.
.

Le triomphe de la vérité

.

Situation économique: Une mission du FMI satisfait de la gouvernance de Talon


Vues : 3

Romuald Wadagni, Ministre d’État chargé de l’Économie et des Finances

« Les acquis du Bénin en matière de gestion des finances publiques offrent une marge de manœuvre politique indispensable pour faire face aux défis liés à un environnement économique mondial très incertain, aux retombées négatives des risques sécuritaires régionaux et aux séquelles de la COVID-19. » Telle est la déclaration d’une mission  du Fonds monétaire international (FMI), dépêchée au Bénin  du 19 au 23 septembre 2022. Cette équipe dirigée par Constant Lonkeng, a séjourné à Cotonou pour évaluer l’évolution récente de l’économie, discuter du budget rectificatif de 2022 et apprécier les progrès accomplis dans le cadre des engagements pris au titre du programme MEDC/FEC soutenu par le FMI. Cette mission intervient à la veille  de la  soumission au Parlement d’un budget rectificatif pour 2022 qui, selon   Constant Lonkeng, « marquera une pause dans le resserrement budgétaire initialement envisagé dans la loi de finances 2022 lors de son adoption il y a un an. Il vise à augmenter les dépenses sociales et celles liées à la sécurité. » Selon l’équipe du FMI,  la reprise économique est en cours au Bénin, grâce à un rebond de l’agriculture et une expansion continue de l’activité portuaire.  La mission estime même que « l’inflation est plus basse qu’anticipé », en la justifiant par le fait qu’une bonne saison agricole et la mise en place des mesures de soutien aux populations par le gouvernement à la suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont partiellement compensé les pressions exercées par les prix des denrées alimentaires importées. Néanmoins, la hausse soutenue des prix de certains produits de consommation essentiels pour les ménages vulnérables exacerbe les risques d’insécurité alimentaire. »  

L’équipe du FMI a rencontré dans le cadre de sa mission, plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des finances Romuald Wadagni, le ministre des affaires sociales et de la microfinance Mme Tognifodé, le secrétaire général adjoint de la présidence et porte-parole du gouvernement M. Houngbédji. Sans compter le directeur national de la BCEAO M. Assilamehoo et  d’autres hauts fonctionnaires. Mais elle a également rencontré des syndicats, les investisseurs, la société civile, l’opposition et des représentants de la communauté des donateurs.

Olivier Allotchémè

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page