.
.

Le triomphe de la vérité

.

Préparatifs de l’élection législative à Moèle Bénin: Jacques Ayadji fait des clarifications et révélations sur ses priorités


Vues : 15

Jacques Ayadji, Président de Moele-Bénin

Le président du parti Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moele-Bénin), Jacques Ayadji, a défendu la position de son parti pour le scrutin prochain et a rassuré ses militants que le parti se prépare activement pour participer aux élections avec des priorités précises. Invité sur la Radio Océan Fm dans l’émission ‘’Cartes sur Tables’’, il a aussi dénoncé la Cena dans l’organisation du scrutin avant d’établir les projets de son parti une fois représenté au parlement.

Que se passe-t-il à Moele-Bénin : A l’aune du scrutin législatif de 2023, le parti du Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin travaille sans désemparer pour participer à cette compétition. Au micro de radio Océan Fm, le premier responsable du parti Jacques Ayadji a su rassurer ses militants et partisans que le parti se porte bien malgré les quelques démissions observées. Il a également affirmé que le parti Moele-Bénin est un parti qui respecte les réformes du système partisan et qui participe normalement à l’animation de la vie politique. S’agissant de la participation au scrutin législatif, il a dévoilé que le parti déposera son dossier de candidature à la Cena afin d’être au rendez-vous. « Le dossier que nous remettrons à la Cena, sera un dossier sans tache. Nous sommes le seul parti à avoir minutieusement étudié la décision de la Cena indiquant les pièces à fournir. Nous avons décerné des incohérences et nous avons saisi l’institution pour avoir des clarifications », a-t-il notifié en indiquant que Moele-Bénin a pris au sérieux sa candidature aux législatives de 2023.

Que reproche-t-il à la Cena : Jacques Ayadji a fait savoir lors de l’émission que la Cena a élaboré des dossiers qui ne sont dans aucune loi électorale ni dans le code électorale. Selon lui, parmi les 12 pièces exigées par la Cena pour les candidatures, 9 d’entre elle ne sont pas prévues par la loi. « On ne doit pas créer des difficultés aux candidats pour les élections. La justice doit jouer son rôle », a dénoncé le leader du parti Moele-Bénin. Il a laissé entendre que le parti a saisi l’institution chargée de l’organisation des élections pour avoir des clarifications mais qu’elle n’a pas répondue favorable aux questions qui lui ont été posées. Jacques Ayadji voit une inutilité de certaines pièces dans le dossier de candidature dont le certificat de nationalité, la déclaration sur l’honneur, l’acte de naissance puisque le même dossier exige la carte d’identité biométrique et bien d’autres pièces renseignant l’identité du candidat. « Aucune institution n’ayant aucun pouvoir législatif n’a le droit d’ajouter des pièces qui ne sont pas prévues dans le dossier de candidature », a-t-il déclaré.

Quel est le critère de positionnement à Moele-Bénin : Au micro de la Radio Océan Fm, Jacques Ayadji a justifié le critère de positionnement des candidats sur la liste. Il a révélé que l’objectif du parti est « de présenter aux béninois une liste qui reflète la population béninoise parce qu’on a dit que l’Assemblée Nationale est la représentation du peuple ». A le croire, le parti a prévu une liste dénommée « le Bénin inclusif » composée de tous les béninois de différentes ethnies et de différents groupes sociaux. « Vous verrez des gens illettrés, des handicapés, un peu de tout dans cette liste et qui seront représentés au parlement et défendre leur intérêts pour le peuple», a-t-il fait savoir.

Quels sont les projets de Moele-Bénin : « Si nous allons à l’Assemblée Nationale, nous allons travailler pour mettre fin au scrutin de liste parce que c’est une escroquerie », c’est le premier projet que vise les responsable du parti Mole-Bénin. Selon Jacques Ayadji, le projet de Moele-Benin est de modifier le code électoral pour que le scrutin législatif ne soit plus un scrutin de liste ou carrément modifié pour que cela ne soit plus un assemblage de commune. « Deuxièmement, il faut que les béninois de l’étranger soient représentés à l’Assemblée Nationale et nous allons œuvrer à ce qu’on accorde 10% de siège à nos compatriotes qui sont à l’extérieur », a-t-il ajouté. Il poursuit que son parti va procéder à la modification du règlement intérieur du parlement pour que chaque député puisse s’exprimer dans sa langue maternelle afin d’être compris par tous les habitants de n’importe quelle région. « Nous allons également modifier le code des marchés publiques pour que les entreprises étrangères voulant investir au Bénin puissent s’associer avec une entreprise béninoise et partager avec elle ses connaissances.

Entre les lignes : Encore une fois, Jacques Ayadji a vivement dénoncé le comportement des acteurs politiques qui s’adonne à la fusion car selon lui, c’est une trahison de la vision duu chef de l’Etat qui a mis en œuvre pour instaurer la réforme du système partisan. Pour lui, le parti Moele-Bénin n’entend pas violer l’esprit des réformes politiques en se mettant dans une fusion

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page