.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion de l’art culinaire béninois : Lelly Détonmè initie des jeunes à la préparation des mets locaux


Vues : 11

La photo de famille à l’issue la phase pratique

De quoi s’agit-il: Amener la jeune génération à adopter les mets typiquement béninois. C’est la mission que s’est donnée la jeune restauratrice Lelly Détonmè. Cette dernière organise depuis le samedi 17 septembre 2022, à la maison des jeunes à Calavi, une formation au profit des jeunes filles et garçons sur l’art culinaire béninois. Il s’agit pour elle et son équipe qui ont reçu un financement du Fonds National pour le développement des activités de jeunesse de sports et de loisirs (Fndajsl), d’apprendre aux participants comment préparer certains mets dont : le ‘’aklaklo’’ (beignets à base du manioc), du ‘’atachichi’’ (gâteau à base d’igname), du ‘’atadoco’’ (gâteau à base de haricots) et du ‘’abla’’ préparé avec la farine du voandzou. Des mets qui tendent à leur disparition vu que bon nombre de jeunes ne s’y adonnent plus. Ce à quoi Lelly Détonmè les convie en prenant cette initiative.

Que disent les participants: Après la phase théorique, Lelly Détonmè et son équipe ont tenu la phase pratique le samedi 24 septembre dernier. A cette occasion, elles ont mis les participants à l’œuvre. «Nous sommes séduits par ce que nous montre notre sœur. Des mets simples à préparer et très appétissants. Franchement, elle a bien fait de prendre cette initiative. Et nous attendons déjà la prochaine édition», ont fait savoir certaines participantes. Selon les représentants du Fndajsl présents à cette phase pratique, l’objectif du Fonds en accompagnant ce projet est d’encourager tous ceux qui œuvrent pour la valorisation de la culture et la gastronomie béninoise. Quant à l’initiatrice de ce rendez-vous de partage de savoir, Lelly Détonmè, elle a remercié tous ceux qui ont trouvé un intérêt à ce projet et qui y ont pris part. Elle n’a pas manqué de remercier tous ceux qui l’ont accompagné, notamment le Fndajsl pour le financement à elle accordé. «Nous voulons que nos jeunes d’aujourd’hui reprennent goût à nos mets. Beaucoup d’entre eux préfèrent ce qui est venu d’ailleurs. Or, nous avons de très bonnes nourritures chez nous et à peu de coût», a-t-elle déclaré avant d’ajouter «je voudrais dire un sincère merci au Directeur Imorou Bouraima et à travers lui à tout le personnel du Fndajsl pour leur accompagnement».

Par ailleurs : Cette formation prend fin le 27 septembre par un mini concours qui permettra de détecter et de primer le meilleur des participants.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page