.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eau et assainissement au Bénin: La revue des performances de 2021 officiellement lancée


Vues : 6

Photo de famille après le lancement

Le ministre en charge de l’Eau et des Mines, Samou Séidou Adambi a ouvert ce mardi 21 septembre 2022 au palais des congrès, les travaux de la revue sectorielle eau et assainissement gestion de 2021. Durant deux jours, les acteurs de ce secteur vont axer leurs réflexions sur les stratégies et politiques adoptées afin d’améliorer la qualité des interventions et assurer aux populations un accès durable à l’eau et à l’assainissement.

Ce qu’il faut savoir : Evaluer les performances enregistrées relatives à l’exécution des Budgets-performances par objectifs (BPO), des Documents de programme pluriannuel des dépenses (DPPD) et du Plan prévisionnel de développement de l’entreprise (PPDE) de la (SONEB). C’est l’objectif de cette revue sectorielle eau et assainissement gestion de 2021 organisée conjointement par les ministères en charge de l’eau, de la santé et du cadre de vie. Elle a réuni les cadres des desdits ministères, les acteurs non-Etatiques, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers et les collectivités locales. Spécifiquement, il s’agit pour les participants d’examiner et évaluer les résultats de l’exécution BPO et des DPPD eau et assainissement et le PPDE de la SONEB, d’analyser les performances et les difficultés rencontrées au cours de la gestion 2021, d’identifier et prioriser les pistes réalistes et éprouvées de solutions susceptibles d’améliorer l’atteinte des objectifs programmatiques et d’analyser les CDMT du secteur de la période 2021-2023 et les objectifs programmatiques y afférents.

Ce que pensent les experts : Le Directeur Général de l’eau, Saïd K. Hounkponou a souhaité la bienvenue aux participants et s’est réjoui de la tenue de cette rencontre tout en soulignant qu’elle constitue un rendez-vous  indispensable pour échanger sur l’avenir du secteur. Pour la cheffe de file des partenaires techniques et financiers, Mariam Yeli Sou, ces dernières années ont été marquées au Bénin par des réformes et une forte mobilisation de ressources financières pour engager des infrastructures au niveau de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement. La thermale de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural est une parfaite illustration. Les réformes au sein de la Soneb, la publication de la nouvelle loi portant sur l’hygiène publique en République du Bénin, l’implantation de deux stations de traitement de boues de vidange à Abomey-Calavi et Sèmè-Kpodji. Constatant cette volonté, elle réitère l’engagement de tous les partenaires à prêter une attention particulière aux défis de l’assainissement de base et invite le gouvernement au renforcement de la plateforme liée aux risques et changement climatique incluant le dispositif d’alerte précoce. En ouvrant les travaux, le ministre en charge de l’Eau et des Mines, Samou Séidou Adambi, a rappelé l’engagement du Président Patrice Talon de réaliser l’accès universel. Face aux dérèglements climatiques, les difficultés d’accès à l’eau s’accentuent. Prenant les défis auxquels le pays fait face pour un accès durable à l’eau et un environnement sain, le gouvernement a, selon lui, engagé un vaste chantier sur tout le territoire national. « Depuis 2017, le secteur de l’eau connait des programmes d’investissement en approvisionnement en eau potable en milieu urbain et rural », fait-il savoir. Tout en dressant les réalisations, il a invité les acteurs à ressortir les avancées et les échecs. Il a vivement recommandé des réflexions sur le programme OmiDelta, qui selon lui, vise à changer le quotidien des populations en ce qui concerne l’accès universel à l’eau et l’assainissement pour l’atteinte l’ODD 6. « Le principe d’inclusion nous oblige à axer nos efforts sur la lutte contre les discriminations et les inégalités en vue d’atteindre la couverture intégrale des milieux urbains et ruraux avec un taux de 100% à l’horizon 2024 », a précisé l’autorité ministérielle.

Entre les lignes : Au total, sept communications sont prévues pour meubler les travaux. Elles seront suivies de débat sur les perspectives et orientations  pour 2023-2025. Ce qui permettra de voir les dysfonctionnements, faiblesses ou goulots d’étranglement dans ces domaines.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page