.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de l’oubli des sinistrés de Xwlacodji : Le gouvernement clarifie et met fin à l’intoxication


Vues : 6

(José Tonato certifie que les ménages ont perçu les fonds)

José Tonato, Ministre du Cadre de Vie

Le Ministre du Cadre de Vie José Tonato a, dans un communiqué en date du 5 septembre 2022, rétorqué les allégations mensongères de certains individus qui affirment que le gouvernement aurait oublié de reloger environ 200 ménages dans le cadre de l’opération de libération du quartier Xwlacodji sis dans le 5e arrondissement de Cotonou.

De quoi s’agit-il : Dans la vision ferme de transformer le visage de la capitale économique du Bénin, le gouvernement a décidé de la rénovation et de la modernisation du centre administratif et commercial de Ganhi. Ainsi, l’exécutif a pris l’engagement d’apporter un soutien aux populations résidant dans ce lieu à travers leur relogement sur un nouveau site avec un appui financier sous forme de primes de compensation pour permettre leur réinstallation. Plusieurs chèques d’une valeur de 5 millions chacune ont été donc remis aux occupants déplacés de Xwlacodji suivie d’une descente sur le site de relogement de 16 hectares où la remise symbolique des fiches de relogement à quelques bénéficiaires a été effective. Tous les 368 ménages identifiés devraient rentrer en possession de leurs chèques et de leurs parcelles. Mais depuis un moment, une polémique grouille à Cotonou et informe qu’environ 200 ménages ont été oubliés. Ainsi donc, le Ministre José Tonato est sorti de son silence pour expliquer la situation et mettre en garde les relayeurs de ces fausses informations.

Que dit-il : « (…) Toutes les constructions physiques établies par une photographie aérienne le 28 juillet 2021 et recensées sans exception, ont été relogées sur un site aménagé à Djeffa par le gouvernement. De plus, depuis le 10 juin 2022, tous les ménages concernés par cette opération ont reçu l’accompagnement financier prévu par le gouvernement », a clarifié le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, José Didier Tonato, dans son communiqué. Il poursuit qu’il n’y a aucun cas d’oubli de relogement puisque selon lui, les 76 personnes squattant l’école primaire publique de Xwlacodji sont rattachées à 35 maisons qui ont déjà bénéficié des mesures d’accompagnement du gouvernement (parcelle et indemnisation). S’agissant des cas de décès soulevés, le Ministre José Tonato confie qu’il ne s’agit pas des habitations en place au moment de l’opération conduite par le gouvernement en 2021. «L’exemple de dame Abla Tomgnan qu’ils donnent suffit à prouver leur mauvaise foi puisque l’intéressée, donnée pour morte vit sur le site de Djeffa, précisément sur la parcelle attribuée à son père Tomgnan Codjo (Ref. Lot 04-01 parcelle k de Djeffa) », a expliqué le Ministre en précisant que les vérifications effectuées prouvent que des maisons appartenant à certaines personnes de ce collectif sont liées respectivement à plusieurs opérations de démolition effectuées au fil des années. Le Ministre a, pour finir, averti les individus qui répandent ces informations mensongères. «J’en appelle au sens de responsabilité des intéressés et les invite à cesser de répandre des allégations mensongères dont ils pourraient être appelés à répondre», a-t-il conclu.

Par ailleurs : La libération des lieux a été effectuée dans le cadre de la relance du projet de rénovation et de modernisation du centre administratif et commercial de Ganhi. De nombreux bars, restaurants, boutiques, gargotes et autres hangars ont été rasés.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page