.
.

Le triomphe de la vérité

.

Guy Mitokpè, parle après sa démission du parti Restaurer l’Espoir : « Je suis opposant au régime Talon; je suis en phase avec deux partis de l’opposition »


Vues : 12

Guy Dossou Mitokpè, Ex Secrétaire Général du parti Restaurer l’Espoir (RE)

L’ex Secrétaire Général du parti Restaurer l’Espoir (RE), Guy Dossou Mitokpè a été l’invité de l’émission ‘‘Carte sur Table’’ de la radio Océan Fm, le dimanche 14 août 2022. Lors de cet entretien, il a donné les raisons de son départ du parti de l’ancien ministre, Candide Azannaï, ses ambitions pour les législatives de 2023 et a apporté des clarifications sur sa prochaine destination politique. Du passage sur cette émission, l’he Guy Mitokpè a également opiné sur l’actualité politique nationale.

Quelles sont les raisons de sa démission : « Ce n’est pas sur une base de trahison, je suis parti. J’ai décidé de ne pas saboter les activités du parti. J’ai pas voulu parti en guerre ». C’est en ces termes que l’ancien député de la 7ème Législature, Guy Dossou Mitokpè a voulu expliquer les raisons qui justifient son retrait de son parti Restaurer l’Espoir (RE). Plus de 5 mois après sa démission, Guy Mitokpè précise que le choix de son difficile divorce avec Candide Azannaï, a été opéré suite à un « certain thème de communication » au sein du parti. « C’était pas une décision facile pour moi. J’ai jamais prémédité de démissionner de Restaurer l’Espoir. Je garde un grand souvenir. J’ai beaucoup appris, mais j’ai compris qu’il fallait que je parte », a déclaré l’invité de l’émission. Après 15 ans au sein de ce parti, Guy Mitokpè a fait savoir qu’il continue même après sa démission d’entretenir bons rapports avec Candide Azannaï. « Avec le président Azannaï, ce n’était pas qu’un rapport politique, ce n’était pas qu’un rapport président-secrétaire général…Il y a eu quelques malentendus dans les termes de communication. Je reste très reconnaissant au parti », dit-il. Pour lui, il n’y a pas d’abandon, d’agacement ni de trahison jusqu’à son départ. A un moment donné, on s’évalue. « J’ai été mis en face de mes responsabilités, il fallait que je tranche. Je n’ai pas la prétention d’avoir trahi », soutient Guy Mitokpè.

Sur sa prochaine destination : L’he Guy Mitokpè a d’abord indiqué que sa conviction n’a pas changé. Il a profité pour réaffirmer son opposition au régime en place avant d’ajouter qu’il fera un choix entre les partis de l’opposition qui répondent à ses aspirations. « Après ma démission, j’ai reçu de messages de partout, que ce soit de la mouvance ou de l’opposition. J’ai discuté avec tout le monde (UP, BR, RLC, PRD, Moele-Bénin, Démocrates…), a affirmé l’opposant. A la question de savoir s’il ambitionne la création d’un parti pour la poursuite de ses ambitions dans l’arène politique, l’invité a fait remarquer que la création de parti n’est pas d’actualité. « Je suis opposant au régime. Je suis en phase avec deux partis de l’opposition et nous discutons. Je dois continuer les discussions », a dit l’opposant. Selon ses dires, il fait recours au président Soglo pour prendre des conseils.

A propos des législatives 2023 : « Il faut que 2023 représente un référendum sur 2019 ». C’est en cela, il appelle le peuple a soutenu l’opposition afin qu’elle puisse être présente à l’Assemblée nationale. Pour lui, le dernier parlement que le Bénin a connu, c’est la 7è Législature. L’ancien député Guy Mitokpè a fait cas de son ambition de prendre part au scrutin législatif prochain si le parti auquel, il aurait adhéré le positionne. « J’ai vraiment l’ambition d’être candidat pour échanger avec les jeunes, les femmes », confie-t-il.

Sur la fusion UP-PRD : « C’est comparable au mariage de deux personnes drépanocytaires », a-t-il critiqué. Il ne comprend pas pourquoi le professeur Djogbénou a démissionné à la tête de la Cour Constitutionnelle pour prendre la direction de l’UP. « Le professeur Djogbénou a trahi le peuple béninois. Au moment où le président Amoussou était à la tête du parti, il n’y avait pas cette fusion. C’est un coup de force pour balayer les vieillards », argue-t-il. L’invité de la radio dit aujourd’hui qu’il faut travailler à l’amélioration qualitative des conditions de vie des populations. « La priorité doit être l’intérêt du peuple », a soutenu Guy Mitokpè.

Inauguration des monuments et rapprochement Soglo, Yayi et Talon : « Ça manque tellement de choses pour qu’on parle de développement touristique », déplore l’invité sur la mise en valeur des monuments érigés récemment à Cotonou. Il pose le problème du manque d’aménagement touristique adéquat. En ce qui concerne les anciens président Yayi et Soglo avec leur successeur Patrice Talon, Guy Mitokpè voit que c’est la paix des braves et que selon lui, personne ne peut être contre cela.

Gouvernance Talon : Dans son développement, Guy Dossou Mitokpè est revenu sur la gestion du pays par le président Patrice Talon. De même qu’il y voit des avancées dans certains domaines, il note que le gouvernement peut mieux faire. Il a énuméré les domaines sur lesquels l’action du gouvernement est fortement attendue. « Tout n’est pas noir dans la gouvernance du président Talon. Ce n’est pas parce que je suis opposant que tout est noir », fait-il comprendre. Il faut noter que le député Guy Mitokpè est favorable à une fusion des partis de l’opposition et invite la classe politique de l’opposition à prendre toutes les dispositions pour sa participation à cette élection.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page