.
.

Le triomphe de la vérité

.

Jean-Michel Abimbola sur l’exposition « Art du Bénin »: « Nous sommes à un tournant important de la réappropriation du patrimoine culturel »


Vues : 5

Jean-Michel Abimbola, ministre en charge de la culture

Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, Jean-Michel Abimbola a été interrogé dans le cadre de la réouverture de l’exposition « Art du Bénin : d’hier et d’aujourd’hui, de la restitution à la révélation ». A cette occasion, il a apporté des précisions sur trois questions importantes.

Que dit-il sur la réouverture de l’Expo : Sur la question de la réouverture de cette exposition pendant cette période des vacances, le ministre Abimbola a expliqué que le Bénin est à un tournant important de la dynamique de réappropriation du patrimoine culturel national. « Nous sommes à un tournant important de la dynamique de réappropriation du patrimoine culturel national et de la volonté politique de révéler le Bénin au Béninois et au monde », fait-il savoir. Pour lui, la restitution des biens culturels et l’exposition en sont une illustration. « La demande de réouverture formulée avec insistance par les Béninois vivant à l’étranger et l’engouement observé au niveau des professionnels du patrimoine et des touristes ne pouvaient laisser indifférent le Gouvernement. Dans cette optique, les vacances estivales constituaient une période adéquate », note-t-il.

Quelle place pour la Diaspora : En ce qui concerne la place de la Diaspora béninoise dans la promotion des Arts et du patrimoine béninois, il fait observer que les Béninois vivant à l’étranger, par leurs expertises et expériences dans le monde entier, ont apporté et continuent d’apporter une contribution significative. « Le niveau de satisfaction observé dans le rang des professionnels internationaux permet de conclure que l’exposition-évènement « Art du Bénin, d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation » est une préfiguration du rayonnement international imminent de la Destination Bénin », a-t-il dit. De même, l’autorité ministérielle évoque l’occupation de la scène artistique internationale qui s’est illustrée par la participation du Bénin à l’Exposition universelle Dubaï 2020, la présence d’une délégation institutionnelle du Bénin à la 59ème Biennale de Venise dans « l’African Art in Venice Forum » ainsi qu’à la 14ème édition de la Biennale de Dakar (…).

Après l’exposition : S’agissant de l’inscription de l’expo « événement » dans la continuité et redonner sa place au Patrimoine matériel et immatériel du Bénin, le ministre Abimbola note que cette exposition intervient dans le cadre d’un programme politique bien structuré et orienté méthodiquement vers le développement de la scène artistique nationale. Pour se convaincre de cette cohérence politique, a-t-il poursuivi, il suffit d’observer les actions déployées en marge de l’exposition. Il cite par exemple qu’après avoir réalisé, en 2021, le « Mur du patrimoine » long de 940 mètres à Cotonou, classé troisième au monde après ceux de Dubaï et du Brésil, le gouvernement va organiser la 8ème édition du Festival Effet Graff du Bénin avec la réalisation d’une fresque murale sur la façade du Port Autonome de Cotonou pour relever le défi du mur le plus long au monde. L’occupation de la scène artistique internationale s’est aussi illustrée par la participation du Bénin à l’Exposition universelle Dubaï 2020, la présence d’une délégation institutionnelle du Bénin à la 59ème Biennale de Venise dans « l’African Art in Venice Forum » ainsi qu’à la 14ème édition de la Biennale de Dakar en préfiguration des Pavillons Béninois aux prochaines éditions et de l’organisation d’événements artistiques internationaux au Bénin. C’est aussi dans la même dynamique de positionnement du pays sur la scène artistique internationale que le Bénin a abrité, du 2 janvier au 15 février 2022, une résidence artistique de réalisation d’une œuvre dans le cadre du lancement du premier satellite d’observation météorologique de nouvelle génération d’Eumetsat, une initiative portée par African Artists for Development (AAD-Fund) en partenariat avec EUMETSAT et Arianespace. « Ce coup de projecteur sur la scène artistique contemporaine nationale reçoit d’ailleurs un écho favorable avec la mise en itinérance prochaine du volet contemporain de l’exposition au Musée Mohamed IV à Rabat par la Fondation des Musées du Maroc puis en France par le Gouvernement français », a-t-il conclu.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page