.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse de doctorat en histoire et archéologie à l’Uac: Richard Lys Hounsou décroche avec brio son grade de Docteur


Vues : 11

Richard Lys Hounsou et les membres du jury

Le département d’histoire et d’archéologie de l’Université d’Abomey Calavi a enregistré un nouveau docteur. Il s’agit de Richard Lys Hounsou, qui a soutenu sa thèse de doctorat le samedi 30 juillet 2022, dans la salle de conférence professeur Michel BOKO de l’Ecole Doctorale Pluridisciplinaire « Espaces, Cultures et Développement ». Au terme de son exposé, il a été élevé au rang des docteurs de l’Université d’Abomey-Calavi en Histoire de l’Art et Patrimoine.

Mention très honorable et félicitations des membres du jury. C’est le délibéré de la soutenance de thèse de doctorat de Richard Lys Hounsou ayant pour thème : « Paroles laudatives des déités et de la royauté en pays gun de 1730 à 1908 : l’ethnomusicologie au service de l’histoire et de l’identité histoire ». La soutenance s’est déroulée conjointement en ligne par zoom et présentiel. Devant un parterre d’invités et d’universitaires, le candidat, Richard Lys Hounsou a défendu vaillamment les fruits de ses travaux de recherche. C’est un jury international composé de 5 membres, qui a évalué son travail dirigé avec rigueur par le Docteur Joseph C. E. Adandé, Historien de l’Art et Maître de Conférences des universités du CAMES. Le jury est composé du professeur Pascal Tossou Okri, de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), de deux rapports Joseph C. E. Adande et Didier Houenoudé, tous deux de l’Université d’Abomey-Calavi. Les examinateurs sont les professeurs Kodjona Kadanga de Lomé (Togo), Félix Ayoh’Omidiré, de l’Université Obafemi Awolowo (Nigeria). Après la lecture de la note de service rectoral autorisant ladite soutenance, le jury a accordé 25 mn à l’impétrant  pour présenter la substance des résultats de ses recherches. Dans son exposé, Richard Lys Hounsou a convaincu les membres du jury sur ses arguments et ses résultats de son travail qui a porté spécifiquement sur l’histoire de l’art et patrimoine. Dans son exposé, il a fait savoir que pour spécifier les panégyriques de la royauté à Xogbonù et de la constellation des vodun dans cette thèse, l’exaltation des valeurs, la célébration des vertus et des hauts faits, les louanges et la magnification des prouesses se présentent comme des fonctions primaires des paroles laudatives, qui ont aussi la qualité de raconter un pan de l’histoire tout e gardant ses fonctions premières. « Plus qu’un simple élément de la tradition orale, les paroles laudatives apparaissent comme un constituant très significatif du panégyrique et porteurs de riches valeurs du patrimoine intangible des peuples de langue gbé. Il s’en dégage que sa déclamation dans la Cour royale ou dans les sanctuaires vodun ne doit normalement pas s’exécuter sans le respect des codes qui régissent ces sociétés », a-t-il expliqué. Après présentation, le jury a donné son appréciation et fait savoir que le sujet de l’impétrant est d’actualité et d’intérêt général. Le jury a apprécié la qualité du travail tout en conviant le candidat à prendre en compte les s remarques afin d’améliorer la qualité du document. Après concertation des membres du jury, il a été élevé au grade de Docteur de l’Université d’Abomey-Calavi en histoire et archéologie, dans la spécialité histoire de l’art et patrimoine avec à l’unanimité des membres du jury, la mention très honorable. La cérémonie a pris fin par le port de toge au nouveau docteur, Richard Lys Hounsou.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page