.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête de l’indépendance: Soglo exhorte le peuple béninois à privilégier la paix


Vues : 6

Nicéphore Soglo, ancien président du Bénin

A l’occasion du 62ème anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, l’ex-président de la République du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo s’est adressé au peuple béninois. C’est à travers un communiqué en date du vendredi 29 juillet 2022. Dans son message, il a souligné la profondeur historique et symbolique de cette fête et fait une importante demande au président, Patrice Talon.

Qu’est-ce qui est important : « Il s’agit, en principe, d’un moment solennel de solidarité et d’engagement vis-à-vis de la nation. Chacun est appelé à se départir de ses considérations personnelles pour qu’on aille ensemble vers l’horizon fixé par la conférence nationale de février 1990 ». C’est en ces termes que le président Soglo a voulu rappeler l’importance que revêt la fête de l’indépendance que le Bénin commémore tous les 1er août de chaque année.

Entre les lignes : Pour le président Soglo, le Bénin a traversé une période difficile de sa marche vers la liberté et la démocratie. Et pour cela, a-t-il rappelé, que le 13 février 2022, le chef de l’État, Patrice Talon lui a rendu visite à son domicile. Au cours des échanges, indique-t-il dans le communiqué, Patrice Talon a fait la promesse d’agir désormais pour la décrispation de l’atmosphère socio-politique. Une promesse à laquelle, le président Soglo dit avoir donné son consentement. Ces recommandations étaient, à en croire son message, l’organisation des offices religieux en la mémoire de toutes les victimes des tensions politiques de ces dernières années, la libération des personnalités et acteurs politiques emprisonnés en marge de ces tensions, l’établissement d’un climat favorable au retour au pays des exilés et l’instauration d’un meilleur environnement pour les hommes d’affaires béninois dans leur propre pays. Pour sceller la nouvelle dynamique, il dit avoir accepté de se rendre au Palais de la Marina pour assister à la cérémonie de retour au pays des vestiges culturels. « C’était le 19 février, date symbolique dans l’histoire du Bénin qui consacre le jour de l’ouverture des travaux de la conférence nationale de février 1900 », fait-il remarquer avant de poursuivre qu’à l’occasion de la fête nationale, la situation politique du pays a sensiblement évolué. Cependant, le président Soglo a déploré les cas de Rekya Madougou, Joël Aïvo et Laurent Métognon, qui sont encore en prison. « Sous réserve de la libération des autres personnalités et acteurs politiques encore en prison dont les plus emblématiques, le ministre Rekya Madougou, le professeur Joël Aïvo, le syndicaliste Laurent Métognon et consorts, je me satisfais de la libération d’un certain nombre d’entre eux et leur retour dans leurs familles respectives », a-t-il dit. Pour cela, il exhorte tous les Béninois à la patience. « J’exhorte toutes les Béninoises et tous les Béninois à la patience et à la détermination afin que tous les cœurs soient apaisés. Pour ma part, je voudrais remercier tous ceux qui œuvrent de près ou de loin pour cette marche vers le retour de la concorde nationale », a-t-il ajouté.

Par ailleurs : Il conclut en ces termes « la légitimité appartient au peuple. Les uns et les autres ont intérêt à respecter sa dignité. Notre peuple ne saurait accepter aucune tentative de manipulation ou d’imposture ».

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page