.
.

Le triomphe de la vérité

.

Avancées de la science sur la Tomate: Le colloque hybride sur l’état des lieux lancé à l’Uac


Vues : 8

Le présidium à l’ouverture du colloque

La tomate est un légume qui présente plusieurs variétés. Consommé par tout le monde, plusieurs plats, ce légume tant dans sa production que dans sa conservation dans la sous-région rencontre plusieurs problèmes. Et des réflexions sont en cours à l’université d’Abomey-Calavi afin que des solutions pour mieux promouvoir ce légume dont la richesse n’est plus à présenter soient trouvées. C’est lors du colloque hybride sur l’état des avancées scientifiques sur la tomate en Afrique de l’ouest dont les travaux ont été lancés le mercredi 27 juillet 2022, à l’amphi Houdégbé.

De quoi s’agit-il : Des chercheurs et autres acteurs intervenant sur la tomate, venus du Bénin et de la sous-région sont réunis depuis le mercredi 27 juillet 2022, à l’université d’Abomey-Calavi, précisément à l’amphi Houdégbé pour faire le point. C’est à travers le colloque hybride sur l’état des avancées scientifiques sur la tomate en Afrique de l’ouest qu’organise le Laboratoire GBioS visant essentiellement la capitalisation des acquis de recherche et des innovations technologiques. Ledit colloque se tient au tour du thème : «La recherche scientifique face aux défis de la production durable et de la valorisation de la tomate dans un contexte de changement climatique». Il sera ponctué par des communications afin qu’à son issue, différents axes d’interventions soient identifiés afin de contribuer à améliorer la compétitivité de la filière tomate. Ce colloque va prendre le 29 juillet prochain.
Que disent les autorités : Au lancement des travaux le directeur du cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Dossa Aguèmon, représentant le ministre Gaston Dossouhoui, a félicité les organisateurs pour les soins pris dans l’organisation du colloque. «Cette conférence hybride à laquelle vous participez actuellement s’intègre parfaitement à la vision du gouvernement et dans les objectifs du ministère de l’agriculture et se veut être un creuset d’échanges des informations de vulgarisation des résultats, de définition de priorité de recherche et de collaboration étroite entre différents acteurs de la filière», s’est réjoui le directeur de Cabinet du Maep. «L’agriculture constitue le socle du développement économique du Bénin», a-t-il ajouté avant de souligner que «la tomate est un produit agricole synonyme d’inclusion et d’équité dans les relations commerciales entre les pays de la sous-région parce qu’il fait l’objet d’échanges réciproques». « Les initiateurs ont bien fait de nous faire réfléchir sur cette spéculation, car, tout autant que nous sommes, nous en consommons pour notre bien. Mais, cette culture est de plus en plus confrontée à plusieurs problèmes à savoir les problèmes biotiques, abiotiques et il urge d’apprendre des uns et des autres afin de mettre en exergue les solutions efficaces », a déclaré le vice-recteur chargé de la recherche universitaire de l’Uac, Prof Aliou Saïdou.

Le Dc visitant un stand

Président du comité d’organisation, Prof Enoch Achigan Dako a pour sa part informé des raisons qui sous-tendent l’initiation de ce colloque. «Nous avons focalisé ce colloque sur la tomate, parce que chaque béninois, chaque africain, mange la tomate. Malheureusement, il arrive des saisons chez nous au Bénin par exemple où l’unité de la tomate peut coûter 100fcfa. Que pouvons-nous faire collectivement en tant que scientifique pour réduire les contraintes qui se posent aux producteurs, aux transformateurs, aux commerçants et même, aux consommateurs pour relever la qualité de ce produit-là ? C’est à ça que ce colloque nous convie», a insisté le professeur Enoch Achigan Dako.
Par ailleurs : Plusieurs communications ont meublé cette rencontre dont la 2e journée va consister à poursuivre avec la session 1 qui porte sur : Systèmes de cultures, gestion des nuisibles, pratique agronomiques de production de tomate. A l’issue de cette session, les participants aborderont la session 2 qui porte sur : Diversité génétique, amélioration variétale et systèmes semenciers de la tomate. Au 3e et dernier jour, il y aura deux tables rondes. La première portera sur : production et transformation de la Tomate en toutes saisons au Bénin. La seconde portera sur : La tomate, une filière d’exportation au bénin, défis et stratégies. A souligner que plusieurs partenaires et programmes de développement comme Pacofide, PadMa, Aced appuient l’organisation.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page