.
.

Le triomphe de la vérité

.

Départ de Djogbenou à la Cour Constitutionnelle: « Cette démission est intervenue en bonne intelligence », dixit le politologue Patrick Hinnou


Vues : 11

Dr Patrick Hinnou

Le politologue, Dr Patrick Hinnou s’est prononcé sur les implications de la démission de Joseph Djogbénou à la tête de la Cour Constitutionnelle. C’était au cours d’un entretien sur E.télé ce dimanche 17 juillet 2022.

Que dit-il : Invité de E.télé pour opiner sur la démission du président de la Cour Constitutionnelle, Joseph Djogbénou, le professeur Patrick Hinnou a fait savoir que cette démission a laissé des surprises. De la présidence de la Cour Constitutionnelle à la présidence de l’Union Progressiste, analyse-t-il, l’homme a apporté la preuve de ce qu’il est. « Cette démission est intervenue en bonne intelligence avec le chef de l’Etat. Une démission du sous-système mais pas du système en général », fait-il comprendre. L’UP est un grand parti qui a reçu les bénédictions de Talon, donc aucune mutation aussi brusque et parfaite ne pourrait être faite sans l’aval du chef de l’Etat. Dans son argumentaire, le professeur Hinnou qualifie ce départ d’historique puisque cela n’est jamais arrivé dans l’histoire du Bénin. « Un président d’institution aussi importante, jette facilement le tablier. Etant donné qu’il est à un an de la fin de son mandat. Cela n’est jamais arrivé dans l’histoire du Bénin », soutient-il. Avocat et enseignant à l’Université, le professeur Djogbénou est resté dans la loyauté. Ce qui lui aurait valu la place qu’il occupe actuellement en tant que président d’un parti de cette envergure. « Il a le soutien indéfectible du chef de l’Etat. Il est celui-là qu’on peut positionner aujourd’hui pour atteindre des résultats. Quand il est arrivé à la Cour, il a opéré des réformes.» apprécie l’invité de l’émission.

Sur le parti UP : « Une stratégie leur permettant de ratisser large et de se faire compter dans l’histoire politique du pays. Nous sommes à 6 mois des élections et l’UP a besoin du sang neuf à la tête de ce pays » fait observer le Dr Patrick Hinnou. L’âge du président Amoussou avançant, il étant temps de se retirer de la scène politique. Ce qui selon lui, confirme l’ambition du chef de l’Etat qui pense qu’on devrait laisser la place à la jeune génération. Selon lui, l’actuel président de l’UP, doit faire en sorte qu’il y  ait plus d’adhérents et de sympathisants et avoir dans le viseur les législatives de 2023 ainsi que la présidentielle de 2026. « Le parcours de Djogbénou est remarquable. Il a une vie militante. Ce déplacement, c’est pour une nouvelle mission. Il doit travailler pour que sa légitimité au sein de ce parti, soit légale et rationnelle », va-t-il souhaiter  avant de confier que s’il ne remplit pas les conditions, il ne peut pas être élu président de l’UP. Il a par ailleurs abordé les enjeux des législatives prochaines qui restent un rendez-vous crucial parce que ça ouvre la porte à la présidentielle de 2026. Du côté de l’opposition, il voit une volonté affichée pour les prochaines législatives et tient à inviter tous les partis régulièrement inscrits à jouer leur partition pour une élection apaisée.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page