.
.

Le triomphe de la vérité

.

Expérience Tèbè sur la démission de Djogbénou: « Nous observons et marquons le pouvoir de très près dans ses stratégies »


Vues : 9

Expérience Tébé, président du MPL

Le président du parti Mouvement populaire pour la libération (MPL), a réagi sur la démission du président de la Cour Constitutionnelle, Joseph Djogbénou.

Qu’est-ce qu’il dit : « C’est la première fois dans notre pays depuis que nous avons défini le cadre légal constitutionnel, qu’un président de cette institution démissionne; le branlebas et la forte communication autour de cette démission nous amènent à nous demander si le pouvoir ne prépare pas psychologiquement le peuple, ne cherche pas à nous préparer à avaler une autre couleuvre dans le genre des Législatives controversées et exclusives de 2019 ? ». C’est en ces termes que l’opposant Expérience Tébé réagit face à cette démission. « Nous nous demandons, si ce n’est pas une stratégie politique pour permettre aux blocs du chef de l’Etat de continuer à contrôler l’Assemblée nationale en nous endormant, d’autant que lui à la Cour constitutionnelle, nous savions les dés pipés et le pouvoir veut détourner l’attention du peuple, notre attention en pensant ôter nos soupçons sur la neutralité de l’institution ? », s’est-t-il interrogé. Il va plus loin pour se demander pourquoi ce n’est qu’à moins de six mois des législatives que cette décision intervient. Il dénonce qu’en 2019, le désormais ex président de la Cour, a introduit le fameux certificat de conformité.

Ce qu’il ambitionne : « Nous observons et marquons le pouvoir de très près dans ses stratégies qui cette fois ne feront pas comme en 2019 et en 2020, l’effet surprise sur nous; et c’est ce à quoi toute l’opposition doit s’atteler parce-que cette manœuvre montre aussi combien les prochaines Législatives sont préoccupantes pour le pouvoir de la Rupture », souligne le président du MPL. A en croire ses propos, le MPL a aussi ses stratégies, celles auxquelles adhère le peuple pour siéger au palais des gouverneurs en janvier 2023. Cette stratégie, à son avis, « nécessite que l’opposition évolue dans une union sacrée, une harmonisation de stratégies et surtout donner priorité aux intérêts de ce peuple pris dans un étau qu’aux individualités égoïstes partisanes. »

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page