.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutien du Bénin dans la désignation de Yayi comme médiateur de la Cedeao en Guinée: Le RPG, l’UFDG et le FNDC saluent la nomination de Boni Yayi


Vues : 9

Thomas Boni Yayi, Ancien président de la République du Bénin

Les chefs d’État de Cedeao, réunis en Sommet à Accra, le dimanche 3 juillet 2022, ont nommé l’ex président béninois, Thomas Boni Yayi comme médiateur de la Cedeao en Guinée. Cette nomination semble rassurer la classe politique guinéenne dont l’UFDG, parti d’opposition de Cellou Dalein Dialo, le Rassemblement du peuple de Guinée, parti de président Alpha Condé et le Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Ce qu’il faut remarquer : À peine dévoilé, le nom du nouveau médiateur de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), Thomas Boni Yayi suscite une vague d’optimisme. L’ancien président béninois a été nommé par l’organisation sous-régionale pour faciliter le dialogue avec Conakry. Selon les propos des acteurs politiques guinéens rapportés par RFI, cette personnalité semble rassurer la classe politique.

Quelle est leur appréciation : Le parti de l’ancien président Alpha Condé, le RPG avait jusque-là boudé les rencontres avec les autorités, mais aujourd’hui, les militants de ce parti semblent rassurés. Le RPG participera aux prochaines réunions, en espérant que la présence du médiateur parvienne à instaurer un dialogue « sincère et franc », selon les mots de Domani Doré, le porte-parole du RPG. « Le plus important aujourd’hui, pour nous, c’est que la démarche dans le fond comme dans la forme puisse incarner ce que nous attendons, justement la possibilité pour nous de participer à un dialogue franc. Et cela suppose la libération d’incarcérés, l’arrêt des poursuites contre les cadres et les responsables de la classe politique », a-t-il déclaré. Un observateur de la vie politique guinéenne a expliqué que l’ancien président Thomas Boni Yayi « a un franc-parler et a déjà dirigé plusieurs missions électorales ». De son côté, l‘UFDG, parti de Cellou Dalein Dialo espère pouvoir participer au débat sur la durée de la transition. « Nous pensons que c’est un démocrate, qui se bat pour le respect de la démocratie », a fait savoir Aliou Condé, vice-président de l’UFDG. Il poursuit en soutenant que ces deux mandats passés à la magistrature suprême du Bénin, ont été paisibles. « Surtout que, durant ses deux mandats, nous n’avons pas senti de velléités de vouloir garder le pouvoir, donc de vouloir un mandat de trop, nous pensons que c’est déjà un atout. Donc quelqu’un qui respecte les règles et les principes pourrait nous aider aussi à les faire respecter et amener tout le monde dans une dynamique constructive qui nous permet de nous entendre sur les bonnes pratiques », affirme-t-il. Sur cette lancée, le FNDC a décidé de renoncer à son projet d’organiser des manifestations pour laisser une chance au dialogue d’aboutir.

Par ailleurs : Il faut préciser que d’un autre côté, la Cedeao a rejeté la durée de la transition de 36 mois proposés par les autorités de la transition en Guinée et invite à une proposition de chronogramme plus court pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page