.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rapport d’audit de la gestion des fonds covid-19: « Toutes les dépenses ont été justifiées », déclare Wilfried L. Houngbédji


Vues : 5

Wilfried Houngbédji, porte-parole du gouvernement

Le Secrétaire Adjoint du gouvernement et porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a échangé avec les journalistes sur des sujets qui font l’actualité. C’était lors de son passage sur l’émission ‘’Café Médias Plus’’ le vendredi 17 juin 2022.

Ce qu’il faut savoir : « Le gouvernement n’a rien à cacher ». C’est en ces termes que le Secrétaire général Adjoint du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a répondu aux préoccupations des journalistes sur la polémique actuelle autour du rapport d’audit de la gestion des fonds covid-19. Dans un premier rapport publié par la Cour des comptes, la Cour a relevé qu’un montant de 385 milliards décaissés par l’Etat, n’a pas été justifié. Quelques jours plus tard, cette même Cour a poursuivi les enquêtes et publié un rapport définitif pour faire savoir qu’aucune irrégularité n’a été constatée. Ce qui a très tôt suscité la polémique au sein de l’opinion. Interrogé sur la question, le Secrétaire général Adjoint du gouvernement Wilfried Houngbédji a donné des précisions. Pour lui, la Cour des comptes est dans son rôle et dans la mission qui lui est dévolue. Ce qu’on ne peut pas lui reprocher. Mais à la question des journalistes de savoir cette pression cachée qui a poussé le gouvernement à s’investir pour une conférence de presse, il a répondu que le gouvernement n’a rien à cacher. « Il faut chasser la désinformation et la mal-compréhension », a indiqué Wilfried Houngbédji. Il informe du moins qu’il n’y a pas de guerre entre les institutions. « Toutes les dépenses ont été justifiées », ajoute-t-il. Il a confirmé la rigueur et la responsabilité des membres du gouvernement sur les dépenses publiques.

Sur l’échec au secrétariat du CAMES : L’ancienne ministre de l’enseignement primaire, Christine Ouinsavi n’a pas pu accéder au poste de Secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames). Ce rêve du Bénin qui n’a pu être concrétisé à l’issue des travaux de la 39ème  session ordinaire du Cames tenue du 23 au 27 mai 2022 en République démocratique du Congo, fait couler beaucoup d’encre et de salive surtout avec le silence des autorités. Alors que les journalistes tenaient à savoir les causes de cet échec, le porte-parole du gouvernement s’est prononcé en invitant à une culture de positivité à l’égard ce que l’on fait. Il ne comprend pas pourquoi il faut communiquer quand l’on n’est pas admis.

A propos de la presse : L’on se questionne sur les offensives du chroniqueur Frère Hounvi à l’endroit du gouvernement. Selon Wilfried Houngbédji, le gouvernement n’a rien à reprocher à un compatriote sur son avis sur ce qui se fait. Il profite pour signaler que la liberté d’expression est garantie et que nous sommes dans un Etat démocratique. La récente loi organique à l’Assemblée, la modernisation des médias publics, la révision du code du numérique et du code de l’information ont été abordées.

Alban Tchalla  

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page