.
.

Le triomphe de la vérité

.

2e journée des éliminatoires CAN 2023 : Battu à Kouhounou, le Bénin brûle un joker


Vues : 9

Les Ecureuils du Bénin contre le Mozambique

Battus lors de leur première sortie, les Ecureuils avaient la 2e journée pour corriger le tir. Mais, contre Les Mambas du Mozambique, ce mercredi 8 juin 2022, la bande à Moussa Latoundji a courbé l’échine (1-0) au stade GMK de Kouhounou. Une deuxième défaite en deux sorties qui plombe déjà la qualification du pays pour la prochaine CAN qui aura lieu l’année prochaine en Côte d’Ivoire.

Face au Mozambique, le Bénin n’a pas su réagir. En effet, avec pour objectif de gagner pour rentrer de plein pied dans les éliminatoires, l’équipe nationale du Bénin a concédé une défaite 0-1. Dans un stade GMK plein à craquer, tant les férus de la sélection nationale ont fait le déplacement, Khaled Adénon et ses coéquipiers ont perdu, malgré leur bonne entame de jeu. Durant au moins 5 minutes, ils ont assiégé le camp des visiteurs. Mais, maladroits et surtout désorganisés, ils n’ont pas trouver la faille. Après ce temps fort des Ecureuils, les mozambicains réussissent à équilibrer le jeu et à le jouer à leur aise. C’est ainsi que présents sur les deuxièmes balles et surtout remportant plusieurs duels, les hommes de Queriol Conde Junior ont eu le coup de grâce à la 38e minute. Edson André Sitoe, remuant sur le côté gauche, s’est joué de la paire Dossou-Doremus sur la droite de la défense béninoise avant de servir plein axe dans la surface de réparation Geny Catamo qui a bien mis le ballon hors de portée de Saturnin Allagbé. 0-1, les Ecureuils du Bénin menés tentent de revenir à la marque en vain. Ils s’inclinent donc et restent derniers de leur poule avec 0 point au compteur. Car, cette défaite est la deuxième que subissent les Ecureuils sous la conduite de Moussa Latoundji, après deux matchs.

Face au Sénégal lors de la première journée, le Bénin avait perdu par le score de 3 buts à 1. Il vient de perdre à nouveau. Une contre-performance (perdre les 2 premiers matchs d’une campagne) que le pays n’a plus connue depuis plus d’une dizaine d’années. De ce fait, le Bénin est condamné à ne plus perdre le moindre match, d’abord à domicile, ensuite à Kigali et à Maputo. C’est à cette seule condition que l’équipe pourra se compter parmi les équipes ayant droit de prendre part à la phase finale qui se tiendra en Côte d’ Ivoire.

Le Bénin a joué dans quel système de jeu ? C’est la question que l’on peut se poser à l’issue de ce match contre le Mozambique. A priori, on peut répondre le 4-4-2. Mais en réalité, cela n’en a pas l’air. Et pour cause, un joueur, Jodel Dossou, a mal appliqué ce système de jeu. Ce qui a laissé croire que le sélectionneur avait proposé un 4-3-3. Jodel Dossou a joué si haut durant la première partie que l’on croirait qu’il était le 3e attaquant que l’animation du schéma a faussé durant cette partie. Puisque fragilisée par cette défaillance dans l’application tactique, la ligne du milieu n’a plus joué efficacement son rôle. Du coup, on a eu des joueurs qui étaient paumés à cause de leur débauche d’énergie pour combler le vide laissé par Jodel Dossou. Conséquence, l’équipe prend un but sur une action développée sur le côté droit où on a senti une légèreté dans le marquage, mais surtout la sortie du latéral droit, Melvyn Doremus, des milieux de terrain Mattéo Ahlinvi et Cebio Soukou, tous épuisés. En clair, il y a eu un problème de discipline tactique que Moussa Latoundji, s’il garde toujours la main pour la suite des éliminatoires, doit à tout prix réussir à corriger au niveau de son effectif.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page