.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sociologie et développement du Bénin: L’analyse du Professeur Tingbé Azalou


Visits: 112

Professeur Tingbé Azalou,

Les interrogations sur la sociologie du développement dans la dynamique de la gouvernance actuelle du Bénin sont au cœur des échanges avec le Professeur titulaire Tingbé Azalou, Expert international des questions de développement et de prospective.

Ce que vous devriez savoir : Ancien Chef de la formation doctorale sociologie-anthropologie à l’école doctorale pluridisciplinaire espace culture et développement de l’Uac, le Professeur titulaire Tingbé Azalou a saisi l’occasion pour clarifier la notion de sociologie, qui selon lui est une science. Il définit à cet effet, lesociologue comme quelqu’un qui a le sens du contact. « La capacité de prendre une distance épistémologique pour mieux étudier un phénomène et qui est sous observation. Il a également des attitudes rédactionnelles selon les normes de l’écriture scientifique », a-t-il dit. Même si on ignore le rôle de la sociologie par quoi on est riche, elle explore aussi le passé comme le présent. « Elle est depuis une dizaine d’années prospective.  Elle ne se contente plus d’expliquer, d’analyser les événements, mais elle est également opératoire. C’est une science dont on ne peut pas se passer », précise-t-il avant de dire qu’on retrouve la sociologie dans les domaines de l’enseignement, de la recherche, des entreprises, des sondages et biens d’autres. Elle s’impose dans tous les domaines et permet au sociologue d’informer, d’observer, de concevoir, d’exécuter un programme de recherche comme les autres.

De quel outil dispose un sociologue : Entant que science, la sociologie étudie les rapports sociaux. Elle permet, selon le Professeur, d’acquérir des outils pour l’analyse des problèmes. « Sa force est de pouvoir observer le recul nécessaire d’un phénomène, la capacité de diagnostiquer la pathologie liée au dysfonctionnement d’une action au développement et de proposer des solutions que le développeur peut utiliser comme outil tout en considérant donc, la dimension économique, sociale, politique, environnementale, culturelle et technologique. « C’est pourquoi, nous parlons de pallier en profondeur. Théoriquement lorsque nous considérons le pallier économique, nous avons l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’industrie, le commerce et le transport. Lorsqu’il s’agit du palliersocial, on parle de l’éducation, la santé, la religion, l’emploi, la justice, la sécurité… », a fait savoir le Professeur Tingbé Azalou.

Le développement à l’étape embryonnaire au Bénin : La sociologie comme science est présente dans tous ces secteurs. Depuis 1990 qui constitue un autre point de départ du système sociétal béninois de par les conclusions des travaux de la conférence organisés à l’époque, le Bénin a opté pour le libéralisme en matière de son développement. « Mais 28 ans après, le pays demeure caractéristique d’un secteur embryonnaire et d’une prééminente du secteur importé. Il y a beaucoup de chiffres qui traduisent les avancées », confie-t-il avant d’attirer l’attention sur la prudence à observer vis-à-vis des statistiques au Bénin. « Parce qu’il y a des statistiques que les partenaires techniques et financiers avancent et des statistiques qui relèvent de la réalité du terrain. La tenue même des statistiques dans nos structures posent problème. C’est pourquoi d’ailleurs, il y a la journée de statistiques dans notre pays. Des efforts qui sont faits traduisent des indicateurs liés à l’expérience publique, la mortalité, la santé, l’alphabétisation, le revenu capital, la question de l’eau. Aujourd’hui, le niveau de vie des populations laisse encore à désirer », a-t-il déploré. Dans son développement, il a fait remarquer que l’environnement national n’est pas propice à l’éclosion de l’initiative privée et le niveau de développement des forces positives ne permet pas une productivité. Au plan social, il y a un déséquilibre profond qui se traduit par un déclin de la qualité de vie, une déficiente des normes et cultures sociales en particulier, par une faible accessibilité des populations aux services sociaux de base. Aussi, une crise familiale caractérisée par la monoparentale et des déviances qui renvoient à différentes dissociations (divorce). « Dans les milieux urbains notamment à Cotonou et à Porto-Novo, à Parakou et à Ouidah, il y en a beaucoup où le couple est séparé, mais fait l’effort d’être ensemble. Pour certains, il y a des enfants, pour d’autres non. La crise familiale existe et traduit cette déliquescence au niveau du social. La santé, l’éducation, la justice, la sécurité, il y a beaucoup à faire », note-t-il. L’autre défi qui est également de niveau politique, qu’a soulevé le Professeur Tingbé Azalou, est que le Bénin reste caractéristique, redistributeur d’une identité historique conflictuelle. « Les discriminations sont monnaies courante au niveau social qui se transfèrent au niveau politique et qui se manifestent fortement dans les partis politiques et dans nos administrations. Nous sommes encore à une étape où lorsque vous êtes fonctionnaire et que vous devez vous procurer un habitat, la question se pose de savoir d’où vous venez et de quelle religion seriez-vous. Avez-vous un ou une partenaire qui serait d’où », soutient-il. Selon les préférences socio-culturelles, l’appartenance est disponible ou n’est pas disponible. On confond parfois la provenance sociale à l’obédience politique. La question qui justifie votre présence dans le milieu vient au dernier moment. La démarche consiste à valoriser son appartenance à soi tout en déplorant l’appartenance régionale, sociale, ethnique de l’autre.

Alban Tchalla 

Reviews

  • Total Score 0%



1 thoughts on “Sociologie et développement du Bénin: L’analyse du Professeur Tingbé Azalou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page