.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dialogue entre le médiateur et les partis politiques: L’Up salue l’initiative et plaide pour la facilitation administrative


Vues : 15

Le dialogue initié par le médiateur de la République, Pascal Essou dans le contexte des législatives 2023 a été l’occasion pour les leaders du parti Union progressiste (Up) de faire part de leur préoccupation du paysage politique actuel. Une délégation des membres de ce parti, a été reçue par le médiateur de la République et son équipe dans la matinée de ce mercredi 27 avril 2022 à Grand-Popo. Elle était conduite par Abraham Zinzindohoué, vice-président de l’Up, du député Orden Alladatin, Christelle Houndonougbo, Gérard Agbénonci et   autres. Ils   se disent très satisfaits des échanges de qualité qu’ils ont eus et souhaitent que la quinzaine de partis politiques que compte  le Bénin aujourd’hui aient les ressources nécessaires de participer au scrutin du 08 janvier 2023 pour qu’il y ait une belle compétition. Globalement, l’Union progressiste a plaidé pour une facilitation administrative pour la participation. Le parti a connu des difficultés qui ont  été vite  gérées à l’interne par les responsables. « Le médiateur fait bien de nous écouter, d’entendre tout le monde parce qu’on a eu un échange de qualité. On a soumis un certain nombre de choses et le médiateur était très satisfait. Le Bénin n’a jamais cessé d’être le modèle, même si les gens essayent de dénigrer cela. Le Bénin est sur la bonne voie et nous voulons être le phare de la démocratie et la réforme du système partisan en est un », a confié Abraham Zinzindohoué. Pour lui, l’UP a pris très au sérieux cette rencontre parce que partout où il y a possibilité de dialogue, le parti est présent. « L’Up  est un parti de paix et de progrès. Nous avons attiré l’attention du médiateur de plaider auprès des autorités pour voir comment faire que dès à présent ces facilités soient mises à la portée de tout le monde. Nous sommes tous dans ce besoin, il n’y a pas en cela d’exclusion de mon point de vue », a-t-il dit avant d’inviter toutes les formations politiques au respect des lois y comprises celles électorales. « Tous les partis sont égaux devant la loi. Là où il y a des difficultés administratives, nous ferons l’effort. La violence ne fait pas partir du lexique démocratique. Quand on est démocrate, on ne fait pas de violence avant, pendant après l’élection. Ce qui fait que nous vivons malgré nos différences, c’est la loi, c’est la norme et le droit. Si les uns et les autres s’accordent pour respecter les lois de la République, on n’aura aucun problème.  Nous ne trouvons pas grand problème actuellement sauf des questions peut-être administratives », a déclaré Abraham Zinzindohoué. Il a, par ailleurs, félicité et encouragé certains partis de l’opposition qui ont fait cet effort qui se sont conformés. « Tout ce que nous demandons, évitons la violence, elle n’amène nulle part » conseille-t- il.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page