.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne agricole 2022-2023: 31,5 milliards pour soutenir les agriculteurs contre la cherté


Vues : 0

Le ministre Gaston Dossouhoui

Le gouvernement du Bénin a pris des mesures de soutien qui font baisser les prix des engrais et pesticides agricoles, ceci au regard des conséquences que la flambée des prix des intrants agricoles ont eu sur la production agricole nationale. La décision a été prise en conseil des ministres de ce mercredi 20 avril 2022.

Bonne nouvelle pour les agriculteurs béninois. L’Etat béninois apporte des mesures de soutien pour la baisse du prix des intrants agricoles à la nouvelle saison qui sera lancée le 28 avril prochain. Ceci, grâce à un fond élevé à 31,5 milliards de francs CFA pour les prix des pesticides et engrais. Ainsi, au titre de la campagne 2022-2023 les aux producteurs vont s’attendre à un prix équitable de cession des intrants. Les engrais de toutes catégories confondues seront désormais à 280 F CFA/kg soit 14.000 F le sac de 50 kg ; les insecticides coton à 3.500 F le flacon pour le traitement de demi hectare ; le prix des herbicides totaux s’élève à 3.500 F/Litre ; les herbicides sélectifs à 7.011 F/Litre ; et les herbicides sélectifs précoces à 7.011 F/Litre. L’Etat a pris cette décision au regard de l’ « inflation des prix des matières premières ainsi que du fret maritime, en raison des effets de la pandémie de COVID-19, ajoutés à d’autres chocs extérieurs, ce qui a pour conséquence une hausse brusque et vertigineuse des prix d’acquisition des intrants agricoles notamment les engrais. Ceux-ci reviendraient à 22.500 FCFA le sac de 50 kg de NPK et 28.200 FCFA celui de l’urée, voire plus ». Pour atteindre l’objectif qu’est de soutenir la production nationale et de lutter contre la hausse des prix des produits agricoles et garantir de ce fait la sécurité alimentaire, l’Etat a renoncé pour la prochaine saison agricole, à certaines contributions fiscales sur les intrants agricoles : la « contribution à la recherche agricole » et la « redevance de promotion agricole » au titre de la campagne 2021-2022. A croire le conseil, les acteurs privés du secteur agricole, notamment cotonnier ne sont pas marginalisés de ces mesures. « Les acteurs,prenant la mesure des enjeuxont décidéde subventionner les prix des engrais y compris pour les vivriers à raison de 11,5 milliards par l’Association Interprofessionnelle du Coton (AIC) sur ses réserves stratégiques et 13 milliards par les égreneurs », explique le conseil des ministres. Le gouvernement a par ailleurs insisté sur l’interdiction de la réexportation frauduleuse des intrants. « Les objectifs poursuivis par ce soutien de l’Etat exclusivement en faveur de la production agricole nationale devant être atteints, le Conseil rappelle qu’il est formellement interdit de faire sortir ces intrants du pays et/ou de les revendre. A ce titre, tout contrevenant s’exposera à des sanctions particulièrement sévères », a fait savoir le conseil.

Assise Agossa (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page