.
.

Le triomphe de la vérité

.

Claudine Prudencio, Présidente de l’INF : «Rendre justice à la femme, c’est rendre justice au peuple »


Vues : 0

Claudine Prudencio, Présidente de l’Institut National de la Femme (INF)

La Présidente de l’Institut National de la Femme (INF) Claudine Prudencio, s’est prononcée sur l’application de la loi de protection de la femme contre les violences à raison du sexe. C’était à l’occasion de la cérémonie d’ouverture d’un atelier sur l’appropriation de la loi N°2022-11 du 20 décembre 2021 portant dispositions spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe des personnes et de la protection de la femme en République du Bénin, dans la matinée du jeudi 7 avril 2022, à Porto-Novo.  

Face un parterre d’acteurs de la protection de la femme, du représentant du Pnud, de la Présidente de l’Association Internationale des Femmes Juges Chapitre Bénin, du maire de Porto-Novo, la présidente de l’Institut National de la Femme (INF) Claudine Prudencio a félicité la structure organisatrice de l’atelier d’appropriation de ladite loi. « Cet atelier vient à point nommé et s’alligne correctement sur la vision de l’Institut National de la Femme, que j’ai l’honneur de présider. Aussi bien le contexte du renforcement de l’arsenal juridique de protection de la femme, que le tableau alarmant qu’affiche le phénomène de violences à raison du sexe dans notre pays, corrobore qu’il urgeait et qu’il urge encore plus que jamais d’agir aujourd’hui et ce dans une approche participative », a déclaré l’ancienne députée, Claudine Prudencio. Dans son allocution, la Présidente de l’INF s’est réjouie de l’avènement de cette loi du 20 décembre 2021 promulguée par le chef de l’Etat Patrice Talon, qui est venue mettre terme à maints phénomènes de violences basées sur le genre, dont-elle a exposé à base de données statistiques. Selon la Présidente de l’INF, rendre la justice à la femme, c’est le faire pour le peuple. « La justice est rendue au nom du peuple, majoritairement composé de 54% des femmes du Bénin. Il ne serait donc point exagéré d’affirmer que rendre justice à la femme, c’est rendre justice au peuple », a laissé entendre Claudine Prudencio. Pour ne point donc minimiser le genre masculin, l’ancienne députée de la sixième et septième législature a révélé l’importance de l’homme dans la vie d’une femme. « En vérité, il n’y a pas d’homme sans la femme, c’est certain. Chaque homme est né d’une femme. Un homme a certainement une sœur, une fille, une épouse, une mère », dira-t-elle.

Pendant la cérémonie, l’ancienne ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Claudine Prudencio a fait savoir que l’Association Internationale des Femmes Juges Chapitre Bénin joue un rôle capital dans l’application de cette loi. Elle a fait un éloge en direction des femmes juges en vue du renforcement de leur synergie d’actions avec l’INF. « C’est un must pour nous, de travailler main dans la main pour assurer aux bourreaux de la femme et de la fille, une réplique légale et sociale de taille susceptible de bannir l’impunité face à ce drame que constituent les violences basées sur le genre », a-t-elle martelé.

Il faut rappeler que cet atelier qui dure 48 heures rassemble des Officiers de police judiciaire, des représentantes de l’association des femmes avocates, des travailleurs sociaux qui feront des travaux de communications et de débats en plénière.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page