.
.

Le triomphe de la vérité

.

Exposition des trésors royaux et autres à la présidence: L’initiative de Talon séduit des opposants au régime de la rupture


«Un évènement culturel de cette portée est au-dessus de toute controverse politique. C’est au-dessus de toutes les querelles. C’est une preuve de maturité. Même les sujets politiciens sérieux, c’est un autre ordre par rapport à ce qu’incarne une exposition comme celle-ci…. ». Le franco-béninois Lionel Zinsou, candidat malheureux à la présidentielle 2016 et challenger de taille de Patrice Talon avait planté le décor en lâchant ces propos, à sa récente descente au pays. Invité d’honneur surprise à l’exposition des 26 trésors royaux toujours  en cours au palais de la Marina, l’ex premier ministre de Boni Yayi n’a pas voulu cacher ses réels sentiments. Il est apparemment sublimé par cette immense et emblématique œuvre dont l’auteur principal s’appelle Patrice Talon. En  ralliant Cotonou dans le même avion  que le chef de l’Etat, Lionel Zinsou avait déjà contrarié tous ceux qui soupçonnent encore  le climat délétère entre les deux hommes, renforcé par sa condamnation par la justice béninoise, courant 2020,  pour « dépassement de fonds de campagne ». Ce qui in extenso l’excluait  de toute nouvelle élection au Bénin, à quelques mois de la présidentielle 2021.  Sa présence à la présidence a encore enflé la polémique autour de ce dossier,  avant que ses avocats ne rapportent le non-lieu finalement obtenu par Lionel Zinsou. 

Surprise totale

La surprise fut totale à la  vue de l’autre patriarche et ancien chef de l’Etat sur les mêmes lieux. Nicéphore Soglo puisque c’est de lui qu’il s’agit, était aussi dans les locaux de la présidence pour contempler la magnifique et inégalable exposition des trésors royaux ainsi initiée par l’homme qu’il a combattu jusque-là. Si Soglo a, plusieurs mois auparavant, vilipendé toute la trame de la gouvernance de Patrice Talon, il ne dramatise cette fois-ci la présente œuvre, témoin d’un évènement historique  avec pour chef d’orchestre Patrice Talon. Il a fallu que ce dernier exprime  la volonté d’aller réclamer les trésors pillés  et emportés par les colons français des royautés béninoises, il y a une centaine d’années. Et cette volonté a été mise en œuvre par une série d’actions, de stratégies diplomatiques et autres manœuvres fort courageuses pour assurer leur retour effectif  au bercail.  L’on ne saurait donc magnifier la qualité de ses trésors sans  féliciter celui qui les a ramenées. Se rendre à la présidence pour les visiter est un « merci »  voilé  adressé à  Patrice Talon. Certains de ses plus farouches opposants ne s’en empêchent plus.

Le cas Guy Mitokpè

D’aucuns auraient fortement parié le cas de Guy Mitokpè, ex député au parlement et responsable au sein du parti Restaurer l’Espoir. Il semble ne pas suivre, cette fois-ci,  son maitre à penser,  le truculent Candide Azannaï, président de ce parti, devenu redoutable adversaire à  Patrice Talon. Et ceci, après avoir contribué à le porter au pouvoir et l’avoir servi, entretemps  au  stratégique poste de ministre de la défense. Pendant que  Candide Azannaï  continue de tirer à boulets rouges sur tout ce qui bouge autour de Patrice Talon, qualifiant cette exposition de « folklore  qui procède d’une profanation confiscatoire et d’un détournement de patrimoine  historique commun à des fins inavouées et politiques», Guy Mitokpè en est plutôt fier et heureux. « Nous avons les moyens d’être un grand peuple » s’est-il réjoui, à la fin de sa visite des œuvres à la présidence. C’est le   leitmotiv qui  habite visiblement Patrice Talon. Dans ses  grands discours à la nation, le chef de l’Etat  revient toujours sur les mêmes mots : « la fierté d’être aujourd’hui un grand peuple ».  En lâchant ses propos, Guy Mitokpè, trahit sa posture d’opposant, en ce sens qu’il porte invraisemblablement l’idéal auquel le chantre de la rupture s’accroche depuis qu’il est au pouvoir : faire du Bénin un grand peuple en posant des actes et en osant des réformes qui peuvent parfois faire grincer des dents dans le rang des incompris, mais qui au terme, finiront par consacrer la grandeur de la nation béninoise. Comme si cela ne suffisait pas, Galiou Soglo, fils de Nicéphore Soglo dont la hargne contre le pouvoir Talon, comme son géniteur,  n’est plus à démontrer,  s’est aussi hâté d’aller à la présidence,  il y a peu, pour  vivre ce qui s’y passe. «C’est génial, cela met en lumière à la fois notre passé et notre présent. C’est une très belle exposition » s’est-il exclamé. Et de poursuivre : « …J’ai la chance avec mes collaborateurs d’être accompagné par d’imminentes personnalités du gouvernement qui nous accompagnent qui nous remémorent un peu tout ce passé et ce présent glorieux, c’est vraiment fabuleux. Il faut féliciter le gouvernement pour cette initiative ». Faut-il en dire plus pour exprimer  la satisfaction d’une excellente œuvre qui a pourtant pour signataire principal, l’actuel locataire de  la Marina ? Galiou Soglo ne dira pas non,  comme d’  autres opposants téméraires, encore réticents à faire le déplacement de la présidence. Mais ils partagent sans doute,  les mêmes sentiments face à l’une des grandes œuvres de Patrice Talon qui restera gravée dans les annales de l’histoire dans les années à venir, en référence à son passage à la tête du Bénin.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page