.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion du Budget 2022: Le gouvernement priorise l’action sociale avec 850 milliards de FCFA


Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances

Dans la mise en œuvre de la deuxième phase 2 de son ambitieux Programme d’action du gouvernement (PAG), le gouvernement a prévu une panoplie d’actions à caractère social pour une amélioration significative du bien-être de la population. Ces multiples actions à sensibilité sociale contenues dans la loi de finances exercice 2022, ont été dévoilées le 13 mars 2022 et chiffrées à 850 milliards de FCFA.

L’année 2022 s’inscrit dans la dynamique du « hautement social » annoncé par le président Patrice Talon. La synthèse des actions dévoilées par le ministère de l’Economie et des Finances  révèle de grandes ambitions au cours de l’année, notamment en ce qui concerne la promotion de l’emploi, le renforcement de l’action publique en faveur de l’accès à l’éducation, à l’eau, à l’énergie, aux mécanismes d’assistance et de protection sociale, aux mesures de gratuité dans le secteur de la santé, au droit à un cadre de vie sain y compris pour les couches défavorisées. Les prévisions en termes de dépenses à sensibilité sociale sont chiffrées à 850 milliards FCFA contre 690 milliards FCFA en 2021 et 539 milliards FCFA en 2020. La cagnotte de dépenses à sensibilité sociale prévue pour 2022 fait aussi plus de six fois la moyenne des dépenses entre 2006 et 2015. L’enjeu est de réduire considérablement la vulnérabilité des populations et d’accroitre leur bien-être, tout en œuvrant pour une économie prospère et résiliente. Dans le secteur de l’éducation, les efforts vont se poursuivre pour la construction d’infrastructures scolaires et académiques. Sans surprise, les frais d’écolage des enfants à la maternelle et au primaire et la scolarisation des filles au collège et dans les lycées seront pris en charge à nouveau. De même, il y aura le renforcement du programme national intégré des cantines scolaires pour faire passer le taux de couverture des écoles publiques de 54 % en 2021 à 75 % en 2022. Ceci permettra d’impacter environ un million d’enfants. « Cette accélération de la mise en œuvre du programme vise, d’une part, à consolider l’accès et la rétention dans l’enseignement primaire par une amélioration substantielle de l’alimentation scolaire et, d’autre part, à contribuer à stimuler la production locale », peut-on noter dans le document. L’accent sera mis sur les formations techniques et professionnelles ainsi que la promotion de l’emploi, à travers plusieurs initiatives et programmes dont le relèvement de la qualité de la main-d’œuvre sur les chantiers socio-économiques en cours de réalisation de même que pour leur mise en exploitation.

La généralisation de l’assurance maladie

La généralisation de l’assurance maladie permettra la mise à échelle du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Selon le document, la phase de généralisation va se poursuivre de manière progressive. « La généralisation de l’assurance maladie au profit des pauvres extrêmes totalement pris en charge par l’Etat en 2022 concernera environ 1 317 330 personnes. Les pauvres non extrêmes également identifiés, quant à eux, devraient faire par eux-mêmes la démarche pour bénéficier de la subvention de l’Etat », indique-t-il. Elle concerne 21 communes avec un effectif de 285 000 pauvres extrêmes assurés au titre de 2021. Pour la généralisation de l’assurance maladie au profit des bénéficiaires des 56 communes restantes, les cartes biométriques sont en cours d’édition. Dans le domaine de la santé, les mesures de riposte à la pandémie de la Covid-19 seront renforcées. Il sera aussi question de mettre aux normes les infrastructures sanitaires, de renforcer la prise en charge des évacuations sanitaires à l’intérieur comme à l’extérieur, de même que l’assistance aux hémodialysés et aux indigents. Il est aussi prévu la poursuite des mesures de gratuité de la césarienne, de prise en charge du paludisme chez les enfants de moins de cinq ans et la construction de nouveaux hôpitaux comme l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi et l’hôpital de la mère et de l’Enfant.

Les projets asphaltage, logements sociaux, eau et numérique seront renforcés

Le hautement social, ce sera aussi le numérique pour tous. Des actions sont inscrites dans la loi de finances, gestion 2022 dans ce sens. C’est le cas de la phase 2 du « déploiement de l’Internet haut et très haut débit sur l’ensemble du territoire ». Des cagnottes sont aussi prévues pour le « Smart Gouv » et le projet de développement des usages et de la confiance numérique en 2022. Pour ce qui concerne l’hygiène, l’assainissement, et le cadre de vie, il est projeté l’intensification des travaux de la 2e phase du projet Asphaltage et la poursuite des travaux du programme d’assainissement pluvial de Cotonou et des villes secondaires, l’intensification du programme de modernisation de la gestion des déchets. 2022 sera aussi une étape majeure dans l’accélération du programme d’accès universel à l’eau potable, à travers la réalisation des travaux de réhabilitation des adductions d’eau villageoises, le renforcement et la densification des réseaux de distribution d’eau potable en milieu rural et en milieu urbain. Ainsi, avec les actions envisagées, ce sera un bon départ pour l’atteinte des objectifs du triennal 2022-2024 : « toutes les communes du Bénin seront impactées avec 2,5 millions de nouveaux branchements en zone urbaine et 3 millions en zone rurale ». La dynamique est pareille dans tous les secteurs. Le budget total pour les secteurs/programmes budgétaires est chiffré à plus de 1 153 milliards FCFA et le poids du social dans le budget total des secteurs est de 73,38 %.

Alban Tchalla (Coll.) 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page