.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction suite aux critiques contre le Bénin et son chef de l’Etat: Voici comment l’Ambassadeur Eusèbe Agbangla a démonté les propos de Komi Koutché


Vues : 5

Suite à de récentes déclarations de l’ancien ministre des Finances en exil aux Etats-Unis Komi Koutché dénonçant la gouvernance du président Patrice Talon sur Rfi, l’Ambassadeur du Bénin en France était sorti de ses gongs. L’Invité de Mme Magali Lagrange le diplomate Eusèbe Agbangla s’est exprimé sur les préoccupations évoquées et contredit l’opposant a travers une interview sur la même chaîne. Voici l’intégralité de l’interview

Mme Magali Lagrange (RFI) : Monsieur l’Ambassadeur, Bonjour !
Bonjour

Ce matin sur RFI, on a entendu Komi Koutché, l’un des leaders de l’opposition d’avoir annoncé une privatisation du Bénin par le Président Patrice Talon, que répondez-vous ?

M. Komi Koutche n’est plus au parfum des réalités de notre pays. Après le PAG 2016-2021et le PAG 2021-2026, après la réélection du Président Patrice Talon, nous avons amorcé un développement durable qui doit perdurer dans tous les secteurs de la vie nationale. Les succès remportés dans la mise en œuvre des projets de développement durant cette période sont basés sur la priorité accordée au secteur privé, créateur de richesses et d’emplois à travers les investissements, Je suis surpris qu’il ait cette appréciation-là, mais je peux le lui concéder, étant donné qu’il est très loin du pays et peut être il a une nostalgie.

Parmi les critiques de Komi Koutché, il y avait le fait que deux (02) figures de l’opposition avaient été condamnées à 10 et 20 ans de prison, Reckya Madougou et Joel Alvo ; Reckya Madougou a été condamnée pour terrorisme et Komi Koutché dit que les vrais terroristes sont dans le Nord du pays et commettent des attaques.

Nous sommes au niveau de l’Exécutif, nous n’avons pas d’intervention dans le Judicaire, ce qui s’est passé est une affaire du Judicaire. Et aujourd’hui, nous avons effectivement quelques attaques de terroristes au niveau du Nord du pays, mais je dois avouer que les forces armées de notre pays se sont défendues vaillamment ; je crois que notre pays est aujourd’hui aguerri pour faire face, ceci dans une stratégie collective avec les autres pays, mais également avec le soutien des partenaires.

Ce qu’on a pu entendre ce matin, c’est Komi koutché disant que le Président Patrice Talon a acheté des armes, pas pour combattre les terroristes, mais pour se bunkériser à Cotonou.

Oh là là ! je crois qu’l ne connaît plus la réalité de notre pays : il s’agit pour lui d’aller au pays et de voir que le Président Patrice Talon circule librement et n’a pas besoin de se bunkériser.

Il ne manque pas d’armes aux forces de sécurité ?

C’est curieux aussi de le dire parce que depuis 2016 nos forces armées sont assez équipées pour assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Je saisis cette occasion pour rendre hommage aux valeureux soldats de nos pays tombés au champ d’honneur, les armes à la main.

Samedi dernier, il y a eu cette inauguration de l’exposition sur le retour au Bénin des Trésors royaux pendant laquelle l’ancien Premier Ministre Lionnel Zinsou est rentré au Bénin, Faut-il y voir un signe de détente politique, un signe d’ouverture !

Ça c’est un signe permanent. Vous savez que le Président de la République, le Président Patrice Talon a parlé de la main tendue à toutes les filles et tous les fils de notre pays pour qu’ils contribuent au développement national. Et vous l’avez constaté en septembre dernier, l’ancien Président Boni Yayi a accepté et a rencontré le Président, et aujourd’hui, c’est le tour de l’ancien Premier Ministre Lionel Zinsou, un grand promoteur du patrimoine culturel béninois à travers la Fondation Zinsou animée par sa fille, mais aussi la présence très remarquée aux côtés du Président Patrice Talon de l’ancien Président de la République, le Président Nicéphore Dieudonné Soglo, qui a favorablement répondu à l’invitation à cet événement.

Le Président Boni YAYI avait demandé la libération des opposants qui sont en prison, le retour des opposants en exil ; il avait demandé çà à Patrice Talon. Où en sont ces demandes ?

Le Président a certainement son calendrier. Je ne peux pas vous dire exactement ; mais comme vous l’avez constaté, c’est une rencontre avec une empreinte de cordialité.

Pas de libération attendue pour l’instant pour Reckya Madougou et Joel AïVO ?

Comme je l’ai dit au début. C’est une affaire de justice et nous sommes respectueux des décisions de justice.

Monsieur l’Ambassadeur, merci.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page