.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de Alassani Tigri, vice-président du parti Les Démocrates sur les législatives de 2023: «L’opposition se prépare à bannir le mythe de l’Assemblée monocolore»


Vues : 2

A quelques mois des législatives de 2023 au Bénin, les partis d’opposition sont quasiment prêts. Pour le troisième vice-président du partis ‘’Les Démocrates’’, l’opposition ne se laissera pas faire. « Nous avons vocation à accéder au pouvoir en tant que démocrate et dans nos textes, c’est par la voix des élections que nous pouvons accéder au pouvoir pour appliquer notre politique et faire valoir notre vision des choses», a-t-il souligné. Pour lui, les législatives qui pointent à l’horizon sont une opportunité pour son parti d’accéder à l’assemblée nationale. L’ancien ministre de Boni Yayi a fait comprendre que comparativement à la huitième législature qui était uniquement composée des « deux partis siamois » du président Patrice Talon, la septième dotée d’une opposition, jouait un rôle important. Ce rôle est surtout celui du contrôle de l’action gouvernementale et des propositions alternatives dont le pouvoir peut se saisir pour améliorer sa politique. « Les démocrates sont prêts et attendent avec beaucoup d’impatience que ces élections-là aient lieu. Nous les attendons avec quelques appréhensions et l’appréhension centrale c’est de savoir si nous pouvons y aller », s’est demandé l’ancien ministre. Pour lui, il est indispensable que l’opposition soit représentée au parlement pour redonner vie au jeu démocratique. « La présence d’une opposition aurait été de fouiller certains projets et de voir dans quelle mesures ils répondent effectivement aux aspirations des populations. Non seulement de fouiller ces projets mais de faire en tant qu’opposition des propositions de loi au regard des problèmes que rencontre la population » a-précisé le troisième vice-président du partis ‘’Les Démocrates’’.
La cherté de la vie au Bénin est dénoncée depuis peu par plusieurs organisations syndicales et quelques partis d’opposition. Mais les députés de la huitième législature sont quasiment restés silencieux sur la situation, selon Alassani Tigri. Ce qu’il trouve anormal. « Tout le monde crie à la cherté de la vie…Imaginez s’il y avait une opposition véritable au niveau de l’Assemblée ! Elle se serait emparée de cette question cruciale là et fait des propositions pour que justement la pression sur les prix puisse diminuer et que les populations puissent connaître un soulagement » dit-il. Selon l’ancien ministre, un « parlement monocolore » n’a « jamais été une bonne chose ». Ce n’est d’ailleurs pas la vocation de l’Assemblée, à l’en croire. Pour lui, le rôle d’un parlement est de voter des lois mais également de contrôler l’action gouvernementale. « Si le gouvernement se confond à l’Assemblée, qu’est-ce que vous pouvez en tirer ? » s’interroge l’ancien ministre. Il rappelle que les mandatures qui ont marqué le Bénin ont été celles où l’opposition a été présente et vivace. Dans tous les cas, a-t-il confirmé, « l’opposition se prépare pour bannir le mythe de l’assemblée monocolore ».

Assise AGOSSA (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page