.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction des autorités béninoises après les propos de Jean-Yves Le Drian: « La justice béninoise n’est pas aux ordres»


Vues : 0

La condamnation à 20 ans d’emprisonnement de Reckya Madougou, candidate du parti « Les Démocrates », recalée pour la présidentielle d’avril dernier, préoccupe les députés français. Lors des travaux de la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée nationale française le mardi 11 janvier 2022, le député Julien Lafferière est revenu sur la question qui, à l’en croire, constitue une violation des droits de l’ancienne ministre de la Justice du Bénin, Reckya Madougou. A cet effet, il a interpellé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. En réponse, le ministre français a fait comprendre que par rapport à cette condamnation, il continue de faire pression sur la justice béninoise voire les autorités pour la libération de l’ancienne ministre condamnée pour financement du terrorisme. «Sur le Bénin, je suis comme vous préoccupé de la situation de Madame Reckya Madougou (…) J’ai eu l’occasion de m’exprimer sur le sujet et de faire pression fermement auprès des autorités béninoises en particulier lors de la visite du Président Talon en France en novembre 2021 », a répondu le ministre des Affaires étrangères. Interrogé sur cette réaction du ministre français, le porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a d’abord notifié que la justice béninoise n’est pas aux ordres comme le véhiculent certains acteurs de l’opposition. Pour lui, il faut que les Béninois fassent confiance à leur justice, car le Bénin est un pays démocratique où tout fonctionne sur la base des textes. Néanmoins, le Secrétaire Général Adjoint et porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a clarifié en mettant en exergue la condamnation de l’ex-président français Nicolas Sarkozy. « Depuis que l’ancien président français a été condamné par deux fois et que certains de ses soutiens ont même douté de l’impartialité de la justice, je n’ai pas noté que le Bénin ait fait pression sur la France pour demander l’allégement ou l’annulation des peines de monsieur Nicolas Sarkozy », s’est-il interrogé.

Alban Tchalla (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page