.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eco Santé: Les maraîchers du RAMES se renforcent pour une meilleure transformation technologique


Les acteurs membres du Réseau Africain des Maraîchers Eco Santé (RAMES) se sont réunis du mercredi 10 au vendredi 12 novembre 2021 à l’Hôtel Bel Azur de Grand-Popo, pour porter leurs réflexions sur la lutte contre l’utilisation des intrants chimiques afin d’encourager la production maraîchère saine. C’est à travers un atelier national organisé par l’Uita avec l’appui technique et financier de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung.

De la production maraîchère conventionnelle à l’approche Eco Santé : la nécessité dune transition technologique. C’est le thème de cet atelier des maraîchers Eco Santé du RAMES de l’année 2021 qui se veut être un creuset d’échanges sur les questions qui minent la production maraichère au Bénin. Et pour atteindre ces objectifs, des communications sur des thématiques entre autres : La place et limportance de la production maraichère dans léconomie béninoise, le rôle des maraîchers Eco Santé dans la structuration dun circuit commercial national, les impacts des intrants minéraux et chimiques sur la production maraichère, ont été développées par des experts en vue de renforcer leurs capacités pour une contribution à l’amélioration constante de leurs conditions de travail et de vie pour une production qualitative et quantitative qui donne satisfaction aux exigences des consommateurs notamment leur sécurité sanitaire alimentaire. C’est donc un motif de satisfaction pour le président du RAMES, Charles Bewa, qui trouve à travers cet atelier le moyen de permettre aux maraichers Eco Santé de tourner définitivement dos au conventionnel pour une production plus saine. « Chacun de nous doit prendre un engagement ferme devant sa conscience pour lutter réellement contre l’utilisation des intrants chimiques à son niveau. Et pour y parvenir, nous devons corriger les membres de la tête, le corps de la tête, la tête de la tête pour relever le défi », a-t-il dit. Prenant ensuite la parole, le Coordonnateur Uita/Bénin, Guillaume Tossa, a salué les maraîchers du RAMES qui, dans leur engagement, s’efforcent à améliorer la santé humaine à travers le maintien ou la protection de l’environnement, satisfaire les besoins humains sans altérer ni mettre en danger l’écosystème, résoudre avec tous les acteurs les sources de dégradation de l’environnement qui affectent la santé des communautés et enfin, à développer des politiques sanitaires et environnementales en collaboration avec les communautés. « Vous devez vous accrocher à cette option qui à la fois préserve votre santé, celle des acheteurs et surtout des consommateurs, celle qui protège notre environnement et améliore notoirement vos revenus vous permettant ainsi de subvenir à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre famille », a-t-il indiqué. Le représentant de la communauté des pratiques Eco Santé d’Afrique et de l’URESTE-FSS/UAC, le Professeur Paul Ayélo, a ensuite ouvert le bal des communications sur le thème : Approche Eco Santé et maraîchage : Les défis dune innovation afin de les inciter à des réformes plus courageuses pour un changement dans la production maraîchère.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *