.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réglementation de l’activité touristique: Plus de 500 dossiers examinés


Vue partielle des participants à la session

La première session de l’année 2021 de la Commission nationale d’agrément des établissements touristiques (Cnaet), tenue du lundi 13 septembre au vendredi dernier à Cotonou, est consacrée à l’étude de plus de 500 dossiers de demande d’agrément adressés à la Direction du développement du tourisme. En effet, le Gouvernement a initié la réforme sur la réglementation du secteur touristique afin de concrétiser sa vision de faire du tourisme un pilier de création de richesses nationales et d’emplois, et susciter l’adhésion des acteurs du secteur privé. A la cérémonie d’ouverture des travaux, le représentant du Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Mérédith EYE, président de la Commission nationale d’agrément des établissements touristiques (Cnaet) a rappelé les ambitions du Gouvernement du Bénin pour le secteur du tourisme et la nécessité pour ceux qui investissent dans le secteur de soutenir la dynamique pour le secteur du tourisme au Bénin. Les travaux de cette session de cinq jours se sont déroulés en trois étapes essentielles à savoir la phase théorique consacrée à l’étude des dossiers de demande d’agrément, la phase technique au cours de laquelle les membres de la Commission ont vérifié au niveau des réceptifs hôteliers ayant reçu un avis favorable à l’issue de la première phase, la conformité des plans à la réalité, le respect des normes de construction dans les aménagements, les conditions de sécurité et d’hygiène pour la mise en exploitation, et la troisième phase intellectuelle consacrée à l’élaboration du rapport de mission et à la proposition des actes à soumettre à la signature de l’autorité ministérielle. A noter que cette session fait suite à la séance d’échanges tenue le 8 juin dernier, entre le Ministre en charge du tourisme, de la culture et des arts et les promoteurs des établissements d’hébergement touristique et d’agences de voyage. L’affluence des demandeurs d’agrément à la Direction du développement du tourisme témoigne de l’adhésion des acteurs du secteur privé à la vision du Chef de l’Etat et de leur volonté manifeste de soutenir la mise en œuvre de cette réforme qui, in fine, permettra d’assainir le secteur. Il s’agit notamment, de réglementer l’exercice en toute légalité de l’activité touristique, de s’aligner sur les normes et standards du secteur, et mieux, de bénéficier des facilités accordées par les institutions bancaires en vue du développement de leurs activités.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *