.
.

Le triomphe de la vérité

.

Audience au cabinet du Médiateur de la République: Le partenariat avec les Pays-Bas et la Suisse au cœur des échanges


L’Ambassadrice des Pays-Bas au cabinet du Médiateur de la République

Le Médiateur de la République Pascal Essou a reçu en audience le jeudi 9 Septembre 2021 au siège de l’institution à Porto-Novo, l’Ambassadrice des Pays-Bas près le Bénin, Madame To Tjoelker-Kleve et le Chef de Mission de la Coopération Suisse au Bénin, Henri Gabriel Vallot. Les deux diplomates reçus tour à tour dans le cadre d’une visite de courtoisie, ont échangé avec lui sur les perspectives de partenariat avec l’institution qu’il dirige. Si le Chef de Mission de la Coopération Suisse s’est abstenu de faire de déclaration à la fin de l’audience, ce n’est pas le cas avec l’ambassadrice des Pays-Bas, madame To Tjoelker-Kleve. Lisez plutôt sa déclaration à la presse.

« C’était une première prise de contact avec le Médiateur de la République depuis qu’il a été nommé il y a trois à quatre mois. On a fait un peu la revue ensemble de la situation actuelle, tous ses efforts pour travailler sur la cohésion sociale pour une bonne ambiance de vivre ensemble du Bénin.
Il y a longtemps que les Pays-Bas ont appuyé le Médiateur de la République, donc on a essayé de voir ce qu’on peut faire ensemble. J’admire beaucoup tout ce que le Médiateur de la République est en train de faire.
Les Pays-Bas travaillent beaucoup en matière de sécurité alimentaire et la santé de la reproduction. Et dans cela, il y a l’emploi des jeunes et la prise en main des jeunes de leur vie et du social. On en a discuté avec le Médiateur de la République. Si on veut un Bénin pacifié et positif, il y a besoin que les jeunes se sentent impliqués dans le développement. Que les jeunes aient des chances de pouvoir se développer et d’avoir les outils pour construire leur propre développement. C’est à cela que les Pays-Bas s’attèlent au niveau de l’encadrement des jeunes agriculteurs, des producteurs et des productrices du Bénin ainsi que les jeunes qui veulent aussi gérer leur vie. Donc c’est là qu’on se rejoint au niveau de l’avenir de la jeunesse béninoise pour qu’elle soit pacifique et positive.
Les jeunes aussi veulent participer à la vie politique ainsi qu’au changement économique. La politique est ensemble avec l’économie et le social. Si on sent qu’on fait partie du pays, on peut aller de l’avant. Et faire partie du pays, ce n’est pas seulement de la politique, c’est aussi le social et l’économie. »

Propos recueillis par Fidèle KENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *