.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tabaski: Comment les musulmans ont fait plaisir à leurs épouses


Encore appelée Aïd al-Adha ou Aïd-el-kebir dans les pays Arabes, la Tabaski donne lieu à des démonstrations de galanterie masculine. Au Bénin, la pklupart des fidèles musulmans rencontrés ce mardi à Cotonou et Calavi estimenty qu’il est de leur devoir de faire plaisir à leurs femmes. Ola Bachad, musulman et père de famille résidant à Cocotomey, l’admet volontiers : « Il faut dans un premier temps suivre les règles coraniques selon lesquelles on doit payer un pagne. Ensuite tuer un cabri et les mettre à la disposition de sa femme pour la cuisine. De même après cela, rester à la maison le jour pour accueillir avec elle pour la réception des frères, amis parents et alliés etc. » Pour sa part, Djawab Maboudou fidèle musulman résidant à Calavi souligne que pour fêter la Tabaski « il faut avoir les moyens. » « Le mari peut payer deux bêtes, une pour lui et la seconde pour son épouse en guise de cadeau pour la fête », ajoute-il. Quant à dame Mouchidath, la quarantaine environ rencontrée hier à Cotonou, elle soutient que « le mari musulman a l’obligation de rendre splendide ce jour à sa femme en lui offrant tout ce dont elle a besoin pour être présentable : pagne, chaussure etc … » « Si le mari a la capacité de tuer un mouton ce jour, c’est bon, au cas contraire qu’il tienne compte de sa capacité », confirme-t-elle avant d’ajouter : « L’époux doit s’assurer que sa femme est joyeuse ce jour ». Car pour elle c’est une source de bénédiction du mari musulman de la part d’Allah.

Pagnes, parures et argent au rendez-vous
Moustapha père de famille résident à Calavi dit avoir offert à son épouse ce mardi de la Tabaski un pagne , des bracelets, des colliers et des chaussures. Pour lui, il s’agit de rendre sa dulcinée présentable. Quant à Ousmane résident dans la même ville de Calavi, il avoue avoir offert comme cadeau à sa femme « quelques parties de mouton immolé pour la cuisson, un tissu et de l’argent ». Un autre fidèle musulman que nous avons rencontré à Calavi va dans le même sens. Bachad père de famille indique fièrement qu’il a donné à sa femme un boubou. Mais il prévoit aussi de passer une soirée en famille pour agrémenter la fête.

Jacqueline Ogoubeyi (Stag)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *