.
.

Le triomphe de la vérité

.

41eme Assemblée Générale de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) à Kigali: Le Maire Luc ATROKPO partage ses expériences en matière du numérique et de planification familiale avec ses pairs du monde entier


C’est en sa  double qualité de Maire de la ville de Cotonou, Membre du Bureau Exécutif et de Président de L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB)  que Luc Sètondji ATROKPO prend part à l’Assemblée Générale 2021 de l’AIMF qui se déroule du 18 au 22 Juillet 2021 à Kigali dans la capitale rwandaise. Un rendez-vous mondial qui rassemble toutes les autorités locales des villes ayant en partage le français.

Au nombre des sept panels prévus, deux sont consacrés à l’expérience de l’ANCB dans  la promotion de la planification familiale en milieu scolaire d’une part, et dans  le développement du numérique au service de citoyenneté dans les communes d’autre part.

Ainsi, au cours des travaux du lundi 19 juillet 2021, jour de l’ouverture de l’Assemblée Générale, le Maire Luc Sètondji ATROKPO a animé le 3ème panel.  Intitulé : « Pour des actions concertées et un plaidoyer commun, planification familiale et égalité femmes / hommes », cette tribune a permis au président de l’ANCB d’échanger avec ses pairs sur les succès du projet de « promotion de la planification familiale », financé par l’AIMF et la Fondation Bill & Melinda Gates .

Il s’agit d’une action en faveur de la santé de la reproduction des jeunes et des adolescents qu’il a réussie à implanter dans les neuf communes du Zou pendant qu’il était Président de l’Union des Communes du Zou (UCOZ), et ensuite dans les communes d’Abomey- Calavi et de Cotonou.

Hier mardi 20 juillet 2021, l’édile de Cotonou a présidé le Panel n° 4  qui portant sur la thématique : << Innovations technologiques et services rendus aux populations ».  Au cours de cette présentation, il a d’abord expliqué le rôle des collectivités locales dans la mise en œuvre de la participation citoyenne avant d’insister sur la nécessité de recourir aux outils technologiques actuellement en vogue. La civil  Tech doit désormais faire partie des priorités de toute  collectivité qui aspire à enraciner sa démocratie à la base, a-t-il martelé.

A titre illustratif, le Président-Maire a cité les outils développés sous la houlette de l’Association Nationale des Communes du Bénin. Il s’agit  du projet Cité.bj qui est une autre initiative de l’ANCB mettant le numérique au service de la participation citoyenne dans les communes béninoises. Sans oublier le SPAIC pour le suivi des plans annuels d’investissement des communes et le GoLocal utilisé pour la géolocalisation des dysfonctionnements des ouvrages publics. Ces présentations ont retenu l’attention soutenue des participants.

A noter que Luc ATROKPO est membre de l’AIMF dont il partage les idéaux depuis  Bohicon à Cotonou en passant par l’UCOZ et l’ANCB.

Pour preuve, l’actuel siège de l’ANCB a été cofinancé par l’AIMF et le gouvernement béninois. Bientôt le projet du pôle numérique de la ville de Cotonou qu’il a déposé sur la table de l’institution francophone sera une réalité grâce à son soutien.

Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *