.
.

Le triomphe de la vérité

.

Paul Hounkpè à propos de l’Opposition: « Si quelqu’un ne veut pas s’aligner et rester dans la file, c’est qu’il n’est pas de l’Opposition »


Le chef de file de l’opposition Paul Hounkpè

Lors de son intervention sur la chaîne de télévision en ligne BM TV, le chef de fil de l’Opposition, Paul Hounkpè a passé au peigne fin plusieurs sujets d’actualité en lien avec la classe politique, notamment l’Opposition béninoise. Pour lui, il y a une seule Opposition, mais avec des diversités à l’intérieur.

A l’entame, le Secrétaire exécutif national du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Paul Hounkpè est revenu d’abord sur ce qui a valu sa nomination en tant que chef de file de l’Opposition. De ses explications, il ressort que ce titre qu’il porte en personne est le fruit d’un travail acharné de son parti. « Nous avons décidé d’avancer dans notre camp d’opposant, mais autrement », a-t-il dit pour montrer que son parti a mené une stratégie moins comprise des autres leaders de l’Opposition. « Il faut aller à la conquête du pouvoir par les urnes. Donc, nous avons travaillé avec acharnement, ce qui nous a permis d’aller aux élections communales. Étant donné que nous avions très trop compris qu’il faut se battre à convaincre le peuple, cela nous a permis de s’imposer comme chef de file de l’Opposition. C’est un titre qui revient à notre parti Fcbe », a-t-il fait savoir. Pour lever toute équivoque sur des questions pouvant conduire à la manipulation du peuple, l’opposant a précisé qu’au « au Bénin, deux formations politiques se sont déclarées de l’Opposition. Les partis Restaurer l’espoir et Fcbe. Car, selon ses dires, il y a une procédure pour être de réelle opposition. Du coup, en dehors d’un récépissé d’existence reconnu, le parti se réclamant de l’opposition, doit pouvoir se déclarer comme formation de l’opposition face au gouvernement en place. « Plusieurs se disent opposants dans les médias, mais sans être véritablement de l’opposition. Si quelqu’un ne veut pas s’aligner et rester dans la file, c’est qu’il n’est pas de l’opposition », a-t-il souligné. Contrairement à certains qui pensent que son parti n’est qu’une « béquille » pour le pouvoir de la Rupture, Paul Hounkpè a déclaré qu’ « une opposition est une opposition. À l’intérieur, il peut avoir des divergences de méthodes. Mais dès que vous vous prononcez contre un pouvoir, vous êtes de l’opposition ».

Paul Hounkpè pour l’unification des partis d’Opposition
Les perspectives que vise Paul Hounkpè afin de combattre le pouvoir en place, est de rassembler toutes les forces vives de l’opposition. « Étant chef de file, je suis ouvert à une intégration des forces. Face au pouvoir en place, nous n’avons pas d’autres solutions que de nous mettre ensemble », a-t-il lancé à ses camarades opposants. Il poursuit en souhaitant désormais que l’opposition ait de grand regroupement et plus forte pour aller au combat. « Éviter cette malice qui nous empêche de surmonter nos égaux. Du point de vue des lois qu’on vote, des difficultés du peuple béninois, nous allons nous entendre. Notre défi, c’est d’avoir suffisamment de députés à l’Assemblée nationale pour le vote des lois », a-t-il exhorté. Déplorant les cas d’arrestation dans le rang de l’opposition ainsi que certains contraints à rester en exil, Paul Hounkpè a montré qu’il a d’ores et déjà entrepris des démarches. « C’est gênant. Ce n’est pas un bon indicateur d’une bonne démocratie. Si c’est pour leur opinion, ils sont en prison, nous ne pouvons que déplorer.», se désole-t-il. A cet effet, il pense mener une lutte pour des raisons de violations des droits et non pour ceux poursuivis par la justice. « Il y a des gens qui ont posé des actes sur lesquels ils ont été interpellés. À ce niveau, il revient à la justice de faire son travail. Si la justice qu’on leur offre est équitable, l’opposition ne pourra rien. C’est-à-dire il y a une procédure normale : les gens sont jugés dans le temps qu’il faut. Maintenant, si c’est en violation de leurs droits, nous allons dresser contre. Il y a d’autres qui ont des problèmes particuliers avec des individus, » a confié le secrétaire exécutif national de la Fcbe. « Nous avons rencontré quelques opposants au niveau du FRD, mais également au niveau des Démocrates pour que nous puissions parler le même langage face au pouvoir. », a-t-il conclu.

Alban Tchalla (Stag.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *