.
.

Le triomphe de la vérité

.

Organisation des examens et concours au Bénin: La plateforme EducMaster en pleine transformation du système éducatif


La plateforme EducMaster mise en place par le régime de la rupture depuis 2018, fait son petit bonhomme de chemin avec de si belles réformes dans le milieu éducatif. Le Directeur des Examens et Concours, Dr Roger Koudoadinou et le Consultant EducMaster, Dr Wahidi Abdou Bello, ont tous évoqué les améliorations enregistrées dans l’organisation des examens au Bénin notamment celle du Bepc session de juin 2021, suite à son application. C’était au cours d’une émission sur la chaine de télévision privée, Golfe Tv, ce dimanche 6 juin 2021, en présence du syndicaliste Alexandre Adjinan.

La plateforme EducMaster vise non seulement à assurer la gestion du système éducatif mais aussi à l’assainir en luttant contre les diverses formes de fraudes. Pour l’organisation du Bepc session de juin 2021, cette plateforme a, selon le Directeur des Examens et Concours, Dr Roger Koudoadinou, réduit le délai d’inscription des candidats à cet examen. «Grâce à la plateforme EducMaster, les inscriptions pour l’examen du BEPC 2021 nous ont pris 1 mois et demi au lieu de 5 mois auparavant. C’est un exploit qui nous permet de gagner du temps. Aussi, pour la sélection des examinateurs et des correcteurs, elle nous permet de lutter contre la corruption et la fraude que l’on observe dans le passé. Un logiciel a été conçu avec le concours de EducMaster si bien que, ne peut être sélectionné comme surveillant ou correcteur s’il n’est enseignant », a-t-il souligné. Elle a également contribué à une meilleure gestion du recrutement des examinateurs et correcteurs à cet examen. « Toutes les listes de surveillants et correcteurs ont été conçues dans la transparence. Tous les acteurs ont été mis à contribution pour avoir ce résultat », a notifié Dr Roger Koudoadinou, Directeur des Examens et Concours. Aussi, renchérit le gestionnaire de la plateforme, Dr Wahidi Abdou Bello, « nous avions fait le tour pour évaluer et aussi informer les acteurs. Au niveau de la Commission, tout a été fait dans la transparence. Nous avons été véritablement à l’écoute et avions revu certains paramétrages quand il le fallait. Toute l’équipe a travaillé d’arrache-pied afin que nous ayons ces résultats ». Mais, le silence fait autour du fonctionnement de cette plateforme a été décrié par les responsables syndicaux représentés sur le plateau par Alexandre Adjinan. « Ce n’est pas intéressant si on n’associe pas les responsables syndicaux à une telle réforme. Ce n’est pas la plateforme qui pose problème mais le mythe installé autour d’elle », a-t-il souligné tout en prenant exemple sur le mode de désignation des surveillants et correcteurs à cet examen. « À l’opérationnelle, les difficultés sont liées aux critères qui ont été définis. Des enseignants expérimentés envoyés à la surveillance avaient leur place au corps de contrôle. Il n’est pas aussi normal que les administratifs soient débarqués au profit des enseignants qui ont régulièrement tenu des classes », a-t-il relevé. Des inquiétudes qui, selon la première autorité en charge de l’organisation des examens et concours et le gestionnaire de la plateforme, trouveront des réponses dans les prochains jours pour un meilleur service de la plateforme.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *