.
.

Le triomphe de la vérité

.

États généraux des citoyens de la commune d’ Abomey Calavi : Angelo Ahouandjinou balise le terrain pour un Calavi rayonnant d’ici 2035


Vues : 4

Sur proposition de la première autorité communale et validé en conseil communal le 11 septembre 2020 par l’ensemble des élus communaux, les États généraux des citoyens pour le développement soutenu de la commune d’Abomey Calavi se sont tenu les 28 et 29 mai 2021 à l’hôtel Le Privilège à Abomey Calavi. La cérémonie de lancement officiel de ses assises a connu la présence du maire Angelo Ahouandjinou, de ses deux adjointes, des conseillers communaux, des membres du comité technique préparatoire des sages, notables et têtes couronnées, des universitaires et bien d’autres invités. Une liste de recommandations a sanctionné ces états généraux et constitue la feuille de route pour l’élaboration des PDC de la commune les fois à venir.

C’est un pari gagné pour le maire de la commune d’Abomey Calavi, Angelo Evariste Ahouandjinou. Apprécié de tous et reconnue comme une première au Bénin depuis l’ère de la décentralisation, la tenue des états généraux des citoyens pour un développement soutenu de la commune d’Abomey Calavi s’est révélée comme une thérapie de choc pour amorcer le développement de la commune la plus peuplée actuellement au Bénin. Dans son allocution de bienvenue, le Président du comité technique préparatoire des assises, le professeur Mathias Pofadji a rappelé l’objectif principal des états généraux et félicité la clairvoyance du maire Angelo Ahouandjinou pour cette initiative. Il a rappelé que depuis le 17 octobre 2020 que les travaux préparatoires pour la tenue des états généraux ont été lancés, le comité qu’il a eu l’honneur de diriger ne s’est pas fait prier pour la mise en place des différents groupes thématiques qui ont, après consultation des populations, produit des rapports. Lesquels rapports seront présentés lors des travaux avant que s’en suivent les discussions qui seront soldées par la synthèse, a-t-il précisé.
Prenant à son tour la parole, le maire Angelo Ahouandjinou a rappelé quant à lui, que ces états généraux sont nécessaires pour la commune parce qu’à Abomey Calavi, est la seule ville en Afrique de l’Ouest dont la population double chaque cinq ans. Ce qui fait qu’elle reste aujourd’hui le réceptacle de tous les grands projets du gouvernement malgré le fait qu’elle se trouve bien face à de nombreux défis que les acteurs en charge de son développement se doivent de relever. Ainsi, dira le maire, « Pour y parvenir, la seule stratégie est celle qui met à contribution toutes les valeurs humaines dont elle dispose et qui, réunies au sein d’un même creuset formel, devront, dans un élan participatif et inclusif, réfléchir pour identifier et prioriser les domaines de développement qui nécessitent des actions à court, moyen et long terme. Dans une telle dynamique, la population à la base a également sa partition à jouer. Ceci participe, à n’en point douter, de la réalisation effective et harmonieuse de la commune entreprise, celle du développement durable, inclusif ».
Un long processus, gage d’une gestion participative et harmonieuse
Après avoir énuméré les principales motivations du Conseil communal d’Abomey-Calavi quant à l’organisation de ses États généraux, le maire Angelo Evariste Ahouandjinou a expliqué le processus qui a abouti à la tenue de ses assises et des perspectives pour la commune. « Tout en adressant ses vives félicitations au comité technique préparatoire, le maire a rappelé que cette équipe a fait feu de tout bois en vue de la constitution, à temps, des 24 groupes thématiques et des foras de village et de quartier de ville au niveau des neuf (09) arrondissements. « Ainsi, les travaux en atelier ont démarré et ont duré un mois grâce à l’engagement des présidents et rapporteurs identifiés et désignés à l’effet de documenter chacun des groupes thématiques. De même, les foras de quartier et village ont travaillé avec la coordination directe des chefs de quartier et de village, sous la supervision des chefs d’arrondissement. Une synthèse croisée des résultats des deux branches de travaux ainsi constituées a été donc effectuée et le rapport provisoire reçut par mes services. Nous voici, par finir, réunis afin que ces différents rapports soient scrutés et que les personnes et couches qui souhaiteraient y apporter des éléments nouveaux puissent le faire en toute objectivité et aisance », a martelé l’édile de la ville d’Abomey Calavi.
Il a salué tout particulièrement l’importante implication de tous les acteurs politiques de la commune, en l’occurrence, les Chefs d’arrondissement, les conseillers communaux et les chefs de village et de quartier de ville, dans ce processus de recherche des mobiles qui retardent ou qui doivent plutôt booster le développement de la Commune dès leur prise en compte. Le maire Angelo Ahouandjinou n’a pas oublié de saluer également les éminents experts, professeurs, cadres des Universités et des Ministères sectoriels, Chercheurs, Praticiens des questions de droit et de gouvernance locale, d’aménagement du territoire, de la gestion foncière, etc. dans la diversité de leurs compétences, qui ont merveilleusement accompagné le comité technique dans cette entreprise.
Après la cérémonie d’ouverture empreinte de solennité et riche par les prestations culturelles, le maire Angelo Evariste Ahouandjinou a installé le présidium qui a conduit les travaux: Il s’agit à ce présidium de : Président : Professeur Victor TOPANOU ; Vice-président : Professeur Mathias POFAGI ; 1er rapporteur : Dr Timothée TOGBE ; 2e rapporteur : M. Ilarion GUEDEGBE ; Secrétaire : Mme Marcellina AISSI.
Il faut rappeler que les assises se sont soldées par des recommandations qui seront transmises par le comité technique au conseil communal pour sa prise en compte. Pour dire qu’à Abomey Calavi, c’est la gestion participative pour pouvoir insuffler l’énergie qu’il faut au développement.

Ils ont dit
Grégoire Gbodo, Conseiller local
« Abomey Calavi à travers cette assise, veut se donner une mission »
« Pour moi, c’est du jamais vu à Calavi et je crois que, quand on a en main une mission, on se donne ensuite les moyens d’y aboutir. Donc, la commune d’Abomey Calavi à travers cette assise, veut se donner une mission et s’arrangera de trouver les moyens pour aboutir au développement proprement dit. Après les assises et les résultats auxquelles elles doivent aboutir, je crois que la première proposition que je peux faire est la sécurisation des terres afin que les problèmes domaniaux qui sont l’épine dorsale des problèmes à Abomey Calavi trouvent un tant soit peu de solution un peu permanente. Ce qui in fine va permettre que les investissements soient faits dans la sécurité pour que la ville soit bien construite ».

Albert Tingbé Azalou : Socioanthropologue de la prospective et du développement président de groupe thématique
« …l’initiative est noble et louable »
« Mes impressions sont très bonnes parce que l’initiative est noble et louable. Ceci est encore mieux que tout document portant développement local que l’on constate au niveau des communes et qui ne sont pas généralement bien réussit. L’initiative ici, concerne des acteurs eux-mêmes qui se retrouvent en compagnie d’un certain nombre d’expert et spécialistes de différents domaines de la prospective et du développement pour prendre en compte le développement du milieu et penser ce que peut être ce développement à l’horizon 2035 dont au bout de 15 ans. J’apprécie la démarche parce qu’elle est prospective, j’apprécie la démarche parce qu’elle porte sur le développement territorial inclusif avec un élan participatif. Je crois qu’il n’y a pas mieux pour le développement communal.
J’ai été intimement associé à toutes les étapes articulatoires ayant débouchés sur les assises états généraux où nous sommes actuellement et j’ai été même désigné pour coordonner, présider un groupe thématique portant sur les relations possibles entre la mairie d’Abomey Calavi et l’université d’Abomey Calavi. C’est-à-dire comment et quelles sont les opportunités possibles qu’offre l’université d’Abomey Calavi pour la mairie. Donc j’ai dirigé ce groupe thématique qui a donc travaillé sur les différentes dimensions liées à cette coopération et dont les résultats seront présentés tout à l’heure au cours des travaux ».

Yves Nonvignon Gbaguidi Majesté DJOMANMOUNSO
« C’est une aubaine pour que Calavi s’illustre à merveille sur le plan du développement »
« Ces états généraux pour moi, font l’inventaire des compétences, potentialités et des atouts, la capacité de management avec une ressource humaine de qualité. Je crois que le comité d’organisation et le comité préparatoire a travaillé déjà dans tous les compartiments de la commune et les résultats sont à présenter pour être discutés et valider. Je pense que c’est une aubaine et le lieu de Prendre en compte les forces en rade, les compétences en rade afin que Calavi s’illustre à merveille sur le plan du développement dans le concert des communes du Bénin. C’est ce qui réunit toutes les filles et fils, autochtones et allochtones de Calavi. En ma qualité de tête couronnée, nous faisons partie des garants de la tradition et la promotion des valeurs culturelles et endogènes est un atout. Il n’y a pas de développement sans coutume sans culture et donc nous sommes garants de ce pan de développement et donc, nous comptons jouer notre rôle dans ce sens pour améliorer le côté culturel de la chose. Ce qui témoigne d’ailleurs de notre présence ».

Réalisation : Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page