.
.

Le triomphe de la vérité

.

Appel à manifestation et violences électorales: Les erreurs fatales de Komi Koutché


Vues : 1

Dans un récent entretien sur Rfi, Komi Koutché, ex ministre des finances de Boni Yayi, aujourd’hui en exil aux Etats Unis, reconnait, effectivement avoir appelé des populations à manifester contre le processus électoral tel qu’il évoluait à l’occasion des dernières présidentielles. Mais à “manifester avec des mouchoirs blancs en main”, a-t-il dit avec insistance. Il vient ainsi conforter ses mêmes appels à manifestation qu’il a adressés à la veille de la date du 05 avril dernier après minuit, ainsi qu’autour du 11 avril où s’est tenu le scrutin. Il reste qu’en lieu et place de simples manifestations consistant à exprimer leurs désapprobations, ceux qui ont répondu à ses appels sont allés loin, en saccageant par ici des infrastructures publiques, par là des résidences privées, et par ailleurs en tirant sur des forces de l’ordre avec au compteur de très graves blessés dans leur rang. Les enquêtes se poursuivent sans doute pour faire jaillir la lumière sur tout ce qui s’est passé et situer le degré de responsabilité des uns et des autres. Mais Komi Koutché, jeune acteur politique qui y fait ses armes, bon an mal an, depuis quelques années, aurait dû se priver de ces nouvelles déclarations qui pourraient lui être davantage préjudiciables. Le simple fait de reconnaître avoir appelé à des manifestations lui incombe tout que cela engendrera. En réaffirmant avoir donné lui-même le mot d’ordre sur les ondes internationales, Komi Koutché aura du mal à se dédouaner des dérives enregistrées. Il a sans doute minimisé cet élément prioritaire d’inculpation dans la procédure judiciaire en cours. L’erreur commise est fatale et ne participe en rien d’une stratégie de communication à des fins politiques.
Comme on le constate, l’opposition dite radicale continue de se fourvoyer dans des actions mal conçues et inappropriées au contexte politique actuel, alors que chaque nouveau pas devrait être franchi avec tact et intelligence dans ses rangs.
Justifiées ou pas, les interpellations en cours à la suite des dernières violences électorales semblent se fonder sur des preuves qui méritent à être matérialisées davantage. La meilleure option à faire par les acteurs politiques béninois qui s’opposent au pouvoir en place serait de ne plus nourrir l’opinion publique nationale et internationale des déclarations à controverses qui ne manqueraient pas de servir de pièces maîtresses à leur profit ou contre eux.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page