.
.

Le triomphe de la vérité

.

Libération des occupations illégales de Fidjrossè plage à Adounko: « Les noyaux de pêcheurs seront réinstallés au nord de la Route des Pêches », promet José Didier Tonato


Vues : 2

Comme annoncée il y a quelques jours, la libération de la côte maritime allant des résidences Marie-Stella à Adounko, sera effective à compter de ce vendredi 14 mai 2021. Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a saisi l’occasion d’un point de presse pour revenir sur la situation des riverains installés depuis plusieurs décennies et contraints de céder l’espace maritime. C’était ce mardi 11 mai 2021.

Depuis 2017, les descentes des autorités béninoises sur la bande côtière ne cessent de se compter afin de sensibiliser les populations riveraines à céder cet espace. Si une première libération a été faite du 12 décembre 2016 au 16 février 2017, les activités génératrices de revenus ont repris depuis lors, suivie de la réinstallation des noyaux de pêcheurs présents depuis des décennies sur cet espace. Conscient de leur présence et l’impact de leur activité, le ministre Tonato a affirmé pour l’heure que l’opération de libération ne touchera pas les riverains. « Pour l’instant, nous allons permettre aux enfants de ces noyaux de pouvoir aller à l’école et prendre part aux différents examens, conformément au calendrier scolaire. L’opération va commencer. Nous allons préserver ces noyaux mais nous reviendrons pour opérer les libérations nécessaires pendant la période des vacances », a-t-il mentionné. À la suite des libérations, poursuit le ministre, ces noyaux de pêcheurs seront réinstallés au nord de la route des pêches et leur activité, revalorisée. « L’aménagement qui se fait au nord de la route des pêches a prévu la réinstallation des noyaux de pêcheurs installés depuis des lustres sur la bande. Les opérations d’aménagement foncier sont en cours et nous reprendrons langue avec les représentants des noyaux de pêcheurs pour leur réinstallation au nord de la route des pêches. Il y a d’ailleurs un projet d’aménagement du port de pêche qui va s’installer à l’ouest de Cotonou et leur permettre d’exercer leur activité », a-t-il fait savoir.

La plantation d’une cocoteraie pour préserver les ressources naturelles et promouvoir le tourisme
La libération de la bande côtière répond surtout à la démarche conséquente d’aménagement et de protection du littoral béninois, enclenchée par le gouvernement du Chef de l’État Patrice Talon. Une démarche qui prend en compte la plantation de près de 500.000 plants de cocotiers. Si l’ultimatum de cette opération a été lancé en juin 2020 par la mise en terre de certains plants, il est aujourd’hui important que les autres plants soient mis à profit en cette période de pluies. « Le projet de plantation de cocotiers qui fait l’objet du communiqué renforcera les mesures de protection en place. Le cocotier qui fut durant près de 80 ans, le moteur économique de la bande côtière du Bénin. Les cocoteraies ont un rôle important dans la stabilisation des écosystèmes de mythe et de la biodiversité de la bande littorale. Ils constituent les principaux remparts végétaux contre l’érosion côtière », a signalé le ministre José Didier Tonato. De ce fait, poursuit-il, la mise en œuvre du projet de plantation des cocotiers le long de l’Atlantique renforcera les mesures de plantation en place, permettra de restaurer et de protéger les ressources naturelles, d’assainir et de protéger la bande côtière contre l’érosion et de lui donner sa beauté naturelle aux fins de la promotion du tourisme. Il vise également à améliorer le bien-être des communautés riveraines à travers la promotion de la filière du coco. L’installation d’une cocoteraie sur la bande maritime fait partie intégrante du plan d’aménagement opérationnel résilient de la bande côtière qui prend également en compte le projet de développement de la zone à vocation touristique, Cotonou-Ouidah. L’exécution de ce plan d’aménagement s’illustre déjà par l’investissement de plus de 200 milliards de FCFA dans la création de deux lacs marins à Donatin (Cotonou) et Avlékété (Ouidah), le recrutement de 350 brigadiers pour assurer la sécurisation des plants, l’assainissement des plages du littoral marin et l’aménagement balnéaire qui favorisera la promotion du tourisme.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page