.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de son adhésion à l’Islam: Les clarifications du roi Alèkpèhanhou, CA de l’arrondissement de Sèhoun


Vues : 8

Alèkpéhanhou, Roi du zinli

Ces derniers jours, il a été véhiculé sur les réseaux sociaux, une rumeur faisant état de la conversion de la vedette de la musique traditionnelle, le Roi du zinli Alèkpèhanhou à la religion musulmane. Les auteurs des textes y ont associé une photo du concerné habillé comme un fidèle musulman et tenant un chapelet musulman dans sa main. Très tôt, la majorité des internautes ont trouvé à travers cet acte, l’abandon de la religion traditionnelle par l’actuel chef de l’arrondissement de Sèhoun. Interrogé par la rédaction de “Bénin Intelligent”, le Roi Alèkpéhanhou a apporté un démenti formel et a justifié sa présence parmi les fidèles musulmans : « Ce sont des amis koweïtiens qui m’ont offert gracieusement une jolie mosquée chez moi. Je suis chef d’arrondissement, j’ai demandé leur aide pour que mes populations puissent s’affranchir des problèmes de manque d’eau. A ce titre, ils sont prêts pour m’aider dans maints domaines. Ils ont commencé donc par l’érection d’une mosquée chez moi dans mon arrondissement. La mosquée se situe même immédiatement après ma maison », a-t-il expliqué. Sa présence à la mosquée témoigne sa sympathie à la communauté musulmane qui est en carême depuis quelques semaines. « Actuellement, nous sommes en carême, les musulmans sont en carême, il faut que je montre mon affection pour leur religion. J’étais donc ce jour-là à la mosquée avec eux pour prier, montrer mon adhésion, ma sympathie pour leur religion », a ajouté le Roi du zinli, Alèkpèhanhou qui s’étonne des critiques portées par ses compatriotes sur cette photo. A le croire, son affection pour la religion musulmane n’est pas synonyme d’abandon de la défense des valeurs culturelles du Bénin. « Il n’en est pas question. La religion musulmane n’est pas une religion qui arrache les gens à leurs réalités endogènes. (…). Je suis chef de collectivité. J’ai toute la garantie que ce n’est pas pour m’enlever à ma réalité endogène », a-t-il rassuré. A l’instar du souverain Guézo, l’artiste Alèkpéhanhou s’inscrit dans une démarche d’ouverture afin d’associer tout le monde au développement de sa localité. « L’histoire nous a appris au moins que le roi Guézo a accueilli à bras ouverts toutes les tendances dans le temps. L’Eglise catholique Saint Pierre/Paul est même non loin du palais du roi Guézo. Et les musulmans aussi sont là », a-t-il cité en exemple pour faire taire la polémique.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page