.
.

Le triomphe de la vérité

.

1300 cartouches de chasse de calibre 12 saisies à Lomé: Le Gouvernement avait raison de penser à une attaque contre la République


Vues : 0

La police togolaise fait état de la saisie, le 30 Avril dernier à Lomé, non loin de la frontière avec le Ghana, d’une cargaison de 1300 cartouches de fusil de chasse de calibre 12 Mm. Dans une note d’information rendue publique le Mercredi 05 Mai 2021, la police togolaise fait état de l’arrestation d’un Béninois natif de Djougou en compagnie de 04 autres personnes de diverses nationalités. Selon les premiers constats, ces cartouches sont de la même nature que les 70.000 munitions découvertes par la police républicaine du Bénin à Atokolibé, dans le village natal de Komi Koutché, fortement suspecté de faire partie des commanditaires des attaques terroristes qui ont eu pour cibles certaines localités du Bénin à partir du 06 Avril dernier, à la veille de l’élection présidentielle du 11 du même mois au Bénin. Selon les déclarations du Procureur Spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, des cartouches identiques aux saisies du Togo et d’Atokolibé ont été utilisés contre les Forces de défense et de sécurité béninoises durant ces attaques béninoises et ont causé de nombreux blessés graves.
Il revient de constater que la saisie de la police togolaise a eu lieu le même jour où s’est produit l’accident à l’issue de laquelle, les 70000 cartouches de balle ont été arraisonnées à Atokolibé dans la commune de Bantè. Toutes choses qui confirment la thèse du gouvernement qui pense à des c omplots contre la République et qui a d’ores et déjà pris les dispositions nécessaires pour décourager les auteurs de ces actes. Car, les preuves palpables existent et le gouvernement n’entend pas faiblir dans son devoir de protéger les populations béninoises.

Lire la note d’information de la police togolaise

Le 30 avril 2021 aux environs de 1 heure, l’équipe de patrouille du Commissariat central de la ville de Lomé a interpellé une voiture suspecte de marque AUDI immatriculée TG-8827-AH sur le Boulevard de la République à Kodjoviakopé à hauteur du bar «La Cour des grands» à quelques centaines de mètres de la frontière avec le Ghana.
Dans cette voiture suspectée se trouvaient cinq (5) passagers, dont un Togolais, deux Nigérians, un Béninois et une Ghanéenne.
La voiture a été ramenée à l’unité et sa fouille en présence des passagers a permis de retrouver, soigneusement dissimulés sous les bagages dans le capot, deux (2) cartons contenant au total 1300 cartouches de chasse de calibre 12mm.
Ces cartouches qui servent à approvisionner les fusils et pistolets de fabrication artisanale sont utilisées dans la quasi-totalité des crimes commis au Togo.
Le sieur YAYA Kadiri, de nationalité béninoise, né le 18 décembre 1997 à Djougou, enseignant à Kassoua (R/Bénin) et y demeurant déclare avoir acheté lesdites munitions au Ghana à Toudou auprès d’un certain AMINOU de nationalité ghanéenne. Tout naturellement, il transitait avec ses colis par le Togo pour arriver à Kassoua (R/Bénin) où il réside.
L’interpellation de ces individus témoigne à suffisance de la lutte inlassable que le Togo mène contre la criminalité transnationale.
Les recherches sont en cours afin de connaitre l’origine de ces cartouches et mieux lutter contre ce trafic illicite.
Les cinq (5) individus seront présentés à Monsieur le Procureur de la République à Lomé.
La police nationale rappelle que le trafic illicite de munitions constitue une infraction prévue et punie par le Nouveau Code Pénal togolais en son art. 555.

♯Policetogo

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page