.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lisette Zounon, présidente de l’ONG Zsquare4theCure: «Notre vision à l’horizon 2030 est la construction d’un centre de traitement du cancer du sein Afrique de l’Ouest Francophone»


Béninoise d’origine et de nationalité américaine, Lisette Zounon est à la tête de Zsquare4theCure, une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 2012. Dans cette interview où elle se dévoile, Lisette Zounon revient sur les missions, réalisations et objectifs de son ONG qui fait de la lutte contre le cancer du sein, son principal cheval de bataille.

L’Evénement Précis : Parlez-nous de votre ONG, Zsquare4theCure

Lisette Zounon : Zsquare4thecure est une organisation non gouvernementale née à la suite d’une expérience personnelle de ma mère qui a survécu au cancer du sein. L’ONG a vu le jour en avril 2012. Sa mission est de responsabiliser et sensibiliser les femmes sur le cancer du sein, leur fournir des soins de santé gratuits afin d’éradiquer la maladie. Notre cible demeure les femmes d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Togo, Ghana et Côte d’Ivoire), et en particulier celles des communautés rurales.
Pour mener à bien notre mission, nous organisons des campagnes de sensibilisation au cours desquelles des médecins experts en cancérologie échangent avec les femmes sur les causes, symptômes, facteurs de risque, de prévention, de traitement, etc. La séance d’éducation est suivie de questions des femmes auxquelles les experts apportent réponses et éclairages. S’en suit un dépistage gratuit mené par des sages-femmes et infirmières rompues à la tâche. En cas de détection d’anomalie, la femme est orientée vers un gynécologue pour une meilleure prise en charge. Notre vision à l’horizon 2030 est la construction d’un centre de traitement du cancer du sein en Afrique de l’Ouest francophone.

Quelles actions avez-vous menées jusqu’à présent ?

Depuis 2012, nous avons organisé plus de 20 campagnes de sensibilisation et de dépistage gratuits du cancer du sein dans les hôpitaux, écoles, églises, mosquées, etc. Ceci nous a permis d’impacter plus de 20.000 femmes à travers toutes les contrées du Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

De quels moyens dispose Zsquare4thecure pour mener à bien ses actions sur le terrain ?

Nous sommes vraiment chanceux d’avoir des donateurs VIP, des amis africains de la diaspora qui nous soutiennent depuis quelques années. Nous recevons aussi des sponsors de certaines entreprises étrangères pour atteindre nos objectifs et continuer notre mission. J’en profite pour remercier tous nos donateurs à travers le monde.

À l’occasion de la célébration de la journée du 8 mars 2021, votre ONG a apporté son soutien à une femme atteinte du cancer du sein. Parlez-nous-en.

Cette année, ne pouvant organiser nos campagnes de masse, nous avons décidé d’adapter notre stratégie à la situation sanitaire actuelle (Covid-19) en respect des mesures barrières. À cet effet, nous avons reçu des demandes d’aide de femmes dont le stade d’évolution de la maladie est avancé. Au nombre de celles-ci se trouvait une femme de 62 ans, mère de famille. Après maints efforts et sollicitations de fonds, Zsquare4theCure a pris en charge les séances de chimiothérapie ainsi que le scanner général de cette dame, puis l’opération proprement dite. Malheureusement, face à nos moyens limités d’autres femmes sont toujours en attente d’une prise en charge.

Avez-vous un appel à lancer ?

Avant de lancer un appel, je voudrais rappeler à tous que le cancer du sein est une maladie silencieuse dont la détection tôt sauve des vies. Dans le monde, une femme sur 8 souffre du cancer du sein. Au Bénin, nombre de nos mères, filles, sœurs… souffrent en silence faute d’information et surtout de moyens financiers. Le cancer du sein au Bénin est la première cause de mortalité chez la femme. Sur ce, j’en appelle à la générosité de toutes les personnes de bonne volonté, les ONG, etc. afin qu’ensemble nous éradiquions cette maladie. Les efforts du gouvernement en matière de réformes dans le secteur de la santé ne sont plus à démontrer. Toutefois, nous souhaiterions également que la prise en charge de ces cas soit une réalité à l’instar des autres pays de la sous-région.

Entretien réalisé par Edwige TOTIN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *