.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prétendue « accusation » tenant Faure Gnassingbé d’avoir conspiré à la déstabilisation du Bénin: Wilfried Houngbedji détaille et met en lumière la responsabilité du président togolais


Sur l’émission « Le Débat BBC Afrique-Africa Radio », le Directeur de communication à la Présidence de la République du Bénin, Wilfried Léandre Houngbedji était invité à revenir sur les propos du président Patrice Talon supposés « accusant son homologue togolais » d’avoir conspiré à la déstabilisation du Bénin. Dans ses explications, l’invité de l’émission a rétabli la vérité face aux allégations et les mauvaises interprétations de la première sortie médiatique du chef d’État béninois après sa réélection. Il a par ailleurs apprécié la situation politique actuelle du pays et exposé la vision de l’exécutif notamment la gestion du deuxième mandat.

Alors que le président Patrice Talon s’apprête à entamer officiellement un nouveau mandat de cinq ans, l’opposition qui l’accuse de mener une chasse aux sorcières passe par tous les moyens pour se faire entendre. La récente interview qu’il a accordée à la presse internationale et publiée le 30 avril, suscite beaucoup d’interprétations. Des voix s’élèvent pour clamer des suspicions du chef de l’État contre son homologue togolais d’avoir conspiré à la déstabilisation du Bénin. Du côté du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbedji interrogé, a détaillé les propos du président afin d’éclairer l’opinion. Rejetant toutes les accusations qui à l’en croire, dénotent de la mauvaise interprétation ou la mauvaise foi de certains acteurs, l’expert en communication de la présidence invite à ramener les choses à leur juste proportion pour faire la dichotomie entre les forces de l’opposition en général pour distinguer ceux qui se comportent en opposition républicaine et ceux qui se comportent en opposition destructrice. Car pour lui, la préoccupation de l’État, c’est de travailler à améliorer les conditions de vie des Béninois. Les questions politiques même si elles vont impacter l’action publique rappelle-t-il, vont être résolues entre les acteurs politiques. Développant l’idée du chef de l’État, il déclare « qu’il ne fait aucun doute que les acteurs politiques béninois qui se réclament d’une certaine résistance au président Patrice Talon, ont entrepris de déstabiliser notre pays.» avant d’ajouter que les informations recoupées font état de ce que des financements seraient partis de certains pays de la sous-région, d’opérateurs économiques, d’hommes politiques. Selon ses dires, le président Talon n’est pas parvenu dans son intervention, a tiré une conclusion pour dire que le pays voisin a conspiré à la déstabilisation du Bénin. « Que les autorités togolaises auraient soutenu madame Madougou, c’est une chose qu’elle même s’en réclame publiquement. Mais jamais, il n’a été dit que ces autorités ont conspiré à la déstabilisation du Bénin et ça n’a jamais été les propos du président Talon.» a affirmé le directeur de la communication de la présidence. Suivant ses propos, le président togolais n’est pas accusé par Patrice Talon puisque poursuit-il « une chose est de soutenir quelqu’un pour être candidat à la candidature et l’autre est de savoir si soutenir est vraiment onction des actes ».

Il n’y a pas de cabale contre l’opposition …
Se prononçant sur la vague d’arrestation qualifiée de traque aux opposants, l’invité a fait comprendre qu’avec l’accession au pouvoir de Talon, le travail se fait en sorte que l’impunité ne règne plus au Bénin. À ce jour, pas moins de 30 soutiens du président Talon ont défilé devant les tribunaux, ont été condamnés ou sont en détention préventive. À l’heure où je vous parle, l’ancien Maire Georges Bada responsable éminent du parti Union Prigressiste, soutien du président Talon est en détention préventive depuis plus de trois mois. Mr Jean-Baptiste Hounguè chargé de mission du président Patrice Talon est détention préventive depuis deux mois au moins. « Jusqu’à nouvel ordre, laisser la justice faire son travail. Il faut que la justice creuse, faisse les enquêtes préliminaires et que les procès se tiennent » a souligné Mr Houngbedji à l’occasion de son entretien. Pour lui, c’est une opposition qui se dit radicale, qu’elle est résistante et dont certains acteurs ont appelé à des manifestations pour déstabiliser le pays en considérant que pour eux, au 05 avril 2021 à minuit, le mandat du président Talon serait achevé. Or, ils ont oublié qu’au Bénin, il y a eu révision de la constitution qui a prescrit l’organisation d’élection générale et dans la perspective de l’harmonisation des mandats pour aboutir à la tenue régulière de ces élections générales, la révision a entraîné un réajustement calendaire de la fin du mandat du président Talon de quelques semaines. Eux, ils ont considéré que c’est une façon de s’éterniser au pouvoir.

« En Afrique, ceux qui veulent s’éterniser au pouvoir, ce n’est pas une question de jours.»
Selon lui, la situation politique actuelle du Bénin est normale puisque le pays fonctionne sur des règles. « En Afrique, ceux qui veulent s’éterniser au pouvoir, ce n’est pas une question de jours. Ici au Bénin, nous avons un réajustement objectif qui a permis à cette révision calendaire. » soutient l’expert en communication. De ce qui s’est passé entre le 05 et 06 avril 2021, il y a un fait constant d’attentat à la sécurité de l’État et des gens qui ont porté à l’intégrité de l’État. Et il y a des informations concordantes qui font état de ce que certaines personnalités ont entrepris certains citoyens pour commettre des crimes, des assassinats aveugles contre les paisibles citoyens béninois, créer une ambiance de psychose dans le pays parce qu’ il n’était pas question que les élections se tiennent à la date du 11 avril. L’exécutif travaille plutôt pour protégérer l’intégrité de l’État et des Béninois menacée.

La vision de la modernisation
Le deuxième mandat sera basé essentiellement pour le développement, car dit-il le premier mandat a permis de porter la défaite de 45% en 2016 de l’eau potable à 70% en décembre 2020. D’ici 2023, 100% des Béninois ont l’eau potable. Aussi a-t-il permis de faire passer la défaite en énergie électrique de 0 Mgw de production propre en 2016 à 181. 5 Mgw en décembre 2020 soit 60% des besoins énergétiques en temps de pointe. Donc d’ici deux ans, ce nouveau mandat permettra de rendre l’énergie électrique disponible partout parce que nous allons atteindre les 100% des besoins. …Que l’école béninoise renaisse à travers la mise sur orbite de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et d’ores et déjà, confie l’invité « nous avons lancé les consultations pour construire 30 lycées agricoles modernes. « Ces écoles de métiers pour réhabiliter les 17 autres lycées qui existaient déjà. …à ce que l’agriculture qui a commencé comme jamais au point de devenir premier producteur de coton en Afrique. » Conclut Wilfried Léandre Houngbedji chargé de communication à la présidence de la république et auteur de plusieurs ouvrages : Liberté et devoir de vérité, Scandale sous Yayi et chronique d’une élection annoncée fatidique publiée en 2009.

Alban Tchalla (stag)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *