.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décès d’Idriss Déby: Son fils prend le pouvoir, les rebelles menacent de prendre les grandes villes


Feu Idriss Déby Itno

Le Tchad en deuil. Le président Idriss Déby est décédé ce mardi 20 avril 2021 à l’âge de 68 ans, après 30 années de règne. Selon les informations annoncées par l’armée tchadienne à la télévision nationale, le Chef d’Etat Tchadien est décédé des suites de blessures reçues au front dans les violences au nord de son pays. « Le président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a déclaré Bermandoa Agouna, porte-parole de l’armée tchadienne. Un décès qui survient au lendemain de sa réélection à la tête du pays, après la présidentielle du 11 avril dernier. En effet, selon les résultats provisoires communiqués par la Commission électorale nationale indépendante le lundi 19 avril 2021, Idriss Déby a été réélu pour un sixième mandat avec 79,32 % des suffrages exprimés. Après son décès, un conseil militaire composé de 15 Généraux et conduit par son fils Mahamat Idriss Déby, a été mis en place pour assurer son intérim à la tête de l’Etat Tchadien pour les 18 prochains mois. Le fils du Maréchal souvent appélé Mahamat Kaka, est un général de corps d’armée. Agé de 37 ans, il était jusqu’à la mort de son père, le commandant de la garde présidentielle. Après son installation, le nouveau président tchadien, Mahamat Idriss Déby, a prononcé la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale. Il a également annoncé la prise en compte de nouvelles mesures dont le maintien de l’indépendance nationale, l’intégrité territoriale, l’unité nationale, le respect des traités et accords internationaux, un deuil national de 14 jours décrété sur l’ensemble du territoire national, la mise en berne des drapeaux, l’organisation des obsèques nationaux, la mise en place de nouvelles institutions de la République à l’issue de la transition par l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes. Un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin et la fermeture des frontières terrestres et aériennes ont également été décrétés. Des dispositions qui n’émoussent pas les ardeurs des rebelles. Quelques heures après l’annonce du décès du Marechal Tchadien, la coalition de rebellions composée du FNDJT, du CCSMR et de l’UFCJ, conduite par le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad, aurait menacé de lancer l’assaut final sur des villes du pays. Elle annonce notamment que quatre colonnes lanceront une offensive sur Koro-Toro, Mao et N’Djamena afin de chasser le Conseil Militaire instauré par le Général Mahamat Idriss Déby Itno.

Des chefs d’Etats Africains se prononcent
A l’annonce de la disparition du Chef d’Etat Tchadien, ses compères ont donné de la voix pour témoigner leur compassion au peuple frère et ami. C’est donc avec tristesse que le Président Gabonais, Ali Bongo Ondimba, a fait savoir son amertume sur sa page Facebook. « Le président Idriss Déby Itno est mort comme il a vécu. En combattant », a-t-il écrit, tout en présentant ses condoléances à la famille du défunt et au peuple tchadien. « Dans cette épreuve douloureuse le Tchad pourra compter sur l’entière solidarité du Gabon », a-t-il poursuivi. A son tour, c’est la présidence de la République Démocratique du Congo qui a réagi dans un tweet à l’annonce du décès du président Tchadien. Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président en exercice de l’#UA, a appris avec consternation le décès, de son homologue et frère, le Maréchal Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad…. Ce décès survenu ce mardi, lors d’opérations militaires opposant les forces armées tchadiennes à des forces rebelles, est une grande perte pour le Tchad et pour l’Afrique entière », peut-on lire. Le président Tshisekedi a adressé au gouvernement de la République du Tchad, à son peuple ainsi qu’à la famille biologique du défunt ses condoléances les plus attristées. A la liste des chefs d’Etats africains se trouvent également l’ancien président Béninois, Thomas Boni Yayi. Il a fait savoir que le Président Idriss Deby Itno était l’un des leaders en matière de lutte contre le terrorisme international. « Sa disparition brutale est une grosse perte pour les peuples du Tchad, du G5 Sahel et la communauté internationale dans son ensemble… Lors de ses fonctions à la tête de l’Union Africaine, en 2012, le Président Idriss Deby m’avait marqué par l’inoubliable décision d’envoyer, dès les premières heures, le plus grand contingent de soldats pour stopper la progression des djihadistes à Mopti au Mali, aux côtés de la France et de ses voisins…. Notre souci était d’éviter la chute de Bamako, donc celle de toute l’Afrique de l’ouest. Dans un contexte marqué par la détermination d’un tel combat contre les terroristes, je voudrais présenter au peuple tchadien, à la communauté internationale et à la famille de l’illustre disparu, mes sincères condoléances », a publié Boni Yayi sur sa page Facebook. Il faut noter que les obsèques du Marechal Tchadien sont prévues pour ce vendredi 23 avril 2021.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *