.
.

Le triomphe de la vérité

.

Opinion de l’ancien ministre Jean-Roger Ahoyo: « LES CHIENS ABOIENT ! LA CARAVANE PASSE ! »


Nous assistons au Bénin à un spectacle insolite : L’opposition qui a fait l’option de s’enfermer dans le déni, s’obstine à ne pas regarder en face la situation présente de notre pays !
Pendant ce temps, le Gouvernement du Président TAON, arcbouté sur le Programme d’Action Gouvernemental, multiplie les réformes structurelles et va de prouesses en prouesses !
Voici quelques une de ces prouesses, telles qu’elles se présentent chronologiquement, énoncées par les Organisations Internationales elles-mêmes (UEMOA, CEDEAO), les Cabinets de Notation (Modys’ Standar, Bloomfield) et d’autres structures (Cabinet Mo Ibrahim, Bénin baromètre)
Ces prouesses se sont accumulées en 2020 et 2021, apparaissant ainsi véritablement comme les résultats du premier quinquennat de TALON (2016-2021)

  1. Le refus de l’annulation de la dette. Avril 2020 Cf. Matinal n° 5817
    Ce qui m’apparait comme la 1ère prouesse, c’est le refus de notre Gouvernement d’accepter ‘’ l’allègement de la dette africaine comme une solution’’ pour faire face à la crise sanitaire du CORONAVIRUS
    L’allègement ou l’annulation de la dette a été proposé par l’accord du 15 Avril 2020 au sein du G20. Le Ministre WADAGNI explique que les annulations de dette, ou les moratoires sur le service de la dette bilatérale, comportent des inconvénients :
    C’est un appel à l’indulgence des créanciers, et ne constitue pas une solution structurelle
    Il ternit l’image des Etats et compromet leur accès aux financements futurs.
    Il peut être considéré comme le non-respect d’une échéance de prêt
    Dans le passé, ces opérations d’allègement ou d’annulation de la dette ont laissé de mauvais souvenirs.
    Pour toutes ces raisons, l’endettement responsable est un meilleur choix que l’appel à l’indulgence. C’est pourquoi, refuser l’allégement en pleine crise sanitaire et économique, peut être considéré comme une véritable prouesse.
  2. La transparence budgétaire. Mai 2020. Cf. Le Matinal n° 5839 du 28/05/20
    Le Conseil des Ministre du 27 Mai 2020 a autorisé la participation du Bénin au Projet-pilote de renforcement de la transparence budgétaire et de la participation publique au processus budgétaire initié par International Budget Partnership (Ibp) et Global Initiative for fiscal transparency (GIFT).
    Ce projet-pilote a été initié au profit de 5 pays africains : Bénin, Libéria, Nigeria, Sénégal et Afrique du Sud.
    La présence du Bénin dans ce cercle restreint est une preuve supplémentaire de la reconnaissance des efforts consentis par le Gouvernement en faveur de la transparence budgétaire depuis 2016.
    Déjà, en Avril 2020, l’Enquête sur le Budget ouvert (EBO) a porté le Bénin au 1er rang des pays d’Afrique francophone en matière de transparence budgétaire. Cette 7ième édition de l’EBO classe notre pays au premier rang avec 49/100. Cela est une confirmation, par les structures internationales, du travail que le Bénin abat.
  3. Notation Bloomfield. Juillet 2020 Cf. La Nation n°7518 du 1er Juillet 2020, et le Matinal n° 5862 du 1er juillet 2020
    L’Agence Bloomfield donne la note A stable à notre pays. Selon le communiqué du Ministère de l’Economie et des Finances du 29 juin 2020, cela traduit :
    Une amélioration notable du climat des affaires
    Une bonne gestion des finances publiques malgré la fermeture de la frontière du Nigéria et la pandémie
    Cela se traduit par :
    Une dette à 41% en 2019, largement inférieure au plafond communautaire de 70%
    Une croissance du PIB de 6,9 en moyenne, supérieure à la prévision du FMI de 6,4
    Cette notation traduit un bon niveau de solvabilité et des facteurs de risques minimes ; et garantit un accès durable aux marchés de capitaux.
  4. Notation Standard and Poor’s Cf. Le Matinal n° 5856 du 23/05/20 page 02 et la Nation n° 7512 du Mardi 23/06/20 page 03
    La notation B+ avec perspectives stables a été attribuée il y a quelques mois en Décembre 2018, et est confirmée en juin 2019
    Elle traduit une amélioration continue des indicateurs macro-économiques avec :
    La solidité des fondamentaux économiques
    Une bonne gestion de la pandémie
    Le Bénin se classe ainsi dans le peloton des pays africains les mieux notés et les plus stables financièrement en Afrique
    Pour Standard, la décision du Gouvernement de ne pas participer à l’initiative de suspension du Service de la dette, mise en place par le G20, a contribué à rassurer les investisseurs’’.
  5. Un bond qualitatif. Cf. La Nation n° 7521 du Lundi 06/07/20 pages 1 et 3, Le Matinal n°5866 du Mardi 07/07/20 pages 1 et 11 Cf. Le Matinal n°5865 du 06/07/20 Pages 1 et 2. La Presse du Jour n° 3361 du Lundi 06/07/20 pages 1 et 3

Le 1er Juillet 2020, la Banque Mondiale classe, pour la 1ère fois, le Bénin dans le Groupe des Pays ‘’ à revenu intermédiaire de la tranche inférieure’’ ; logé à la même enseigne que le Maroc, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.
On peut retenir deux facteurs explicatifs :
La progression du Revenu National Brut (RNB) par habitant, qui passe de 870 dollars en 2018 à 1250 dollars le 1er juillet 2020
Le pays fait partie du cercle restreint des dix premières économies pour le rythme de leur croissance.
Dans la même foulée, le Bénin a été classé 2ième en Afrique, après Ouganda, selon Mme Nathalie PICARELLI du Country Policy and Institutional Assessement (CPIA) de la Banque Mondiale. Ce classement est dû à :
La publication de statistiques régulières et complètes sur la gestion de la dette
L’introduction de budgets programmatiques
Aux progrès soutenus en matière de consolidation fiscale.

Conclusion : Passage du Groupe des pays à faible revenu, au Groupe des pays à revenu intermédiaire

  1. Transparence de la gestion de la dette : Cf. La Nation n° 7547 du Mercredi 10 Août Pages 1et 3 ; La Presse du Jour n° 3377 du Mercredi 12/08/20 pages 1 et 3 ; La Nation n° 7551 du Mardi 18/08/20 page 7
    La Banque Mondiale classe le Bénin au 1er rang des pays éligibles aux financements de l’Agence International du Développement ( I.D.A) pour la qualité et la transparence de la gestion de sa dette publique ( Evaluation du 2ième trimestre 2020 de l’IDA)
    Le Communiqué du MEF du 11 Août 2020 explique :
    Le Bénin a obtenu le prix de la meilleure gestion de la dette en 2019
    Nouvelle performance sur la base de l’évaluation de la transparence de la gestion de sa dette actualisée sur une base semestrielle.
    Cette actualisation révèle trois dimensions :
    La pratique de la diffusion des statistiques sur la dette publique
    La publication des principaux documents relatifs à la gestion de la dette
    L’identification des risques budgétaires découlent des passifs contingents
  2. La lutte contre la pauvreté. Cf. LA Nation n° 7530 du 17/07/20 pages 1 et 3, Le Matinal n° 5874 du Vendredi 17/07/20 page 6.
    Une étude de l’UEMOA classe le Bénin au 2ième rang des pays où la pauvreté est la moins élevée, derrière le Sénégal, avec un taux inférieur à 40%
    Les résultats économiques ( 1er rang pour le Coton et 2ième rang pour la production agricole) ont impacté le niveau de vie des populations ; Création de 1 millions d’emplois sur 4 millions de personnes en situation de sous emplois.
    Le jeudi 16/07/20, le Ministre d’Etat a donné une Conférence de presse sur la participation du Bénin au Forum Politique de haut niveau sur les objectifs de Développement Durable (O.D.D). Il a expliqué les progrès réalisées par rapport aux cibles ODD ; à savoir :
    Accès à l’eau potable
    Efforts pour l’énergie 60% des besoins produits
    Progrès du cadre de vie : Plus de 195km de voies bitumées et pavées dans 9 communes.
    Concernant les ODD sur la pauvreté et la lutte contre la faim, les 50% du chemin ont été parcourus.
    La bonne Santé : Le programme ARCH qui annonce sa généralisation, est lancé.
    Etat civil et gouvernance : Progression de E-Administration.
    Dans le domaine de la pauvreté, le Ministre d’Etat se réjouit du classement du Bénin au 2ième rang dans l’UEMAO ; et surtout de son passage dans le Groupe des Pays à revenu intermédiaire. Il explique que ces résultats résultent de la bonne dynamique de la croissance économique liée aux reformes structurelles.
    Entre 2016 et 2019 le pays a enregistré un taux de croissance de 6% en moyenne, taux deux (2×) supérieur aux taux de la croissance démographique.
    L’amélioration de l’Indice de Développement humain place désormais le Bénin au 1er rang devant le Sénégal et la Côte d’Ivoire
    Le Bénin est le seul pays de la CEDEAO à mettre en œuvre les principes et les règles liés à la libre circulation des personnes et des biens ; et il est le 1er des pays francophones en matière de transparence.
    En conclusion, le Bénin est entré dans le cercle vertueux du développement, avec le renforcement de notre crédit auprès des potentiels investisseurs, et la réduction des risques-pays.
  3. Indice Mo-Ibrahim. Cf. Le Matinal n° 5959 du Mardi 17/11/20 page 11
    La Fondation Mo Ibrahim est très sévère dans l’appréciation de la bonne gouvernance en Afrique. Son rapport 2020 classe le Bénin comme suit :
    Deuxième dans l’UEMOA
    Quatrième dans la CEDEAO
    Treizième en Afrique
    Le Bénin a totalisé 58,6 points avec une progression de 1,1 point par rapport à la décennie 2010-2019
    Pour lutter efficacement contre la corruption et l’impunité, le Bénin :
    S’est doté d’une Cour de Répression des Infrastructures Economiques et du Terrorisme (CRIET)
    A adopté le 28 juillet 2020, la loi n° 2016-17 du 25 juillet 2018 portant lutte contre le blanchiment des capitaux
  4. Classement E.I.U 2020 : Cf. La Presse du Jour n° 3464 du 03/03/21. Le Matinal n°6032 du 02/03/21
    L’Economist Intelligence Unit (EIU) a classé le Bénin dans le Top des 20 pays les plus démocratiques de l’Afrique, plus précisément à la 19ième place en Afrique, et à la 102ième place dans le Monde, dans la catégorie des pays à ‘’ démocratie hybride’’, avec le score de 4,58
    En Afrique le classement se présente comme suit :
    Pleine démocratie : 1 pays
    Démocratie imparfaite : 4 pays
    Démocratie hybride : 14 pays dont le Bénin
    Régime autoritaire : 28 pays
    Seule l’Ile Maurice s’est retrouvé dans la catégorie ‘’ pleine démocratie’’ avec un score de 8,22 qui a baissé à 8,14
    Le classement EIU classe le Bénin :
    En deuxième position après le Sénégal dans l’UEMOA
    En troisième position après le Sénégal et le Ghana dans la CEDEAO
    Devant la Côte d’Ivoire, le Burkina, le Mali… etc
    Ce classement est fondé sur 60 critères relevant de cinq (5) catégories :
    Le processus électoral et le pluralisme
    Les libertés civiles
    Le fonctionnement du Gouvernement
    La participation politique
    La culture politique.
    Ce classement, qui est le résultat des réformes courageuses de TALON, est un désaveu pour tous ceux qui déblatèrent sur le Régime de la Rupture
    Il nous met en position de dépasser le Sénégal et de devenir le premier dans l’UEMOA, si le cap des réformes est maintenu
  5. Notation de Moody’s Investors Service. Cf. . La Nation n° 7696 du vendredi 12/03/21 pages 1 et 3, La Presse du Jour n°3468 du 12/03/21 pages 1 et 3. Le Matinal n°6039 du 11/03/21 page 11.
    L’Agence ‘’Mody’s’’ a revu à la hausse, le Mardi 9 mars dernier, la note à long terme du Bénin qui passe de B2 avec perspective positive, à B1 avec perspective stable.
    Cette décision :
    Traduit la consolidation budgétaire du Bénin, l’amélioration de la structure de la dette, et une excellente gestion des finances publiques.
    Atteste la qualité de la gestion de la crise du COVID-19 qui a détérioré certains paramètres budgétaires.
    Selon le Communiqué du MEF, le Bénin :
    Se maintient parmi les pays africains bénéficiant de la meilleure notation de crédit
    Se démarque par sa résilience aux chocs extérieurs.
    La croissance du Bénin estimée à 2,3 en 2020 par Mody’s est supérieure à la performance des pays notés B2 ; un rebond de 5% est annoncé pour 2021. Ces deux taux excèdent les performances des pays pairs.
  6. Classement de la femme : Cf. Le Matinal n°6042 du Mardi 16/03/21 page 11.
    Dans son rapport ‘’ Women Business and Law 2021’’ la Banque Mondiale classe le Bénin au 4ième rang des pays de l’UEMOA, et en 18ième du top 20 en Afrique subsaharienne avec 77,5 points.
    Ce rapports sonde 190 pays en analysant leurs lois et réformes, sur la base de :
    l’élimination des discriminions basées sur la guerre
    La promotion de la femme
    Il prend en compte
    L’article 26 nouveau de la loi Fondamentale du Bénin (Egalité des sexes)
    Le Code électoral qui réserve 24 places de députés aux femmes
    L’octroi de micro-crédits aux femmes
    La facilitation des conditions de création d’entreprises
  7. La gestion du système électrique ouest-africain. Cf. Le Matinal n°6042 du 16/03/21 page 6
    Le Mercredi 11 mars 2021, le Ministre de l’Energie a visité le chantier du ‘’ Centre Interanational de Coordination du West African power pool (WAPP).
    Ce Centre, qui est en construction à AKASSATO, dans la Commune d’Abomey-Calavi, doit gérer les flux électriques de l’Afrique de l’Ouest, notamment des 14 pays de la CEDEAO
    Cette infrastructure majeure est à :
    95% de réalisation technique
    75% de réalisation Administrative
    Pour le Ministre de l’Energie, elle constitue une vraie Révolution, surtout qu’à côté, se trouve la Bourse de l’Electricité qui est une première en Afrique.
    En conclusion, on peut dire que le Centre International et la Bourse de l’Electricité viennent couronner la révolution énergétique en cours au Bénin, portée par les Centrales Maria Gléta II, et bientôt III, accompagnées par les Centres d’énergie solaire.
    Ils apparaissent comme une cerise sur le gâteau de l’énergie
  8. Le Port Autonome de Cotonou ( PAC)
    Le Magazine Afric Logistics informe que le PAC retrouve ses lettres de noblesse à travers sa publication ‘’ Top 10 des meilleurs ports en Afrique’’
    Au début de 2018, le Gouvernement a confié la gestion du PAC au Port d’Anvers International ( PAI) pour sa réorganisation et la restructuration de son administration à travers :
    L’information des services
    La diffusion d’un code de bonne conduite
    La formation du personnel
    Le résultat, c’est que le PAC est devenu le port le plus attractif de l’Afrique de l’Ouest, le port qui a le plus de trafic en Afrique de l’Ouest, devançant le géant portuaire ivoirien.
    Le Top dix des ports africain se présente comme suit :
    Durban :1er (Afrique du Sud)
    Tanger-Med 2ième (Maroc)
    Mombassa 3ième (Kenya)
    Djibouti 4ième (Djibouti)
    Lagos 5ième (Nigeria)
    Cotonou 6ième (Bénin)
    Abidjan 7ième (Côte d’Ivoire)
    Tema 8ième ( Ghana)
    Dakar 9ième ( Senegal)
    Dar-Es-Salam 10ième ( Tanzanie)
    Le PAC s’est imposé au 6ième Rang parmi les ports de l’Afrique de l’Ouest où la concurrence est rude.
    Une vraie renaissance pour le PAC !
  9. Délivrance des passeports : Cf . La Presse du Jour n° 3470 du Mercredi 17/03/21 pages 1 et 3
    Dans le cadre de la révolution numérique en cours au Bénin, les infrastructures ont été mises en place à Cotonou pour délivrer les passeports aux Béninois de l’Intérieure comme de l’Extérieur.
    Dans le cadre de la mise en place de l’E-administration plusieurs plateformes ont été opérationnalisées pour délivrer toutes sortes de pièces et de services. C’est un gain de temps considérable pour les citoyens, mis à l’abri de la petite corruption par la même occasion.
    La délivrance des passeports est un soulagement pour les béninois de l’extérieur.
  10. Enquête Afrobaromêtre. Cf. La Nation n° 7692 du Lundi 08/03/21 page 15 ; La Nation n° 7700 du Jeudi 18/03/21 pages 1 et 3
    L’Afrobaromètre est un réseau panafricain et non-partisan, opérant par sondage.
    Son 7ième round de sondage concerne 38 pays pour la période de 1999-2018
    Le 8ième et dernier round porte sur la période 2019-2021 et concerne au moins 35 pays.
    Il révèle que, dans notre pays :
    61% de la population estiment que la corruption est en nette régression, contre 55% en 2017
    Les citoyens éprouvent moins de difficultés pour obtenir
    • Des services dans les Ecoles et les Hôpitaux
    • Différentes pièces : état civil, permis de conduire, carte d’identité, passe ports
    Les Chefs traditionnels et les Leaders religieux sont moins corrompus
    Les députés, les agents des impôts et les magistrats sont les plus corrompus.
    D’une manière générale les citoyens jugent ‘’ plutôt bien’’ ou ‘’ très bien’’ les actions du Gouvernement dans les domaines suivants :
    Réduction/ Criminalité= 76% d’avis favorables
    Cantines scolaires= 74% d’avis favorables
    Mariages précoces = 74% d’avis favorables
    Corruption au sein de l’administration 73% d’avis favorable

Conclusion : ‘’ Le Benin se dirige dans une bonne direction pour la majorité des citoyens’’
Par contre, ils sont insatisfaits sur les points suivants :
Création d’emplois =22% d’avis favorables
Stabilité des prix 23% d’avis favorables
Amélioration de la condition de vie des pauvres = 28% d’avis favorables.
Une autre conclusion de l’enquête :
Plus les gens sont instruits, plus ils estiment que le pays va dans la bonne direction ; ainsi 67% des gens ayant un niveau universitaire sont favorables, contre 48% pour ceux qui ont un niveau moindre.
Enfin la majorité des Béninois approuvent les performances du Chef de l’Etat avec une hausse de 12 points en 2014 et 2020
– 2014 = 50% d’avis favorables
– 2020= 62% d’avis favorables
L’enquête d’Afrobaromètre a concerné 1.200 adultes interrogés entre 22 Novembre et le 07 Décembre 2020, selon la méthode de ‘’ Innovante Recherche de Economie et Gouvernance’’ (IREG)

  1. Rapport de ‘’Freedom House’’
    J’étais sur le point de conclure cet article quand le Matinal N°60.48 du Mercredi 24 Mars a présenté, en pages 01 et 02, le contenu du rapport du ‘’ think tank’’ américain ‘’ Freedom House’’ sur le Bénin. Il s’agit de son rapport du 11 Mars 2021 sur l’évolution des Libertés publiques et de la démocratie dans le monde pour l’année 2020. Qu’est-ce que ce rapport nous apprend :
    Primo : Il note un recul général de la démocratie partout dans le monde, dans les 210 pays et territoires évalués. C’est dire que le Bénin n’a pas échappé à cette tendance : de 79 en 2019, notre pays a chuté à 65 sur 100 en 2020. Donc une baisse de 14 points, qui le fait passer du statut de ‘’ Libre’’ à ‘’ Partiellement libre’’
    Secundo : Néanmoins, le Bénin continue à garantir les droits politiques et les libertés civiques avec les scores suivants :
    Processus électoral= 1 sur 4. Cela s’explique par les évènements qui ont émaillé les législatives 2019
    Pluralisme politique et participation = 2,5 sur 4
    Droits politiques aux minorités ethniques et religieuses = 3 sur 4
    Choix politique du citoyen= 3 sur 4
    Liberté d’association = 2 sur 4
    Lutte contre corruption = 2 sur 4
    Transparence du Gouvernement = 3 sur 4
    Liberté religieuse = 4 sur 4
    L’éducation libre de tout endocrines = 4 sur 4
    Liberté de travail des ONG et des organisations de défenses des droits de l’homme = 4 sur 4
    Liberté d’expression des syndicats = 3 sur 4
    Indépendance justice = 2 sur 4
    Protections de la population contre l’usage abusif de la force= 3 sur 4
    Lois garantissant un égal traitement des différentes composantes des populations = 3 sur 4
    Existence de médias indépendants = 3 sur 4
    Liberté académique et absence d’endoctrinement politique = 4 sur 4
    Liberté d’opinion et d’expression = 4 sur 4
    Globalement pour la garantie des droits politiques le Bénin est à 21 sur 40 ; et à 45 sur 60 pour les libertés civiles.
    En conclusion, le pays a changé son mode de fonctionnement, mais aucun droit n’a été remis en cause selon ‘’ Freedom House’’
    Le Bénin devance la Côte d’Ivoire et se classe au 2ième rang dans l’UEMOA
    Le classement de ‘’ Freedom House’’ vient ainsi couronner et confirmer tous les classements antérieurs ( MO-Ibrahim, EIU, UEMOA), et valider les différentes appréciations des Cabinets de Notation ( Standard and Poor’s, Mody’s, Blommfield…etc).
  2. Le Mur du patrimoine : Cf. Le Matinal n° 6048 du Mercredi 24/03/21 page 9 ; et la Presse Du Jour n° 34.72 du lundi 22/03/31
    Il me plait de clôturer la série des prouesses de la Rupture par une dernière, toute anecdotique : Le Bénin a désormais le mur graffé le plus long d’Afrique, et le 3ième au monde après ceux des Emirats Arabes Unis et du Brésil.
    Ce mur s’étend sur 940m de longueur, occupe 2.000m2 de surface. C’est le mur de la défunte OCBN, situé dans le quartier Dota, dans le 5ième arrondissement de Cotonou, en quittant le Carrefour Zongo et menant au pont Konvad Adenauer.
    Ce mur est le résultat du festival EFFET GRAFF, grand festival d’Afrique francophone, initié par Laurent DJIHOUESSI en 2013, sous l’égide de l’Association ASSART.
    La 7ième édition de ce festival a connu la participation de 24 plasticiens (graffeurs), béninois, togolais, burkinabé, français, sénégalais, et finlandais, qui ont couvert ce mur de leurs graffitis, du 12 au 21 Février 2021. Le thème développé porte sur le patrimoine du Bénin et son potentiel, la spécifié de sa culture, et certaines de nos icônes.
    La réalisation de ce mur a bénéficié du soutien total du Gouvernement, à travers l’appui des deux Ministres de la Culture et des Sports ; le but étant de transformer le visage de Cotonou, notre capitale économique.
    Certains peuvent penser que j’exagère en attribuant cette prouesse à TALON. Entendons-nous bien : cela ne signifie pas que TALON est devenu plasticien et a couvert de graffiti le mur en question ; non ! J’ai parlé de cette prouesse parce qu’elle s’inscrit dans un contexte dont TALON est le principal acteur !
    Voilà donc les prouesses qui résultent de la mise ne œuvre méthodique des réformes structurelles contenues dans le Programme d’Action du Gouvernement depuis 2016.
    Ces résultats sont tels que les aveugles sont obligés de voir et les sourds d’entendre ; quant aux bon- voyants, ils leur crèvent les yeux !
    Au point que certains opposants notoires commencent à rentrer. Je citerai seulement le Colonel TAWES, parti faire allégeance à TALON récemment ; et Mr Bertin KOOVI qui après son échec aux dernières Présidentielles est parti se ‘réfugier’’ en Guinée Equatoriale pour des raisons que lui seul connaît.
    Enfin j’ai lu dans la presse la prise de position courageuse de son frère Edgard SOUKPON, ancien Chef de Cabinet Civil de Boni YAYI qui vient de déclarer, dans Le Matinal n°6047 du Mardi 23/03/21 à la page 11, ce qui suit, parlant de Patrice TALON :
    ‘’ …Mais très tôt j’ai déchanté. Patrice TALON a pris positivement tous les Béninois de vitesse. Développement du potentiel routier qui fait se perdre ceux qui étaient arrivés au Bénin il y a 5 ans, la construction des infrastructures socioéconomiques et culturelles, les services sociaux de base ; les réformes politiques et institutionnels en un mot le Bénin est révélé en moins de 5 ans…’’
    Puis il conclut :
    ‘’ Il a touché tous les secteurs de vie sur toute l’étendue du territoire. Cependant nous souhaitons une détente sociale, toujours avec de nouvelles percées, si la grâce de Dieu lui renouvelait son mandat. Patrice TALON est vraiment porté en triomphe par ses réalisations (souligné par nous)
    Bravo Edgar, pour cette prise de position claire, sans ambiguïté et courageuse !
    Il ne reste qu’à souhaiter que les éléments honnêtes qui demeurent encore dans l’opposition, ouvrent les yeux, se rendent aux réalités, et acceptent que le 06 Avril prochain Patrice TALON restera bel et bien Chef de notre Etat. Ceux qui disent le contraire, parce que les ajustements nécessités par l’organisation des Elections Générales, pour la 1ère fois dans notre pays, font décaler la prestation de serment du nouveau Président de quelques jours ; ceux-là ne font pas seulement du juridisme et du formalisme, ils sont en réalité, contre la Nouvelle Constitution de 2019, donc contre la réforme fondamentale du système partisan.
    Il est heureux de constater que a cette réforme rentre de plus en plus dans la réalité puisque c’est la Nouvelle Constitution qui sert de base aux prochaines élections présidentielles pluralistes d’Avril 2021
    Il faut laisser à leurs inconséquences, nos fameux démocrates qui acceptent toutes les dispositions de la Nouvelle Constitution pour participer aux élections, mais refusent le système de parrainage ; système qui n’a pas empêché les duos’’ SOUMANOU-HOUNKPE’’ et ‘’ KOHOUE-AGOSSA’’, tous les deux de l’opposition, de compétir.
    Nous devons aussi laisser de côté les éléments haineux, que les prouesses du Régime rendent fous de rage au fur et à mesure qu’elles s’enchaînent et s’égrènent. Ils sont actuellement atteints d’apoplexie, et se réunissent pour donner l’occasion, à quelques vieillards, atteints de sénilité aigüe d’éructer des injures contre le Chef de l’Etat !
    A ceux-là, qui sont tentés d’organiser le chaos, nous leurs disons que la loi leur sera appliquée dans toute sa rigueur !
    Les chiens aboient, mais la caravane de Talon passe, sereine et majestueuse, vers une nouvelle victoire ! Elle ira au terme de son itinéraire, le 11 Avril prochain, pour le bonheur de notre peuple et la paix dans notre pays.
    C’est ce que je crois fermement

Cotonou le 29 Mars 2021

Jean Roger AHOYO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *