.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bilan du gouvernement sur la présidentielle: 50,63%, le taux de participation est « plus que satisfaisant », dixit le ministre Alain Orounla


Vues : 0

Le ministre Alain Orounla

Le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla, porte-parole du gouvernement était une fois de plus face à la presse le jeudi 15 avril 2021 dans la salle Fleuve du Ministère des affaires étrangères et de la coopération. Il était question pour l’avocat, de revenir sur le point de l’élection présidentielle d’avril 2021, de remercier les populations mais surtout de réitérer l’engagement du gouvernement à punir les auteurs des violences perpétrées dans certaines localités du pays avant la tenue du scrutin.

Quelques heures plutôt avant la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 11 avril dernier par la Cour constitutionnelle, le ministre porte-parole du gouvernement s’est dit satisfait du taux de participation annoncé dans les tendances de la Céna. Un taux de participation qui a connu une légère augmentation, passant de 50, 17% des tendances de la Cena à 50,63% selon les résultats provisoires de la Cour Constitutionnelle. Le ministre de la Communication et de la poste a salué le sens de patriotisme des citoyens qui ont bravé la peur et la psychose pour aller exprimer leurs suffrages. Il estime le taux de participation très satisfaisant lorsqu’on sait toutes les manœuvres déployées pour empêcher le peuple d’accomplir son devoir civique. Mieux précise-t-il, ce taux est exceptionnellement satisfaisant parce que l’argent n’a pas circulé au cours de cette élection comme ce fut souvent le cas à chaque élection au Bénin.

Le gouvernement décidé à poursuivre les instigateurs des violences
Le ministre porte-parole du gouvernement, Alain Orounla est revenu sur les troubles qui ont émaillé le processus électoral. Il a tenu à rassurer l’opinion publique nationale et internationale de ce que, ces violences et les dégâts qui se chiffrent à des dizaines de milliards, ne resteront pas impunis. « Aucun crime ne restera impuni. Chaque commanditaire caché, chaque instigateur sera puni conformément aux lois de notre République… Lorsque vous appelez à des marchés et qu’il y a des casses, la responsabilité vous incombe », a insisté le ministre Alain Sourou Orounla. A la suite du chef de l’État, il a réitéré l’engagement de l’Exécutif à poursuivre devant les juridictions compétentes, les commanditaires des violences préélectorales. Pour lui, il est insoutenable que des forces de défense et de sécurité chargées de libérer des voies publiques barricadées par des troncs d’arbres essuient des tirs nourris des soi-disant assaillants. « Il y en a parmi ces agresseurs qui ont été retrouvés au domicile d’un juge déserteur », a déclaré le ministre de la Communication et de la poste. Par ailleurs, il a rendu un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité qui ont fait preuve de professionnalisme lors de cette mission. Pour rappel, les manifestations préélectorales ont fait plus d’une vingtaine de blessés.

“Non” à tout dialogue avec les ”assaillants”
Le gouvernement n’entend pas aller au dialogue avec les instigateurs des violences préélectorales, a fait savoir le ministre de la Communication et de la poste lors de sa sortie médiatique. « L’Etat respectueux que nous sommes en train de construire ne saurait dialoguer avec des gens qui prennent des armes pour déstabiliser la République », a déclaré Alain Orounla. Il avance que l’Exécutif ne va pas dialoguer avec des criminels qui ont pour souci de semer des troubles dans la République. Il a promis également que la lumière sera faite sur les actes qui sont observés dans des vidéos sur les réseaux sociaux. Force doit rester à la loi et sans complaisance, a-t-il martelé.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page