.
.

Le triomphe de la vérité

.

Supposées fraudes électorales filmées dans certaines localités: Le Gouvernement dénonce un sabotage du processus électoral


Les conférenciers face à la presse

La salle fleuve jaune du ministère des affaires étrangères et de la coopération a servi de cadre, ce mardi 13 avril 2021, à une conférence de presse conjointe animée par le Ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, Me Alain Orounla, son collège en charge de la justice, Garde des Sceaux, Séverin Quenum et le Directeur de la Communication à Présidence de la République, Wilfried Léandre Houngbédji. L’objectif est d’apporter les clarifications nécessaires relativement aux images qui circulent sur les réseaux sociaux et faisant état de fraudes lors de la présidentielle du dimanche dernier.

Les images indexées par le Gouvernement montrent dans un bureau de vote, des agents électoraux estampillant plusieurs bulletins de vote. Dans ces images, il s’observe que les auteurs ont bien conscience qu’ils étaient filmés et qu’ils n’ont rien fait pour empêcher cela ni pour cacher leurs visages, en présence d’un observateur de la Cedeao, a décrit le Directeur de la communication à la présidence de la République, Wilfried Léandre Houngbédji dans ses propos liminaires. A l’analyse du Gouvernement, les auteurs étaient conscients que ces faits seront consignés dans les rapports, ce qui constitue une manœuvre orchestrée par certains citoyens pour discréditer le scrutin en organisant la défection d’agents électoraux que la CENA a tôt fait de remplacer pour assurer la tenue du scrutin dans les localités concernées. « Les images qui circulent montrent qu’ils ont aussi engagé d’autres agents en vue de commettre des actes qui entachent la transparence et la crédibilité du scrutin sans oublier que dans certaines localités, leur plan consistait à tenter de récupérer les fiches de dépouillement pour les détruire », a fait Wilfried Léandre Houngbédji. Mais ces actes ne resteront pas impunis. En effet, leurs commanditaires, auteurs et complices seront traduits en justice dans les prochains jours. « Nous sommes en présence d’une opération montée de toute pièce pour jeter du discrédit sur le processus électoral. Nous dénonçons ces actes avec vigueur. Ils feront l’objet d’enquêtes appropriées et leurs auteurs répondront devant la justice », a-t-il annoncé.

Les enquêtes déjà ouvertes

« Ce qui s’est passé est suffisamment grave pour ne pas être sanctionné », a dénoncé le Ministre de la justice, Me Séverin Quenum à sa prise de parole, en rappelant que ces actes constituent des infractions selon le Code électoral en vigueur. Il affirme avoir instruit les Procureurs territorialement compétents pour l’ouverture immédiate des enquêtes à l’effet de savoir les circonstances dans lesquelles ces faits se sont produits. « Et s’il est établi qu’il y a eu des fraudes et que les personnes que nous avons vues dans les images ont simulé ces bourrages d’urnes pour discréditer le processus électoral, elles feront l’objet de poursuite judiciaire et seront déférées devant le Parquet et traduites devant les tribunaux et jugées conformément aux dispositions de la loi », a martelé le Ministre Séverin Quenum. Et au Ministre de la communication et porte-parole du Gouvernement, Me Alain Orounla de préciser que ces actes sont inévitablement la conséquence des appels au boycott et au sabotage lancés par certains Béninois qui ont montré qu’ils sont des « ennemis » de la démocratie. « Ce n’est qu’un épisode après qu’on ait coupé les routes, que l’on ait fait manifester des mineurs, que l’on ait sorti des manifestants pacifiques avec des armes à la main y compris des armes de guerre, que l’on ait saccagé des édifices publics. Nous constatons que le sabotage est allé jusque dans les bureaux de vote. C’est manifestement et incontestablement imputable à ceux qui ont dit que le processus électoral n’aura pas lieu », a souligné le Ministre Alain Orounla qui qualifie ces faits de « petits jeux » qui n’entachent pas la crédibilité du scrutin présidentiel du 11 avril 2021.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *