.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bienvenue Taouéma à propos du ‘’Challenge commune citoyenne’’: «Nous allons primer les communes qui obtiendront les plus forts taux de participation»


Vues : 0

Enseignant Assistant à l’Université d’Abomey-Calavi sur le campus de Porto-Novo, précisément à l’Injeps, Bienvenue Tawouéma est aussi le président de l’Ong Amour d’Afrique. Dans cette interview accordée à notre rédaction, il fait la lumière sur le «Challenge Commune Citoyenne» initiée par cette structure à l’occasion de la présidentielle du 11 avril 2021. Lire l’intégralité de l’entretien.

L’Evénement Précis : Vous êtes responsable d’une Ong qui semble ne pas être très connue du public. Parlez-nous-en.

Bienvenu Tawouéma : Amour d’Afrique est une jeune ONG internationale qui a été créée par un groupe d’amis, de diverses nationalités africaines, qui se sont connus en occident et qui échangeaient souvent sur le continent africain et son développement quand ils étaient dans le Nord. Ils ont formalisé leur rêve il y a peu de temps. C’est une organisation qui va participer concrètement au développement du continent africain. Et elle sera présente dans des secteurs et sur des sujets de démocratie, d’environnement, de santé, d’éducation, de sécurité, de sports, etc.

L’ONG Amour d’Afrique à l’occasion de présidentielle prochaine lance un nouveau challenge. Que peut-on en retenir ?
L’une des conditions pour faire le développement est la démocratie. L’Ong Amour d’Afrique lance le “Challenge Commune Citoyenne” pour primer les communes qui se distingueront par les meilleurs citoyens qu’elles abritent. Donner des prix aux communes qui obtiendront les plus forts taux de participation à ce vote populaire national. Le jour du vote du 11 Avril prochain la responsabilité citoyenne de chaque béninois adulte est d’aller voter et exprimer son choix, dans la paix et la fraternité en considérant ce jour comme un jour de fête. Chaque Béninois adulte, le 11 avril prochain, a la responsabilité d’activer son bulletin de vote qui l’attend dans son bureau de vote. Et « Amour d’Afrique » lui donne simultanément l’occasion de faire gagner à sa commune par ce vote, de gros prix. Déjà que voir sa commune affublée du titre de commune citoyenne est très flatteur.

Comment ça va se passer et quelles sont les communes en compétition et quels sont les lots à gagner ?
Eh bien le 11 avril, chaque Béninois en âge de voter, partout sur le territoire national et ailleurs dans le monde, doit sortir et aller dans son bureau de vote pour voter dans la convivialité et en paix, et à la fermeture des bureaux de vote se fera le décompte des suffrages. Toutes les communes sont en compétition. Les agents d’Amour d’Afrique dans chaque commune relèveront le taux de participation obtenu par commune dans chaque département. Un premier classement se fera sur cette base, par département. Ensuite se fera un second classement à l’échelle National. Nous envisageons un classement des grandes villes. Quid de Cotonou de Atrokpo, Porto-Novo de Yankoty, Parakou de Zimé, Abomey-Calavi d’Ahouandjinou, Bohicon de D’Almeida, Djougou de Gomina sera la Ville Citoyenne du Bénin ? Nous avons de gros lots à distribuer aux gagnants et c’est du matériel de santé, du matériel éducatif, artisanal, sportif et de loisirs, etc.

Concrètement, quel(s) objectif(s) poursuivez-vous à travers l’organisation de ce challenge ?
Le raffermissement de la citoyenneté. Le citoyen d’un Pays, c’est celui-là qui est fier de ce pays et se sent responsable de ce pays. Il est soucieux de tout ce qui touche ce pays et donc particulièrement soucieux de son développement. C’est la même chose pour le citoyen d’un continent et le citoyen du monde. Nous devons travailler à faire de chacun et tous de vrais et grands citoyens.

Avez-vous un appel à lancer en direction des populations et des leaders sociaux et politiques en général ?
A chaque Béninois adulte je dis ceci : le dimanche 11 Avril, tu as quelques minutes à consacrer à ton pays, à ta commune pour faire ton devoir de citoyen et participer à lui faire gagner du matériel de santé ou sportif, etc., va voter dans la paix et va faire la fête à la maison ou au quartier le reste de la journée. Aux leaders sociaux et politiques, je demande de faire passer le message, à chaque instant, car au finish, si une localité, une commune, un département, une circonscription électorale, se distingue par un bon ou un mauvais taux de participation leurs responsabilités se trouvent totalement engagées.

Un mot pour conclure cet entretien.
N’ayons pas peur, soyons fiers de nos communes, de nos villes, de nos pays et de notre contient, l’Afrique. Par amour pour nous-mêmes, pensons à notre développement. Juste après ce “Challenge Commune Citoyenne”, Amour d’Afrique organisera le “Challenge Commune propre” pour primer les communes les plus propres, et derrière celui-ci bien d’autres suivront afin de capter la responsabilité de chaque Béninois sur la question du développement.

Je vous remercie.

Laurent KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page