.
.

Le triomphe de la vérité

.

Doctoriales du LAMA à l’UAC: Les travaux de recherche des étudiants chercheurs présentés


Vues : 2

La photo de famille à la fin de la première journée des doctoriales du LAMA

En vue de permettre aux étudiants inscrits en thèse à l’École Doctorale Pluridisciplinaire « Espaces, Cultures et Développement » (EDP-ECD) de l’Université d’Abomey-Calavi de présenter leurs travaux de recherche ainsi que de tisser des liens avec d’autres chercheurs et acteurs du monde socio-économique et professionnel, le Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA) organise les 4 et 5 février 2021, les doctoriales, édition 2021. Lancé le jeudi 04 février, cet atelier a eu lieu dans la salle de conférence de l’École Doctorale Pluridisciplinaire (EDP) en présence du Directeur scientifique du Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA), Prof. Roch Houngnihin, du Coordonnateur de la Formation Doctorale Sociologie et Anthropologie (FD-SA), Prof. Abou-Bakari Imorou, du Directeur de l’École Doctorale Pluridisciplinaire, Espaces, Cultures et Développement, de l’Université d’Abomey-Calavi, Prof. Placide Clédjo et de plusieurs chercheurs et acteurs du monde socio-économique.

L’objectif de ces doctoriales est de mettre en valeur la qualité et le dynamisme de la recherche menée au sein du Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA). Elles visent en particulier la mise en valeur des connaissances acquises et des compétences développées par les chercheurs durant leur cursus à travers neuf (9) sujets de recherche en lien avec l’anthropologie et la sociologie de la santé et de la maladie, et plus particulièrement sur des thématiques comme les politiques publiques relatives aux pesticides à travers les logiques d’action en agriculture urbaine à Cotonou, les constructions sociales et les vécus des menstrues et de l’hygiène menstruelle, l’approche socio-anthropologique de la prise en charge du diabète, les logiques et les usages des déchets biomédicaux, les constructions sociales de la trisomie 21, etc. Ces objectifs permettront aux doctorants : de défendre leurs travaux devant des professionnels et/ou des enseignants de diverses disciplines ; d’être sensibilisés, de façon accrue, à la préparation de leur projet académique et personnel ; d’être sensibilisés à des travaux en équipe pluridisciplinaire et de s’ouvrir de nouveaux horizons ; de mettre en valeur leurs aptitudes et le dynamisme de la recherche menée au niveau du Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA) et de renforcer leurs capacités scientifiques et rédactionnelles. Le Directeur scientifique du Laboratoire d’Anthropologie Médicale Appliquée (LAMA), Prof. Roch Houngnihin a, dans sa prise de parole remercié le Directeur de l’école doctorale de l’École Doctorale Pluridisciplinaire, Espaces, Cultures et Développement, de l’Université d’Abomey-Calavi, Prof. Placide Clédjo et le Coordonnateur de la Formation Doctorale Sociologie et Anthropologie (FD-SA), Prof. Abou-Bakari Imorou pour leur accompagnement sans réserve dans toutes les initiatives allant dans le sens du rayonnement scientifique des formations doctorales. A l’en croire, les présents doctoriales entendent contribuer au renforcement des capacités scientifiques des étudiants de l’ EDP-ECD. «Ces doctoriales témoignent du souci du Directeur scientifique du LAMA, Prof. Roch Houngnihin d’accompagner les étudiants à bien formuler leurs travaux», a souligné le Coordonnateur de la Formation Doctorale Sociologie et Anthropologie (FD-SA), Prof. Abou-Bakari Imorou avant d’expliquer que ces remerciements vont dans le sens des objectifs fixés qui est de faire de cette discipline une discipline phare à l’Université d’Abomey-Calavi. Il a pour l’occasion encouragé les étudiants et chercheurs-scientifiques à s’investir davantage et à tirer le meilleur profit de ces journées dans la mesure où la réflexion scientifique qui se fait dans le colloque singulier du chercheur à lui-même est souvent ferme. Mais, a-t-il poursuivi, quand il a la possibilité de mettre son savoir en débat, c’est toujours pour le bien-être de la science et pour son épanouissement scientifique. Dans son mot d’ouverture de l’atelier, le Directeur de l’École Doctorale Pluridisciplinaire, Espaces, Cultures et Développement, de l’Université d’Abomey-Calavi, Prof. Placide Clédjo a fait savoir que l’organisation des présents doctoriales répond à un double objectif d’une part celui de l’animation scientifique au niveau de l’École Doctorale Pluridisciplinaire, Espaces, Cultures et Développement et d’autres parts celui de la formation continue des étudiants à travers ses cadres d’échanges qui leur sont offert. «Chers doctorants, votre mobilisation aujourd’hui est un devoir et une occasion pour consolider davantage vos connaissances théoriques», a-t-il déclaré. Il se réjouit donc de cette opportunité qui est offerte aux étudiants pour présenter leurs travaux de recherches, recueillir les appréciations des enseignants et des assistants afin de renforcer leurs capacités scientifiques et rédactionnelles. Il a pour l’occasion exhorté les étudiants et chercheurs scientifiques à prendre en considération tous les commentaires qui leur seront faits. Au cours de cette première journée, six travaux parmi les neuf ont été présentés à savoir : les déchets biomédicaux du CNHU : des logiques aux usages dans la ville de Cotonou ; gouvernances et politiques publiques en matière de santé au Bénin : matériau pour une socio-anthropologie de l’action publique ; épidémie de la fièvre de Lassa et construction sociale du risque de propagation à Allada : matériau pour une socio-anthropologie des épidémies ; construction sociale et vécu de l’hygiène menstruelle à Akpro-Missérété (Bénin) : matériau pour une socio-anthropologie du corps et de la santé ; construction sociale de la trisomie 21 et de sa prise en charge à Cotonou : matériau pour une socio-anthropologie des malformations congénitales et les politiques publiques relatives aux pesticides : acteurs et logiques d’action en agriculture urbaine au Bénin. Il faut noter que la deuxième journée de ces doctoriales sera clôturée par un atelier international initié par visioconférence sur le thème «Approche des publications et renforcement méthodologique sur l’OR» et sera animé par Alice Dégo, anthropologue de la santé et professeur d’anthropologie à l’Université de Monteiro.

Edwige TOTIN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page