.
.

Le triomphe de la vérité

.

Idrissou Bako à propos de la présidentielle: «C’est la première fois que nous choisissons ensemble un candidat aux FCBE»


L’ancien député Idrissou Bako, Membre du Bureau exécutif national du parti

Membre du Bureau exécutif national du parti, l’ex député Idrissou Bako se réjouit de l’atmosphère démocratique dans laquelle, les candidats au poste du président et du vice – président de la République, pour la présidentielle de 2021, viennent d’être désignés au sein de Force Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe). Il s’agit respectueusement de Allassane Soumanou Djemba et Paul Hounkpè, tous anciens ministres sous Yayi. Invité de la chaîne de télévision privée E-Télé ce dimanche, Idrissou Bako s’exprimait ainsi: « La situation au Fcbe est originale. C’est la première fois qu’on se retrouve pour choisir ensemble un candidat. Il n’a pas été désigné par un chef». Allusion au mode de désignation de candidats pour l’ex alliance Fcbe d’alors dirigée de main de maître par le Président Boni Yayi. A en croire l’invité de E-Telé, la procédure du choix de candidat a été respectée. Sur 25 membres du Bureau exécutif national, 18 ont accepté. «Nous sommes un parti jeune. Acceptons qu’on connaisse des péripéties qui vont forcément nous fortifier» a aussi dit Idrissou Bako, allusion à la crise actuelle qui secoue le parti, soulignant que « dans chaque parti, il y a des courants». A propos de ladite crise, il a fait savoir que le Secrétaire exécutif national Paul Hounkpè a d’abord pris des mesures conservatoires de suspension contre certains conformément aux textes. Il s’est agi notamment de trois cadres Fcbe, Christine Gbétchédji, Clément Koutchadé et un certain Adoukonou, pour avoir posé des actes non conformes aux textes internes. L’ex député et aussi ex Directeur général de la défunte Sonapra n’a pas non plus caché sa satisfaction sur le maillage qui se réalise aujourd’hui au niveau du parti Fcbe.» On ne l’avait pas quand nous étions au pouvoir. Presque toutes les coordinations sont installées dans le pays, qu’il s’agisse au niveau communal que dans les arrondissements» a-t-il affirmé.
Répondant par ailleurs à ceux qui taxent le parti Fcbe d’avoir un deal secret avec le régime Talon, il posera cette question : «Quels arguments nous avons pour faire le jeu du pouvoir ?». Et de poursuivre : on nous a collé tous les noms. Aujourd’hui nous en sommes immunisés.» Il l’insiste : « Nous ne sommes pas un bloc de la mouvance. Nos amis d’en face ont été aussi taxés de quatrième bloc après l’obtention de leur récépissé». Au parti Fcbe, l’on croit à l’alternance du pouvoir à partir de la présidentielle 2021. « Nous avons le même objectif avec les autres membres de l’opposition, mais nous n’avons pas les mêmes conceptions de la lutte» a-t-il souligné. Idrissou Bakou a aussi regretté le fait qu’ils ont été traités de tous les noms quand ils sont allés au dialogue politique initié par le gouvernement Talon. « Aujourd’hui, quels nouveaux éléments ils ont pour réclamer un dialogue» se demande-t-il. Il a rassuré toutefois que les responsables du parti Fcbe sont toujours pour le dialogue à tout moment. «Mais nous n’en faisons pas une exigence pour aller aux élections» a laissé entendre l’invité de E-Telé.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page