.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielle 2021: Fcbe valide le duo Alassane Soumanou et Paul Hounkpè


Vues : 2

A travers un communiqué en date du 28 janvier 2021, le parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) a fait savoir que le choix de ses militants Alassane Soumanou et Paul Hounkpè, respectivement au poste de Président et de vice-président à la présidentielle d’avril 2021 a été entériné. Le même communiqué annonce que la publication de leur projet de société se fera dans les jours à venir.

Le duo du parti Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) devant affronter la très prochaine présidentielle 2021 est désormais connu. Alassane Soumanou Djemba pour la candidature au poste du président de la République et Paul Hounkpè pour celle à la vice- présidence. La décision a été prise par le Bureau politique du parti, ce mercredi, à l’issu d’une réunion et entérinée hier jeudi par les membres du Bureau exécutif national. Djemba/Hounkpè, le ticket présidentiel que propose le parti des Cauris pour tenter d’arracher le pouvoir, par les urnes, aux rupturiens et à leur chantre Patrice Talon, qui reste dans la compétition. En ont-ils le gabarit nécessaire ? Ça, c’est une autre question. Mais il faut déjà louer le courage de ces deux hommes qui ont accepté de porter l’étendard du cette ancienne machine politique de Boni Yayi qui a connu des hauts et des bas depuis qu’il a quitté le pouvoir en 2016. Il y a surtout un homme dans le lot qui, moins célèbre politiquement que ces grands acteurs de la scène nationale, continue de marquer l’histoire politique récente de ce pays. Paul Hounkpè, puisque c’est de lui qu’il s’agit, enseignant de formation et ancien ministre de la culture sous Yayi, fait montre d’un certain courage et aussi de grandeur d’esprit dans des circonstances particulières, qu’il mérite de souligner. La désignation de ce modeste cadre de Bopa au poste du Secrétaire exécutif national du parti Fcbe, au fort de la crise, avait déjà surpris plus d’un. D’aucuns n’y ont pas cru, évoquant le rapport de force qui l’écartait visiblement des loubards de Fcbe tels, Alassane Djemba, Garba Yaya, Théophile Yarou et autres, mieux aguerris pour rester au pelon contre Yayi dans la guéguerre de l’époque. Mais Hounkpè à ce poste, conduit ,à ce jour, la barque avec fermeté, sans chavirer sous les vents violents et intempestifs qui continuent de la remuer. Comment diantre réussit-il à tenir dans le temps et dans la durée ? Comment a-t-il pu conduire les affaires du parti en compagnie des caciques du nord sans dérober à la règle de la déchéance coutumière dans le monde politique béninois ? La dernière crise qui a failli foudroyer le parti avec la contestation d’un haut responsable d’une décision de sanction prise par le Ben/ Fcbe contre des cadres internes fautifs ou encore le conflit né autour du choix des candidats à la présidentielle, sont des faits qui n’ont pas fléchi la détermination de Hounkpè à poursuivre la marche. Et comme pour surprendre davantage sur ses capacités à contenir des ambitions égoïstes en sauvegardant les intérêts du parti, l’homme vient d’accepter humblement de ne pas être candidat au poste du président de la République. Si tant est que l’unanimité ne se fait pas autour de lui, mais plutôt d’être colistier à un autre candidat à ce poste. Quelle magnanimité ! C’est chose rare dans le monde politique béninois où le numéro un d’un parti ne s’arroge pas le droit d’être le mieux placé pour briguer une fonction surprême. Ce n’est sans doute pas parce qu’il n’en dispose pas les capacités. Ancien maire, ancien ministre et responsable numéro 1 d’une grande formation politique, Paul Hounkpè a la carapace nécessaire pour prétendre occuper le fauteuil présidentiel. Mais l’homme a vu loin sans doute en ne s’embourbant pas dans une lutte personnelle et aveugle pour forcer sa candidature à ce poste, comme pouvaient le faire bien de ses pairs. Il a choisi de faire profil bas. C’est cela, la marque des grands hommes, comme un certain Nelson Mandela, qui après 27 ans de prison et si tant adulé par tout un peuple, ne s’est contenté que d’un seul mandat présidentiel, alors qu’il avait l’opportunité d’en faire plus. Paul Hounkpè n’a peut-être pas l’étoffe de ces éternels hommes d’Etat béninois qui semblent toujours s’imposer d’une manière ou d’une autre dans la conduite des affaires du pays , ou dans la prise de certaines grandes décisions qui engagent la vie de la nation. Il n’est pas moins un exemple qui révèle la vertu et la morale tant recherchée dans ce milieu.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page