.
.

Le triomphe de la vérité

.

Me Jacques Migan sur les exigences du Frd: « L’Opposition a un problème de candidat et non de parrainage»


Vues : 0

L’ancien Bâtonnier Jacques Migan

Membre fondateur du parti Bloc Républicain, Me Jacques Migan fustige les exigences du Front pour la restauration de la démocratie (Frd) et invite ses membres au strict respect des textes en vigueur. A le croire, ceux qui se réclament de l’Opposition aujourd’hui le font pour des intérêts personnels. « Ceux qui prétendent être de l’Opposition pour la plupart sont des aigris. Si vous les prenez un à un, vous constaterez que c’est parce qu’à un moment donné, ils ont un problème personnel et refusent de se soumettre alors que tout le monde change », a-t-il indiqué. Au sujet de l’assise nationale exigée par les ténors du Frd avant la présidentielle de 2021, Me Migan a déclaré qu’il n’y a pas de crise dans un secteur pour qu’on aille à une assise. « Nous ne sommes pas en période de crise pour aller à une assise nationale. Il n’y a pas de problème dans un secteur », a-t-il fait savoir, soulignant que surtout en matière économique, le Bénin est aujourd’hui une référence. « Si vous prenez les 10 économies les plus dynamiques au monde, le Bénin est dedans. Le Bénin va bien », a affirmé l’ancien Bâtonnier. S’agissant de l’abrogation du système de parrainage qui est l’une des exigences phares du Frd, Me Jacques Migan a démontré qu’en réalité, les opposants au régime en place ne savent pas qui choisir pour obtenir le parrainage des élus maires et députés. « Ils n’ont pas présenté de projet de société à 3 mois de la présidentielle. Ils ne contestent pas le parrainage, mais leur préoccupation, c’est qu’ils ne savent pas qui désigner et qui iront vers les élus qui vont les parrainer », a nuancé Me Migan qui prédit d’ailleurs l’éclatement d’une « bagarre » au sein des partis de l’Opposition bientôt. Pour lui, le parrainage n’est pas une invention béninoise et personne ne le met en cause. « Ils ne disent pas qu’ils mettent en cause le parrainage. Ils disent à travers leurs comportements et les bagarres qui existent entre eux, qu’ils ne savent pas comment procéder », a-t-il fait remarquer. Quant au respect des droits fondamentaux, Me Migan a martelé qu’au Bénin, la démocratie est une réalité. « L’essentiel, c’est de respecter la loi. La démocratie est une réalité. Si elle n’existe pas au Bénin, vous pensez que Les Démocrates, la Fcbe, Restaurer l’Espoir seraient aujourd’hui des partis légalement constitués ? », a-t-il questionné. A propos du retour des exilés, il dit être d’accord avec cette exigence du Frd, mais ce retour se fera avec le concours de la justice. « Je suis entièrement d’accord avec ceux qui demandent à ceux qui ont fui le Bénin pour des raisons judiciaires de revenir au pays, parce que je les plains là où ils sont. Je préfère qu’ils viennent se justifier. S’ils n’ont rien à se reprocher, on va les relaxer. S’ils ont des choses à se reprocher, la justice apprécierait. Et les avocats sont là pour les défendre », a conclu Me Migan.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page