.
.

Le triomphe de la vérité

.

Descente du Ministre des Infrastructures sur le chantier de la société Ebomaf: Hervé Hêhomey engagé à préserver la vie des populations


Vues : 0

Hervé Hêhomey face aux responsables de l’entreprise Ebomaf

Le Ministre des Infrastructures et des Transports Hervé Hêhomey accompagné des membres de son cabinet, du Maire de la commune d’Abomey-Calavi et des députés de la localité a effectué une descente sur le chantier de construction de la voie Calavi-Kpota-Ouèdo-Cococodji, ce mardi 19 janvier. Une visite qui intervient, suite aux récents cas d’accidents de circulation mortels enregistrés sur ce chantier. « Nous sommes venus en visite sur le chantier de construction de la route Calavi-Kpota-Ouèdo-Hèvié-Cococodji. Nous sommes venus apprécier l’évolution des travaux. Mais nous sommes venus surtout ici pour régler des questions de sécurité routière sur notre chantier », a indiqué le Ministre qui a également tenu une séance de travail avec tous les acteurs impliqués dans la conduite des travaux sur le chantier. Après une minute de silence en la mémoire de toutes les personnes décédées sur le chantier, le Ministre a déploré l’excès de vitesse et l’inobservance des règles de sécurité qui sont les causes de ces accidents parfois mortels sur ce chantier. Pour pallier au mal, le Ministre Hervé Hêhomey a annoncé des mesures immédiatement applicables pour sauver les vies sur ce chantier Calavi-Kpota-Ouèdo-Cococodji d’une part et sur l’axe Akassato- Allada d’autre part. La première mesure, a expliqué le Ministre, consiste à vérifier la qualité de l’outil de travail, notamment la qualité des véhicules. « Le Centre national de sécurité routière est instruit pour contrôler le bon état des véhicules, surtout les véhicules poids lourd. Le Cnsr viendra ensuite vérifier si les véhicules disposent de tous les systèmes de sécurité : les phares parce qu’on a appris que parfois vous roulez sans phares, le système de freinage, le système de direction bref, le Centre national de sécurité routière viendra contrôler tous les véhicules », a annoncé Hervé Hêhomey. La seconde mesure consiste, quant à elle, à vérifier la qualification de tous les conducteurs de véhicules en particulier ceux qui sont conducteurs de poids lourd pour voir l’authenticité des permis. Une tâche confiée à l’Agence Nationale des Transports terrestres instruite pour vérifier la qualité, l’authenticité de ces permis et voir l’adéquation entre la catégorie du permis de conduire et le véhicule que le conducteur utilise, et vérifier si le détenteur de ce permis est vraiment son propriétaire. « La mesure qui est liée à ça, c’est que nous avons défini des qualifications minimales pour nos conducteurs de véhicules. Ne seront désormais acceptés sur nos chantiers que des conducteurs de véhicules poids lourds qui disposent de permis de conduire de poids lourd avec un minimum de 07 ans d’expérience. Si le permis de quelqu’un qui conduit un poids lourd n’a pas 07 ans d’expérience, nous ne l’acceptons plus sur nos chantiers », a martelé Hervé Hêhomey. A ces mesures s’ajoutent des contrôles inopinés qui seront organisés pour détecter les conducteurs qui prennent des substances pour avoir des performances extras. A cet effet, le Centre national de sécurité routière fera des visites inopinées sur le chantier pour voir si les signalisations les règles de sécurité à observer sur les chantiers routiers, ainsi que les limitations de vitesse. Sur un autre plan, l’Agence Nationale des transports terrestres passera de façon périodique pour voir si les recrutements qui se font sont conformes en termes de qualification des conducteurs de véhicule. « Le Directeur du Centre National de Sécurité Routière est instruit. Dès cet après midi, les contrôles vont commencer. L’Anatt va également commencer le contrôle des permis, l’expérience et tous ceux qui ne rempliraient pas les conditions minimales seront retirés du chantier », a précisé le Ministre.

Les auteurs seront poursuivis devant les juridictions

Au terme de l’intervention du Ministre des Infrastructures, le Directeur général Ebomaf, Oumar Bonkoungou, a rassuré la délégation que des dispositions sont prises pour permettre aux auteurs des accidents de répondre devant les juridictions et de faire respecter la limitation de vitesse sur le chantier. « Je vous invite à la prudence. Nous allons passer avec l’intervention des autorités policières qui vont nous aider à surveiller le chantier. Donc celui qui est pris pour excès de vitesse sera automatiquement arrêté et mis à la disposition de l’autorité de police pour faire ce qu’il y a, parce qu’on ne peut pas continuer aussi à causer des morts, causer des drames à des familles qui sont endeuillées aujourd’hui », a martelé Oumar Bonkoungou. Outre le chantier Calavi-Kpota-Ouèdo-Cococodji, le Ministre Hervé Hêhomey et sa délégation se sont rendus sur l’axe Akassato-Allada à hauteur de Gbétagbo. Là encore, il s’agit de prendre des mesures pour limiter le nombre de cas d’accident qui commence à grimper. Ainsi le Ministre a annoncé que les discussions se poursuivent entre le gouvernement et le Millénium challenge Account pour la construction en deux fois deux voies de cette route jusqu’à Bohicon. Mais pour l’heure, il sera procédé à l’aménagement en terre du deuxième côté de la route ainsi que la déviation du trafic des engins à deux roues qui quittent le sens nord vers le sud. Des signalisations requises seront ainsi installées sur ce tronçon en terre.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page