.
.

Le triomphe de la vérité

.

Colloque pluridisciplinaire du Lasdel: Pari gagné pour le Prof. Nassirou Bako-Arifari et son équipe


Vues : 0

Les membres du présidium et le Dr. Patrick Hinnou

Après trois jours de travaux, le colloque scientifique intitulé « Politiques publiques et construction de l’Etat national en Afrique de l’Ouest francophone », a été clôturé le vendredi 15 janvier 2021. La cérémonie a eu lieu à l’amphithéâtre téléthon de l’Université d’Abomey-Calavi.

Ouvert le mercredi 13 janvier 2021, le Colloque international initié par le Département de Sociologie-Anthropologie de l’Université d’Abomey-Calavi en collaboration avec le Laboratoire d’études et recherches sur les dynamiques sociales et le développement local (Lasdel), a connu son épilogue le vendredi dernier. Dans son allocution prononcée au cours de la cérémonie de clôture, le Chef du Département de Sociologie-Anthropologie, Dr. Azizou Chabi Imorou a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de tous les participants pour avoir pris activement part aux trois jours de travaux qu’a duré le colloque international sur le thème : « Politiques publiques et construction de l’Etat national en Afrique de l’Ouest francophone » d’une part, et, pour avoir enrichir les débats qui ont meublé l’événement, d’autre part. « Pendant ces trois jours, ce que je retiens, c’est que nous avons eu beaucoup d’interactions entre nous du monde universitaire et des praticiens du développement venus de tous bords. Ce colloque nous a permis de confronter nos idées et de dégager des pistes de réflexion qui pourraient être à plusieurs égards des pistes pour de recherches futures que nous pouvons organiser au sein de l’université », a laissé entendre Dr. Azizou Chabi Imorou. Au nom du Représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert, Dr. Expédit Ologou a fait savoir que la Fondation est heureuse d’être là en tant que partenaire à l’organisation du colloque parce qu’elle travaille dans l’appui à la démocratisation en Afrique et ailleurs dans le monde, et il n’y a pas de démocratie sans la démocratisation du savoir. « C’est pour cela que la Fondation s’est sentie en devoir d’appuyer ce colloque qui se veut, un espace d’échanges, de connaissances et surtout de vulgarisation et de questionnement », a-t-il souligné, ajoutant que les acteurs et chercheurs mobilisés autour du colloque ainsi que les sujets présentés à la Fondation méritent que l’on accompagne le comité d’organisation.

Une soixantaine de communications animées en trois jours

Chef d’orchestre de la réussite de ce colloque, le Président du comité d’organisation, le Professeur Nassirou Bako-Arifari, a, à sa prise de parole, rendu un vibrant hommage aux incitateurs de cette initiative à savoir Dr. Azizou Chabi Imorou et Dr. Patrick Hinnou, respectivement Chef et Chef-Adjoint du Département de sociologie-anthropologie de l’Uac, puis remercié et félicité toutes les personnes qui se sont impliquées nuit et jour dans l’organisation matérielle et logistique et dans la prise des dispositions techniques pour la réussite de l’événement. Il a par ailleurs décerné une mention spéciale à la Fondation Friedrich Ebert, partenaire à l’organisation. « La Fondation a trouvé une certaine homologie d’objectifs dans ce que nous avons initié en ce qui concerne les politiques publiques et la construction de l’Etat », a déclaré le Professeur Bako-Arifari avant de revenir sur les activités qui ont meublé l’événement : « A cours de ces trois jours de travaux, nous avons eu droit à une conférence inaugurale animée par le Professeur émérite Jean-Pierre Olivier de Sardan, une soixantaine de communications, des tables rondes ». Ces différents sujets qui ont fait objet de débat au cours des panels ont été développés en présentiel et par visioconférence avec des praticiens de plusieurs disciplines dont les sciences politiques, la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, etc. Pour finir, le Président du comité d’organisation a exprimé sa gratitude à tous les modérateurs, animateurs, panélistes, participants pour leur disponibilité et leur apport, et remercié les autorités de l’Université d’Abomey-Calavi à travers le Recteur, le Professeur Maxime da Cruz.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page