.
.

Le triomphe de la vérité

.

Reconquête du pouvoir en 2021: L’opposition dort, Talon occupe le terrain


Vues : 0

Le président Patrice Talon sur le terrain

Le parti Usl d’un Sébastien Ajavon en exil doré continue de s’accrocher à une seule exigence : la non-organisation de la présidentielle 2021. Elle dénonce toutes les nouvelles dispositions électorales qui régiront cette élection. Le parti Les Démocrates de Boni Yayi, ex homme fort de Fcbe n’est pas dans le même combat. Il veut bien qu’il y ait élection en 2021. Et qu’il y aille aussi. Mais il va falloir en finir les choses avec le ministère de l’intérieur qui tarde à donner quitus à son existence légale. Le dossier soumis reste à problème et les incessants appels à la correction des insuffisances relevées ne semblent plus trop contenter Yayi et ses nouveaux alliés dont l’intrépide Éric Houndété. Candide Azannai et son « Restaurer l’Espoir» semble prêcher désormais dans le désert. Seul à ne pas encore quitter la féroce barque du mouvement de la résistance alors engagé contre Talon et sa rupture, Azannai et sa troupe foncent toujours dans les diatribes sévères contre la rupture et son chantre. A défaut d’haranguer la foule et une jeunesse de Cotonou lassée d’assister encore à ses sorties à relents politico-philosophiques, Azannai se contente du monde virtuel de l’internet pour passer â longueur de journée ses messages forts. Le parti Fcbe de Paul Hounkpè et autres, parlons-en, ne se fait pas assez de soucis dans le lot. Le chef de file de l’opposition lui est déjà destiné. Il ne reste plus que des formalités administratives à remplir dans les jours à venir. Le financement des partis politiques, une première au Bénin depuis 1960, pour lequel ils sont i bénéficiaires depuis peu aux côtés du BR et de l’Up, au bon vouloir du président Talon et de son gouvernement est déjà un gros soulagement. Quelques centaines de millions de Fcfa. Ce n’est pas rien. Ils contestent moins d’ailleurs toutes les réformes politiques entreprises sous Talon. Le parrainage pour Hounkpè et Fcbe ne pose aucun problème. Ils y adhèrent entièrement et auront le nombre de parrains nécessaires pour leur candidat en 2021 malgré les 6 petits maires qu’ils disposent en termes de voix. Bref, l’opposition dans son ensemble, semble ne donner aucune garantie d’unité au peuple béninois et pour le bien être de sa démocratie. Pendant ce temps, Talon poursuit sa marche politique de façon extraordinaire. La tournée nationale qu’il a entreprise depuis quelques jours est une opération de charme d’envergure nationale. Et que l’on aime ou pas, il faut reconnaitre que cette action politique du chantre de la rupture est entrain de connaitre un succès fabuleux à quelques quatre mois de la présidentielle 2021 pour laquelle, il sera immanquablement partant. Partout où il passe, il réussit à aduler les populations, non pas qu’avec des mots forts, mais en amont avec des réalisations multiples et visibles sur le terrain. Talon ne manque pas aussi à l’occasion de sa tournée toujours en cours d’offrir des occasions de débats nationaux vifs à travers des sujets à polémique pour lesquels il n’avait jamais répondu. « L’argent sale, le Bénin définitivement sur le bon chemin, la grande corruption d’avant, je n’irai pas aujourd’hui, ni demain à la Criet…’’ Avec une aisance légendaire, il aborde tous les sujets qui fâchent ou appellent à des réactions de l’opposition, mais elle demeure béate. Décidément, Talon reste le seul maître à bord du gouvernail Béninois. Pour peu de temps encore ou pour longtemps ?

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page